VIDÉO: le trip vélo et grimpe de Kyle Dempster

Kyle Dempster a avalé 1.200 kilomètres à vélo à coups de premières ascensions au Kirghizistan.
© Kyle Dempster
Par Brendan Leonard

 Quand l’alpiniste et Piolet d’Or américain Kyle Dempster est parti sur son VTT chargé à bloc pour deux mois dans des montagnes pour la plupart inexplorées, il ne se doutait pas forcément qu’il allait effectuer quelques premières ascensions au travers de 1.200 kilomètres de vélo ou encore être confronté à des militaires corrompus (et parfois saouls) aux check-points, ce qui l’a poussé à franchir plusieurs cours d’eau.

Lorsqu’il pédalait au Pakistan deux mois pus tard, il a franchi avec Hayden Kennedy un nouveau chemin sur l’Ogre (7.285 mètres) et un autre, encore vierge, sur la face Est du K7 en compagnie d’Urban Novak. Leur voyage vers l’Ogre a donné à Dempster son second Piolet d’Or.

Les images tournées en caméra embarquée par Dempster lors de son trip au Kirghizistan sont arrivées sur le bureau des réalisateurs Fitz Cahall et Austin Siadak, qui en ont fait les vingt-cinq minutes de « Road From Karakol ». Le film sera lancé en ligne dans les prochaines semaines, mais Dempster nous a donné quelques infos exclusives.

Est-ce que le fait de te filmer est une perte de temps pour toi ?
Ça ne m’a jamais trop gêné. Cette caméra, en un sens, est devenue comme Wilson (le ballon de volley à qui parle Tom Hanks dans « Seul au Monde »), quelqu’un à qui parler.

Fitz Cahall est un conteur hors-pair !
Quand Fitz et moi avons été réunis en janvier 2013, et qu’il m’a enregistré les scripts qu’il avait écrits, je me suis dit que ça risquait d’être un bon film.
De tout ce que j’ai fait, je pense que c’est le meilleur projet. Ça a l’air beaucoup moins générique que « Hey, je suis allé au Pakistan, j’ai grimpé sur des montagnes et voici quelques photos ».

C’était de l’alpinisme ou un trip aventure ?
Aller en Asie et grimper une énorme montagne demande une bonne dose de sens de l’aventure. Le vélo était un gros morceau du trip. Il y avait moins de grimpe, d’alpinisme, en raison de la géographie du Kirghizistan.
Le Pakistan, je peux en regarder une photo et dire « OK, je veux aller là-bas ! ». Au Kirghizistan, 80 ou 90% du pays est montagneux, mais je ne peux pas retenir une seule grosse montagne. Je savais que je voulais aller au Kirghizistan, je voulais grimper, et je voulais voir du pays.

Qu’est-ce qui a inspiré le trip ?
En partie le fait que Maxime Turgeon avait fait un trip à vélo à travers l’Europe et que le regretté Goran Kropp avait fait une expédition sur l’Everest. C’était en 1996, il avait fait le trip à vélo de Suède à l’Everest, puis grimpé et fait le retour à vélo. Dans ce que j’ai fait, il n’y avait rien de trop nouveau mis à part le fait de prendre le vélo.

read more about
Next Story