Photos : vingt jours sur un bateau de course

Pas de toilettes, pas de réfrigérateur, pas de problème. L'aventure pour la photographe Jen Edney.
Par Josh Sampiero

Quand la photographe Jen Edney a postulé pour un poste de reporter sur la Volvo Ocean Race, elle s’est dit qu’elle devrait emmagasiner de l’expérience en voile. Sa chance est venue avec la livraison des 70 pieds de la Volvo Ocean Race d’Honolulu aux Philippines.

Cela voulait dire vivre vingt jours à bord d’un bateau léger construit pour la course plus que pour le confort, parmi un équipage de 7 hommes de 6 pays différents. Pas exactement là qu’on s’attendrait à trouver une fille qui a grandi à Omaha dans le Nebraska, et qui avait peur de l’océan !

Pro tip: use your keyboard to jump between photos
Vol sur le pont
Vol sur le pont Avec le vent pour propulser le bateau à $8.000.000, celui-ci vole presque sur les flots. © Jen Edney/edneyap.com
Travail d'équipe
Travail d'équipe Un bateau de la Volvo Ocean Race n'est pas exactement la petite barque du lac local. Tout le monde à la manœuvre doit être synchro pour avancer dans la bonne direction. © Jen Edney/edneyap.com
Gestion des cordes
Gestion des cordes Elles servent à hisser les voiles, et les gérer est un job à plein temps. © Jen Edney/edneyap.com
Voir dans la bourrasque
Voir dans la bourrasque "Il y avait une bourrasque mineure. Nous étions derrière un super typhon qui a frappé les Philippines, quelques jours avant notre arrivée, et il y avait un qui venait derrière nous, mais ne nous menaçait pas. C'est moche sur cette photo, mais le vent a très rarement passé 20 nœuds." © Jen Edney/edneyap.com
Poisson frais
Poisson frais "Malheureusement, nous n'avons pris que peu de poisson - et sans réfrigération sur le bateau, nous avons dû le manger tout de suite. Nous avons donc fait du sashimi. C'est ce qu'il y a de plus frais." © Jen Edney/edneyap.com
Un homme à la mer
Un homme à la mer Une célébration bien méritée après l'arrivée aux Philippines. © Jen Edney/edneyap.com
À l'ombre des voiles
À l'ombre des voiles "Le soleil nous a forcés à être créatifs, comme avec ces stores faits de voiles comme vous voyez ici. Une fois, les gars ont construit une piscine dans une voile. Il ya beaucoup de temps d'arrêt, ponctués par de brèves périodes d'excitation. L'énergie doit aller quelque part !" © Jen Edney/edneyap.com
Rafraîchissement
Rafraîchissement "Impossible d'apporter à bord suffisamment d'eau pour huit personnes pour vingt jours. Notre machine à dessaler l'eau marchait à plein. J'ajouterais quelques électrolytes à l'eau pour aider à l'hydratation, et des vitamines." © Jen Edney/edneyap.com
Grind
Grind Manipuler les énormes voiles requiert plus de force qu'un humain ne peut produire. Deux membres d'équipage s'en occupent donc. Jen explique : "J'étais le huitième homme, donc je tournais toutes les quatre heures. Pour les changements de voile, je grindais, et je barrais quand c'était sans danger." © Jen Edney/edneyap.com
À fond, à fond, à fond
À fond, à fond, à fond "Ce bateau de 70 pieds pour la Volvo Ocean Race est dépouillé et construit pour la vitesse, donc pas de confort. Notre vitesse moyenne était entre 12 et 20 nœuds, mais le bateau est capable de 40 nœuds." © Jen Edney/edneyap.com
Une balade humide
Une balade humide Si la majorité du trip s'est fait sur une mer calme, ça s'est un peu plus animé à certains moments. Et il n'y a pas d'exception quand le soleil se couche. "Il n'y a pas de break, explique Jen. Il faut barrer toute la nuit." © Jen Edney/edneyap.com
Le sauna en fibre de carbone
Le sauna en fibre de carbone "Le bateau est en fibre de carbone, donc il est très léger. Et chaud. Nous avons vécu en sous-vêements. Je m'y suis habituée. Quand je suis montée à bord, je leur ai dit de me considérer comme un gars. Ils l'ont fait." © Jen Edney/edneyap.com
Bateau banane
Bateau banane "Quand nous sommes arrivés près des Philippines, les gars ont voulu s'arrêter sur une plage, principalement pour acheter de la bière et des cigarettes. Mais le vrai bonus ? Quelqu'un est venu et nous a offert des fruits de son jardin. Génial !" © Jen Edney/edneyap.com
Arrivée aux Philippines
Arrivée aux Philippines Un voyage de plus de 4.000 miles nautiques qui se termine à Subic Bay, près de Manille. "Oui, ça a fait du bien de descendre du bateau !", explique Jen. © Jen Edney/edneyap.com