Alastair Humphreys a pédalé autour du monde, ramé à travers l'Atlantique, couru lors d'ultramarathons dans le désert et parcouru l'Inde à pied. Mais il sait aussi apprécier des expéditions plus simples près de chez lui.

© alastairhumphreys.com

Accordez-vous davantage de temps que vous pensiez nécessaire pour préparer et planifier votre expédition. Mais en même temps, tenez-vous en à une date de départ et acceptez que tout ne soit pas forcément prêt à 100 % à ce stade. Cela n'a jamais été possible et cela ne le sera jamais ! Tout ce qui compte est de franchir le seuil de votre porte et de partir à l'aventure.

Commencez par économisez dès maintenant en vue de ce projet. Même si celui-ci est loin d'être finalisé et que tout ce que vous savez est qu'à un moment ou un autre, l'envie de s'échapper se fera ressentir. Ouvrez un nouveau compte bancaire spécifique à ce projet et mettez en place un virement automatique d'un montant que vous jugerez raisonnable chaque semaine. Par exemple, 20 € mis de côté par semaine, cela vous fera un total de 1 000 € au bout d'une année, soit largement assez pour s'autoriser une virée d'un à deux mois. Au fil du temps, cette méthode deviendra une excellente tirelire pour vos expéditions.

Acceptez les imprévus. Les retards, les changements de dernière minute, les problèmes de visa et d'équipement font aussi partie d'une expédition réussie. Ne vous tracassez pas pour ces petits soucis (plus facile à dire qu'à faire, je sais bien !) et acceptez le fait qu'au final, vous vous en souviendrez comme des moments forts et de bons souvenirs.

L'un des aspects importants du comportement d'un voyageur est de savoir se faire caméléon. Si sur votre chemin, vous rencontrez des personnes qui dansent sur les tables, grimpez et rejoignez-les ! Si ces personnes préfèrent une séance de yoga à l'aube et aller nager dans un lac, faites de même. Ne jugez pas les autres et leur vie avant d'avoir essayé de les comprendre. Cette façon d'aborder les choses m'a grandement servi lors de mes nombreux voyages.

Rédigez un carnet de bord. Même si vous n'avez jamais tenu un journal personel de votre vie. Un calepin et un stylo feront mieux qu'un ordinateur pour l'occasion. Vous adorerez lire et relire ces histoires quand vous serez vieux et, en plus de vos impressions couchées noir sur blanc, les taches de café, les croquis et cartes dessinés à la main comme les listes de courses improvisées sur un coin de page ne feront qu'ajouter à la richesse et à la magie de votre carnet de bord. Il deviendra alors plus qu'un objet : un trésor.

Le voyage laisse également beaucoup de temps à la réflexion. Voilà une occasion en or pour commencer à esquisser vos futures expéditions, mais aussi pour penser à ce que vous ferez une fois rentré chez vous : la façon dont vous allez enfin construire cet abri de jardin, ou préparer cette confiture de mûres, ou encore comment vous prendrez davantage soin de votre famille et de vos amis... S'il peut s'agir d'un bon moment pour réfléchir à toutes ces choses, ne soyez pas trop dur avec vous-même pour autant lorsque vous reviendrez chez vous, et comprenez petit à petit que vous ne pouvez pas être cette personne parfaitement organisée, déterminée et heureuse dans la vie que vous aviez prévu de devenir lors de votre voyage ! Il arrive souvent que des gens s'engagent dans des aventures au long cours pour échapper à leur vie ou alors pour résoudre les problèmes de celle-ci. Il est rare que cela fonctionne ainsi !

Embarquez le moins de matériel possible mais faites en sorte qu'il soit le plus cher possible. Un sac de couchage à doublure en soie naturelle, un bandana de qualité, un couteau Leatherman, un carnet de notes et un matelas autogonflant Therm-A-Rest viennent toujours remplir mon sac à dos où que j'aille à travers le monde.

Prenez des photos en pagaille et écrivez tant que vous pouvez. Mais ne vous sentez pas obligé d'en faire profiter chaque personne que vous croisez. Si raconter des histoires fait partie intégrante de la démarche d'une expédition, il n'est pas utile d'écrire un post sur un blog, un tweet ou quelque statut dès que vous faites quelque chose. Faites le tri dans vos histoires, ne conservez que les meilleurs clichés et postez-les à intervalles réguliers. Le trop est vraiment l'ennemi du bien !

Mais de temps en temps, rappelez-vous également qu'il est important de savoir briser les règles. Vivez cette expédition comme VOUS le sentez, pour les motifs que VOUS avez choisi. Ne vous sentez pas forcé de tweeter ou d'écrire un livre, ou encore de faire des Top 10 de listes à faire pour une expédition. Réalisez les aventures qui vous font envie, faites-les tant que vous le pouvez encore, avec tout votre cœur et votre âme.

Et faites-le vite, avant qu'il ne soit trop tard. Bonne chance !