Explorateur, alpiniste et parapentiste, Will Gadd est toujours partant pour une nouvelle aventure.

What If Money Were No Object?

Récemment, un de mes amis a partagé un lien YouTube sur Facebook. J'ai failli ne pas cliquer dessus, la plupart des partages sur ce réseau renvoient à un chat qui mange un cheeseburger. Finalement, je me suis décidé à perdre 5mn de ma satanée vie pour y jeter un œil. Et bien m'en a pris, vraiment. En regardant cette vidéo, j'ai réalisé à quel point elle résumait un grand nombre des choses auxquelles je crois dans la vie, le sport, l'éducation et la mort. Regardez donc, c'est juste ci-dessus.

C'est à croire que mes parents m'avaient récité encore et encore le discours de cette vidéo quand j'étais enfant le soir pour m'endormir... On y entend Alan Watts (non, pas l'alpiniste, même si cet autre Alan là est cool aussi), le philosophe Alan Watts. Watts y pose une question fondamentale : “Que feriez-vous si l'argent n'était pas le problème ?”. J'ai passé la plus grande partie de ma vie à tenter de répondre à cette question à travers mes actes. À 29 ans, j'ai quitté le meilleur travail que je n'avais jamais obtenu, en termes de satisfaction professionnelle, de rémunération, de collègues, d'ambiance, etc., pour me consacrer à quelque chose qui ne rapportait pas grand chose mais que j'adorais faire : grimper et voler.

Je suis reconnaissant cependant de ce temps passé chez John Winsor mais, fondamentalement, je voulais suivre cette idée de Watts qui nous invite à faire ce que l'on souhaite profondément et à en devenir un expert pour finalement parvenir à en vivre... Je ne crois pas que cette décision fut spontanée pour autant ; sans l'éducation que j'ai reçue et une enfance passée à la montagne, sans mes expériences professionnelles précédentes, je ne crois pas que j'aurais été capable de m'engager dans cette voie.

Mais cet instant déclic où tu te dis “Putain, mais je vais faire quelque chose qui n'a rien à voir” représente un petit bijou que je suis fier d'avoir trouvé, au moins une fois dans ma vie. Néanmoins, j'admets ne pas aller au bout du concept développé par Watts. Il m'arrive de faire d'autres activités pour l'argent. Mais désormais, je sais quand je suis sur le bon chemin et quand je n'y suis pas, et c'est bien le plus important.

Il y a peu de temps, j'ai passé une semaine avec un ami à escalader des aiguilles en bord de mer à Terre-Neuve. Nous n'avons pas gagné un centime cette semaine-là, mais je crois pouvoir m'exprimer pour nous deux en avançant que c'était une super semaine. Ce voyage n'aurait pas été possible si nous n'avions pas passé des milliers et des milliers d'heures à perfectionner la maîtrise de ce que nous aimons faire comme l'évoque Watts. Ou en tout cas une maîtrise suffisante pour monter une émission télé sur deux types qui grimpent des blocs hauts comme des immeubles et plantés dans la mer.

Le corollaire à ce concept de "Fais ce qu'il te plaît" est que les efforts consentis ne sont jamais totalement perdus et contribuent à donner de la force aux actions entreprises. Le passé construit le futur. Si je n'avais pas appris à écrire pour des magazines, je ne pourrais pas faire ce que je fais aujourd'hui. Si je n'avais pas passé des centaines voire des milliers d'heures suspendu à ces prises en plastique sur des murs d'escalade, je ne me serais pas retrouvé à grimper une aiguille rocheuse qui s'éboule au milieu de l'océan. Watts n'incite pas à épouser une attitude oisive, mais à adopter une position courageuse en faisant quelque chose de vraiment difficile : suivre votre véritable et authentique intérêt dans cette vie. C'est se lancer dans un bond énorme qui va à l'encontre de ce que l'on nous a toujours appris. Et pourtant, combien d'articles ai-je lu racontant comment les jeunes devaient se reprendre et s'engager dans des cursus où ils pourraient gagner de l'argent. C'est tellement ridicule ; nous ferions mieux d'expliquer à la jeunesse de faire ce qu'elle désire réellement faire.

C'est mon grand coup de gueule envers ceux qui voudraient que nos jeunes soient "responsables". Cette voie ne mène que vers "un gros bordel de désespoir" pour citer le groupe de rock KMFDM. Watts a raison, la plupart des gens font fausse route.

J'étais tellement excité que je me suis permis de retranscrire ces quelques passages issus de la vidéo ci-dessus pour les poster sur mon mur. Les voici :

“Que feriez-vous si l'argent n'était pas le problème ? Vous le feriez et arrêterez de penser à l'argent. Car si vous pensez que disposer de l'argent est le plus important, alors vous gâcherez toute votre vie. Vous ferez alors des choses que vous n'aimez pas juste pour continuer à vivre, à savoir faire des choses que vous n'aimez pas. C'est ridicule. Il vaut mieux connaître une vie courte mais riche de ce que vous aimez plutôt qu'une longue vie faite de tristesse. Et puis, après tout, si vous décidez de passer votre vie à faire ce que vous aimez, il y a de grandes chances que vous deveniez un expert dans ce que vous faites. Car c'est la seule façon de devenir un maître de quelque chose et d'y croire complètement. Alors vous serez en mesure de vous faire de l'argent quel que soit ce domaine. Arrêtez de vous torturer : si vous aimez vraiment quelque chose, il y aura toujours quelqu'un à qui faire partager cet amour. Mais par contre, il est stupide de passer sa vie à faire ce que l'on n'aime pas simplement pour avoir le droit de continuer à faire des choses que l'on aime pas, et de transmettre à ses enfants cette mauvaise orientation."
-Alan Watts

Vous savez quoi ? C'est une putain de bonne idée ! Bonne journée.

Plus