Du wakeboard par chez Borat

Autant que l'on sache, Borat ne fait pas de wake. Mais s'il en faisait, ce serait au Lac Kaindy !
Par Josh Sampiero

Voici le Lac Kaindy, et s’y rendre n’est pas une sinécure. Il est situé 300 kilomètres dans les terres, dans les montagnes du Kazakstan. Il est assez jeune, formé dans le siècle écoulé quand un glissement de terrain a formé un lit naturel.

Le wakeboardeur russe Nikita Martyanov se souvient de sa visite au lac lorsqu’il était enfant, avant qu’il ne sache ce qu’était le wake. En voyant de vieilles photos, il a voulu y retourner. Cette fois, avec une board.

La première partie était d’obtenir l’autorisation. Avec la froideur de l’eau, les arbres ont été préservés dans leur position originale d’avant que le lac ne se forme. Et la forêt a été classée en Parc naturel national. « On n’a même pas le droit d’y nager, explique Martyanov. Mais le gouvernement nous a donné l’autorisation d’y tourner tant que nous respections quelques règles. »

Nikita Martyanov au Red Bull Highland Wake
Nikita Martyanov du kicker à par-dessus un arbre © Denis Klero/Red Bull Content Pool

La deuxième partie était le voyage : « C’est au milieu de nulle part, explique Nikita. Pas d’électricité, pas de réseau téléphone, et il faut s’y rendre en 4x4 ! ». Beaucoup de locaux utilisent toujours le cheval comme moyen de transport.

Nikita Martyanov à cheval au Kazakhstan
On ne plaisantait pas à propos des chevaux ! © Denis Klero/Red Bull Content Pool

En arrivant, Nikita et ses amis ont entamé leur mission : construire un park de wake naturel, et rider ce spot unique. « J’ai ressenti le besoin de construire le park le plus naturel, explique Nikita. Nous avons utilisé du bois de la forêt qui pouvait l’être, et nous l’avons ajouté aux arbres dans le lac. Nous les avons unis de façon à ce que ça puisse s’enlever. Nous ne voulions rien abîmer. »

Nikita Martyanov bosse sur les rails en bois
Nikita Martyanov bosse sur les rails en bois © Denis Klero/Red Bull Content Pool

Une fois le park construit, il était temps de rider : « Un jet-ski était le seul moyen de rider, explique Nikita. Sur certains spots, le lac est vraiment pas large. On ne peut pas y aller en bateau. Et il faut aussi tourner autour des arbres… ».

Nikita Martyanov fait du wakeboard dans les arbres à Kaindy
Un jet-ski était le seul moyen de rider Lac Kaindy © Denis Klero/Red Bull Content Pool

Alors avec tous les obstacles dans l’eau, était-ce risqué ? Oui : « Nous avons construit différents modules. Le wallride, et deux rails droits pour pouvoir jibber, explique Nikita. Mais il y avait un arbre énorme qui flottait à la surface de l’eau, à la sortie du wallride. Je l’ai presque touché quelques fois ! ». Un challenge supplémentaire ? Les températures de l’eau, oscillant autour de 3°C, et une pluie constante : « Je ne sentais plus mes pieds à la fin de la session, et ma combi a mis une semaine à sécher ! ».

Nikita Martyanov teste les rails en bois
Nikita Martyanov teste les rails en bois © Denis Klero/Red Bull Content Pool

Mais bien sûr, il y avait du bon aussi. Comme montrer aux locaux du wake de classe mondiale. « Ils sont choqués, car ils n’ont jamais rien vu de tel. Ces gens vivent dans les montagnes sans télé, encore moins des téléphones portables ou Internet. Ils connaissent les vaches et les chevaux, pas les jets et les wakes. Ils ont eu un choc, mais ils ont apprécié ! »

read more about
Next Story