Matos : le package de Tom de Dorlodot

Le parapentiste Tom de Dorlodot explique à Andy Pag son matériel embarqué.
Le matos de Thomas De Dorlodot © John Stapels
Par Andy Pag

J’adore mon aile de parapente Gradient Aspen 4 Light. Elle est fameuse pour son agilité et la facilité à la manier, et elle est sûre, ce qui fait que je peux me détendre en l’air. Souvent, j’ai mes mains occupées à prendre des photos plutôt qu’à la manier, parce que j’ai confiance en elle. Je peux l’utiliser dans une large gamme de conditions, donc je suis rarement embêté par les vents forts. C’est relaxant de voler, et c’est important parce que quand j’atterris, j’ai besoin d’énergie pour marcher pendant des heures.

Quand je voyage en solo et que je prends ne serait-ce que le minimum de risques en l’air, un tracker est essentiel. Le Spot Connect fonctionne avec mon iPhone et me permet d’envoyer des messages à ceux qui me suivent. C’est relié à une carte sur mon site web www.thomasdedorlodot.com. Parfois je suis arrivé dans des villages où des gens m’attendaient.

Je pêche depuis que je suis enfant, et le parapente est un excellent moyen de trouver de bons spots pour la pêche. Pendant le mois de marche et de vol en Nouvelle-Zélande, j’ai pris ma canne à pêche Sage TXL-F 4-Piece. Avec seulement 300 grammes, j’ai pu régulièrement pêcher 2 kilos de poisson pour le dîner. Ce sentiment d’autonomie est très libérateur.

J’aime les chaussures légères, et je n’ai jamais vu l’intérêt de grosses chaussures de marche. Partout je suis les chemins, donc je porte des Salomon XA Pro 3D Ultra 2 GTX de trail. Elles ont un bon grip et sont faites de Gore-Tex respirant. Elles n’offrent pas une protection comparable à de grosses boots lors d’un atterrissage délicat, mais c’est un bon compromis.

Je pense chaque gramme qui compose mon équipement embarqué. Il fait 12 kilos au total, mais dans les prochaines années, le matériel va évoluer et ça va descendre à 7 kilos. Faits en fibre de carbone, les bâtons de marche Black Diamond Ultra Distance sont les plus légers dans leur gamme. Avec le poids sur mes épaules, les bâtons répartissent la charge et m’évitent de la fatigue. Je ne suis pas très coureur, mais je peux marcher pendant des heures.

read more about
Next Story