Red Bull Illume: Les histoires derrière les images

Découvrez l’histoire de ces trois photos qui ont réussi à rentrer dans le top 50 du Red Bull Illume.
Red Bull Illume 2013 Top-250 Chris Burkard
Après-surf © Chris Burkard/Red Bull Illume
Par Josh Sampiero

Les surfeurs dans la tempête.
Le photographe Chris Burkard a traîné son sac un peu partout sur la planète pour shooter les meilleurs riders du monde en tant que Senior photographe pour le magazine Surfing. Loin des îles du Pacifique Sud, il a pris cette photo de Dane Gudauskas et Keith Malloy, lors d’un trip surf sur le cercle arctique norvégien.

Selon Chris, la journée avait plutôt bien commencé. «On s’est réveillé aux aurores sous un ciel bleu et on a immédiatement commencé à s’activer pour ranger nos affaires. Les journées de grand ciel bleu sont plutôt rares dans cette partie de la Norvège. Le temps que l’on a passé à rassembler nos planches et nos combinaisons nous a paru deux fois plus long que d’habitude.»

Les deux surfeurs se sont mis à courir frénétiquement lorsqu’ils ont aperçu une vague dérouler de l’autre côté d’une colline glacée. Ils étaient tellement motivés qu’ils n’ont pas vu les nuages qui annonçaient un changement de temps rapide. «Les vagues avaient l’air parfaites, et on pensait que l’on aurait une longue session avec les meilleures vagues de l’arctique que l’on avait encore jamais surfées,» raconte Chris. Mais tout d’un coup le vent a tourné et le nuage qui se profilait à l'horizon était déjà quasiment au dessus de nous.»

Les deux compagnons d’infortune sont sortis de l’eau aussi vite qu’ils ont pu pour aller se mettre à l’abri dans leur véhicule. Mais c’est là qu’ils ont fait une deuxième erreur. Leur voiture s’est vite retrouvé entourée de congères, et ne pouvait plus aller nulle part. Que faire? «Sachant qu’une autre session de surf ne serait pas possible avant un bon bout de temps, ils se sont mis à marcher pour retourner en ville», commente Burkard.

Cette photo a gagné le prix dans la catégorie: Spirit.

Brulés par le sable.
Jody MacDonald et son partenaire Gavin McClurg étaient dans la quatrième année de leur expédition de kiteboard autour du monde qui devait durer cinq ans, quand ils ont réalisé cette session magique en parapente. L’autre moitié de l’histoire est le chemin parcouru pour arriver jusque là. «Nous avons navigué 600 miles nautiques à travers le Canal du Mozambique depuis Madagascar jusqu’à l’archipel de Bazaruto (au large de la côte Sud-Est du Mozambique) dit Jody. Cet endroit est considéré comme l’une des plus belles destinations du continent Africain »

L’équipe de guerrier du ciel savait exactement ce qu’il leur restait à faire à leur arrivée sur la dune de sable de 30 kilomètres, dont la partie Est s’avance dans l’Océan indien avec une orientation parfaite pour le parapente à quelques centaines de mètres au dessus de la mer. « Tout le monde s’est précipité sur ses ailes » 

Gavin McClurg au dessus des dunes du Mozambique. © Jody MacDonald / Red Bull Illume

Il ne restait plus qu’un seul obstacle à franchir: il fallait traverser la distance entre le bateau et la plage et passer l’énorme shorebreak qui cassait sur le bord. «Nous avons décidé de partir à marée basse» raconte MacDonald. «Comme ce n’était pas possible de hisser notre annexe sur la plage nous avons décidé de la mettre à l’ancre à une centaine de mètres du bord. Peu de temps après nous étions en train de voler dans un endroit que personne n’avait encore visité. C’est le genre d’expérience que l’on ne peut pas imaginer même en rêve, et pour un photographe c’était la perfection. La façon dont la lumière faisait ressortir le relief en jouant avec le sable était vraiment fascinante.»

Tout allait très bien, jusqu’au moment où ils ont repéré leur annexe qui s'était échouée sur la plage. «A notre arrivée, il n’y avait pas de gros dégâts à déplorer, mais nous avons dû attendre une nouvelle marée basse pour essayer de repartir. »

«Nous avons fini par passer la nuit sur la dune enroulés dans nos parapentes, et nous nous sommes réveillés le lendemain matin avec des conditions de vol encore meilleures que la veille. Vu que nous étions sur un des endroits les plus incroyables de la planète pour la pratique de ce sport, nous avons décidé de retourner voler. C’est seulement une fois exténués, brûlés par le soleil et déshydratés que nous avons réussi à remettre notre annexe à l’eau en évitant le shorebreak, pour retourner à notre catamaran.»

Cette image figure parmi les 50 top finalistes dans la catégorie: Illumination. 

Le saut du rocher:

Pour la plupart des photos les plus impressionnantes c’est l’angle de prise de vue qui fait tout. Pour que Krystle Wright réussisse ses photos du BASE jumper Michael Tomchek, il fallait qu’elle vole elle aussi. «Vingt-quatre heures avant que je prenne cette photo, mon pilote de paramoteur m'a averti qu’il ne pourrait pas venir voler, car sa fille venait d’accoucher avec cinq semaines d’avance.

Red Bull Illume 2013 Top-250 Krystle Wright
Sauter depuis le haut de Castleton Wall © Krystle Wright/Red Bull Illume

Ne voulant pas en rester là, Wright a cherché un autre moyen pour prendre l’air. «Avec quelques amis, nous avons conduit autour de Moab à la recherche d’une solution. Par chance, nous sommes tombé sur Lyn Ottinger à qui appartient l’unique paramoteur tandem de la ville. Nous avons conclu un deal et mon shooting était sauvé.»
Cela dit, le challenge ne faisait que commencer.

Krystle avait des problèmes pour rentrer en contact avec les BASE jumpers, ce qui voulait dire qu’elle risquait de rater le moment où ils allaient se jeter dans le vide.» Pendant que les BASE jumpers escaladaient le Castleton Tower, on a allumé le moteur et on a commencé à tourner autour du rocher. Je n’arrivais toujours pas à établir un bon contact avec les sauteurs, la communication était vraiment mauvaise.

Qu’est ce que ça signifie? Avec un peu de chance Krystle arriverait à prendre la photo au bon moment. «De tout façon, les hommes volant allaient s’élancer quand ils seraient prêts et il fallait juste que je sois bien positionnée à ce moment là, pour immortaliser le saut de 1200m réalisé par Michael Tomchek.»

Le Timing est tout ce qui compte vraiment.

Cette photo a gagné dans la catégorie: Wings. 

read more about
Next Story