Zoë Romano court le Tour de France !

Zoë Romano attaque le Tour de France à la force des jambes, mais sans vélo !
Zoë Romano arpente les routes du Tour en courant © Alexander Kreher
Par Josh Sampiero

Chaque année, la difficile route du Tour de France est aussi testée par des mordus de vélo désireux de se frotter aux difficultés rencontrées par les cyclistes professionnels sous le cagnard estival. Le 21 juillet, la coureuse longue distance américaine Zoë Romano deviendra la première personne à parcourir le même trajet que le peloton, mais à pieds !

Sur une base d’une cinquantaine de kilomètres par jour depuis qu’elle a commencé le 18 mai, Zoë Romano aura couvert pas loin de 3 200 kilomètres, en un peu plus de huit semaines. La course, durant laquelle elle espère lever plus de $100.000 pour le World Pediatric Project qui fournit des ressources médicales aux enfants dans les pays en voie de développement, est en quelque sorte la suite de son périple de 2012 à travers les États-Unis.

La coureuse Zoë Romano © Alexander Kreher

Les caractéristiques du Tour de France présentent des challenges uniques pour les coureurs ou les marcheurs. En comparaison des US, Zoe dit que c’est « absolument plus prenant et intense. Le périple au travers des États-Unis n’avait pas vraiment de planning, et il y avait beaucoup moins de changements d’altitudes. Là, j’ai un but qui est de finir un jour plus tôt que les cyclistes, et les cols de montagne sont dingues. Je viens de finir sept jours d’ascensions dans les Alpes, et il m’en reste encore quatre ! ».

Séance d'étirements pour Zoë Romano © Alexander Kreher

Cela implique des soins spécifiques pour le corps. « C’est en fait beaucoup de maintenance, explique Zoe. Massages, étirements, nutrition adaptée, bonne dose de sommeil, des bains glacés quand je peux… Par chance, j’ai un petit-copain génial qui est avec moi et filme mon parcours, mais qui s’occupe aussi des massages. Ah… et j’ai 5 paires de chaussures avec lesquelles je tourne ! »

Bien sûr, pendant que les cyclistes sont en piste avec un objectif de vitesse, Zoe doit déjà rester dans la course. La grosse différence se situe dans les descentes. Les cyclistes peuvent prendre la pleine mesure de la gravité et en profiter, quand pour Zoe tout pas est un effort. Mais son rythme moyen de 5,34km/h est toujours bon pour qu’elle finisse devant le peloton du Tour à Paris et qu’elle puisse assister à l’arrivée sur les Champs-Élysées.

Suivez les derniers efforts de Zoe sur son site.

read more about
Next Story