Huit sommets pour commencer l'alpinisme

Prêt à grimper sur les sommets ? Commencez avec l'un de ceux-là...
Par Brendan Leonard

Mont-Fuji (Japon), 3.776 mètres
Le Mont-Fuji est un sommet qui culmine à presque 4.000 mètres au-dessus de la capitale du Japon. C’est l’une des montagnes les plus fréquentées du monde. Le chemin le plus utilisé, Kawaguchiko, est une bonne initiation, sans portions trop techniques, qui démarre à 2.300 mètres pour se terminer à 3.776 mètres. L’ascension est d’environ huit heures pour les initiés en forme. La saison officielle est de seulement deux mois, du 1er juillet au 31 août.

Fuji du dessus © Blackstation/Getty Images

Pikes Peak (USA), 4.302 mètres
Pikes Peak emmène les marcheurs aussi haut qu’il l’est possible aux Etats-Unis – à 4.302 mètres d’altitude, le tout sur un bon terrain. Et si une fois arrivé en haut on ne se sent pas de redescendre, on peut le faire par le rail ou en stop. Niveau chemin, les 21 kilomètres ont une dénivelé de 2.250 mètres, qui en une journée donnent le goût de ce qu’est la haute-montagne.

Pikes Peak © Don Grall/Getty Images

Tofana di Rozes (Italie), 3.225 mètres
Ce sommet des Dolomites offre une superbe expérience de marche, en 1.200 mètres du départ au sommet, avec une section via-ferrata accessible aux novices, sans besoin d’être un expert sur l’utilisation des équipements. La Ferrata Lipella est l’une des plus longues, mais pas des plus difficiles via-ferratas en Italie. Qui plus est en toute sécurité. L’ascension totale prens cinq heures dont quatre sur la via-ferrata.

Tofana di Rozes, en Italie © Dan Patitucci

Mount-Hood (USA), 3.426 mètres
Le Nord-Ouest côté Pacifique des Etats-Unis est un bon endroit pour s’entraîner en grosse montagne, avec ses sommets volcaniques et glaciers. Il faut y faire preuve de tous les talents nécessaires sur des sommets de 8.000 mètres, l’altitude en moins. Mount-Hood est l’un des sommets les moins exigeants des alentours, et une bonne initiation sur la neige pour ceux qui sont nouveaux avec les crampons et les piolets. L’itinéraire le plus emprunté, South Side Route, est à une demi-journée de Timberline Lodge, et on y trouve des guides de fin avril à fin juin.

Mt Hood (Oregon) © Richard Hallman

Breithorn (Suisse), 4.164 mètres
Breithorn est peut-être le 4.000 le plus emprunté des Alpes grâce au téléphérique de Klein Matterhorn, qui monte les marcheurs jusqu’à 3.883 mètres, à 300 mètres du sommet. De là, les marcheurs vont sur le glacier jusqu’à 35 degrés, ce qui requiert des crampons et un piolet. Et l’altitude est une bonne entrée en matière.

Breithorn, dans les Alpes © Dan Patitucci

Kilimandjaro (Tanzanie), 5.895 mètres
Le Kilimandjaro, sommet le plus haut d’Afrique et l’un des plus hauts du monde, est un volcan de près de 6.000 mètres. Et c’est le plus gros challenge dans son ascension, car il faut se faire au manque d’air. Tous les itinéraires nécessitent un guide local, bien que ce ne soient que des chemins. La plupart des guides prennent les clients à 1.800 mètres jusqu’au sommet, sur cinq ou six jours, pour s’acclimater au fur et à mesure au manque d’oxygène. Cela donne aux gens la chance de voir comment leur corps réagit en haute altitude sans les risques comme les avalanches ou les crevasses.

Qu'est-ce qui est plus grand qu'une girafe ? © Daryl Balfour/Getty Images

Pico de Orizaba (Mexique), 5.636 mètres
Le sommet le plus haut du Mexique procure une expérience sur glacier pas très crevassé, à une altitude modérée. La plupart des services de guides incluent plusieurs jours sur des sommets inférieurs pour s’acclimater. Le jour du sommet commence à Piedra Grande pour aller au Glacier du Jamapa à environ 5.000 mètres, avec des pentes à 40°.

Pico de Orizaba © Christian Kober/Getty Images

Island Park (Népal), 6.189 mètres
Parfois qualifié de « 6.000 le plus facile du monde », Island Park est l’itinéraire le plus populaire du Népal. L’ascension n’est pas une promenade de santé. Elle nécessite un départ alpin (à 2 ou 3 heures du matin), des crampons et un piolet. La plupart des gens font l’ascension du camp au sommet dans la journée, mais d’autres optent pour deux jours. La plupart des services de guides incluent un trek pour l’Everest Base Camp.

Island Peak © fotoVoyager/Getty Images
read more about
Next Story