Ryan Sandes court haut pour le Leadville 100

Ryan Sandes nous donne un aperçu du fameux Leadville 100, qui se court ce weekend dans le Colorado.
Par Josh Sampiero

« Leadville est à 3.180 mètres au-dessus du niveau de la mer, c’est la ville la plus haute d’Amérique, explique l’athlète Red Bull Ryan Sandes. Ça change de l’Afrique du Sud ! Il y a beaucoup moins d’air ! »

Malgré les difficultés pour l’athlète, qui vit en Afrique du Sud, grosso-modo au niveau de la mer, ses statistiques dans l’une des plus difficiles courses à pied d’Amérique du Nord sont plutôt très bonnes. Il y a participé une fois, et l’a remportée une fois. C’était en 2011. Aujourd’hui, Sands se sent d’humeur à retenter l’aventure. Pour s’entraîner, il court depuis trois semaines aux États-Unis.

« Les deux premières semaines sont très intenses ! Les deux premiers runs ne sont pas trop mal… mais les cinq ou six jours qui suivent, tu es complètement rincé. Je faisais des pauses et je marchais pour essayer de garder mon rythme cardiaque assez bas. Si tu ne pousses pas trop les premiers jours, tu t’acclimates assez facilement. Mais je ne me sentirai jamais complètement normal ! »

L’une des choses très importantes dans toute course de ce type, où les athlètes sont sur le parcours suffisamment longtemps pour avoir besoin de faire le plein constamment, c’est le matériel. Ryan prend une minute pour nous donner un bref aperçu de ce qu’il emporte au Leadville 100 dans la vidéo ci-dessous.

Alors, comment se sent Sandes concernant son prochain défi ?
Confiant, optimiste et réaliste. Cette année voit le retour de l’ultra-marathonien américain Scott Jurek. Il y a aussi le local Nick Clark, sans oublier un challenger spécial en la personne de l’athlète olympique Michael Aish, qui aura sans doute de la vitesse faute d’expérience et d’endurance.

Mais sa stratégie est simple. Il a parcouru tout le tracé, ce qui lui donnera un avantage certain : « Courir contre le parcours, pas contre les autres concurrents, explique Sandes. Les chemins sont bien préparés, et très praticables. Bien que parfois on s’y sente vraiment dans la nature sauvage ! ».

La course commence samedi 17 août. Suivez les mises à jour sur le Twitter du Leadville 100.

read more about
Next Story