Paul Guschlbauer, 29 ans, est un athlète Red Bull qui s’apprête à participer au Red Bull X-Alps pour la seconde fois. En 2011, il avait terminé troisième, mais il a l’intention de faire mieux cette fois ci.

La technique de vol de Paul laisse un spectateur impassible
© bromotion.com

Actuellement j’essaie de terminer mon aile. Cette année, le règlement stipule que chaque pièce de l’équipement doit être homologuée, donc je dois tout avoir fini à temps pour qu’il n’y ait pas de problème et que tout soit officiellement OK.

C’est un développement complètement nouveau, dessiné spécialement pour le Red Bull X-Alps sur lequel j’ai travaillé toute l’année. On essaie de se donner le temps pour ce genre de choses, mais inévitablement ça se termine toujours à la dernière minute.

Mercredi dernier, je me suis entraîné dans mes montagnes, à Schoeckl. C’est à 1.445 mètres d’altitude, près de Graz. Comme pour le Red Bull X-Alps, je suis parti à 5 heures du matin et j’ai grimpé avec dans l’idée de voler. Mais le temps était mauvais, et les quatre premières fois, je suis monté et descendu. Descendre est le pire ! Je me suis débrouillé pour voler deux heures, puis la pluie et le brouillard s’en sont mêlés.

Avant la fin de la journée, j’avais grimpé plus de 5.000 mètres et en avais descendu 4.000 environ. Ça n’est pas bon pour le corps, mais le Red Bull X-Alps non plus !

En fait, j’étais assez content de ma forme physique. Je n’ai pas trop souffert et ça ne m’a pris qu’un jour pour récupérer. Maintenant, il y a encore pas mal de choses à organiser. J’ai une nouvelle voiture et il faut aménager l’intérieur. Toujours des choses à organiser.

J’ai hâte d’être au départ parce qu’après, je n’aurai plus qu’à être dans ma course. J’ai eu assez de préparation !