Photos : descendre l'Amazone en vélo

Le Suisse Hervé Neukomm a décidé de descendre le fleuve Amazone... en pédalant.
Par Evan David

Alors qu'il se trouvait un jour en plein milieu du désert de Namibie, Hervé Neukomm eut cette idée saugrenue de parcourir la longueur du fleuve Amazone. Mais le plus étrange dans cette histoire est qu'Hervé décida de le faire à bord d'une embarcation propulsée par son vélo. Retrouvez notre interview avec Hervé pour en savoir plus sur cette aventure insolite, mais en attendant : place aux images.

Pro tip: use your keyboard to jump between photos
Hervé, errant sur l'Amazone
Hervé, errant sur l'Amazone Hervé Neukomm navigue avec précaution sur son biciboat alors que le cours du fleuve se rétrécit, mangé par la forêt tropicale débordante. © Hervé Neukomm
Le "moteur" du bateau
Le "moteur" du bateau "Un bateau propulsé à l'aide de pédales est généralement appelé un pédalo, mais le mien est quelque peu différent", explique Hervé. "Le vélo est entier et le bateau est équipé de deux hélices sur les côtés. Nous l'avons construit avec un charpentier en Équateur, il est entièrement en cèdre rouge." © Hervé Neukomm
Plus qu'une simple balade à vélo
Plus qu'une simple balade à vélo "Certains pensent que je suis cinglé de naviguer à bord d'une si petite embarcation sur un fleuve au débit aussi important (et maintenant que je connais l'Amazone, je suis d'accord avec eux) tandis que d'autres ont les yeux plein d'admiration", raconte Hervé. © Hervé Neukomm
Un pur moment de réflexion(s)
Un pur moment de réflexion(s) Si l'Amazone est un fleuve sauvage, c'est aussi un endroit propice à la sérénité par moments. Pour Hervé, c'est un lieu de réflexion. "Je me sens fort ici et en connexion avec la jungle. J'aime croire que je suis en harmonie parfaite avec la Nature, tout en gardant respect et humilité face à elle." © Hervé Neukomm
Ils mordent mais il y a pire encore...
Ils mordent mais il y a pire encore... Parmi la faune qui peuple l'Amazone, les alligators ne sont pas les plus dangereux, contrairement aux apparences. Celui-ci n'est pas un alligator géant, juste un caïman, une espèce de crocodiles de petite taille. © Hervé Neukomm
C'est donc ça la "pure vie" ?
C'est donc ça la "pure vie" ? Lorsqu'il aura achevé son périple, Hervé Neukomm aura parcouru 7 500 km sur 26 affluents différents de l'Amazone, avant de rejoindre l'océan Atlantique. Il n'aura pas volé ces moments de détente. © Hervé Neukomm
Un coup de main des locaux
Un coup de main des locaux "J'ai eu droit à tous les types de réaction de la part des populations locales. La plupart sont intriguées par le bateau. Certains ne comprennent tout simplement pas le concept du voyage, persuadés qu'il y a un moteur caché. Quand ils découvrent qu'il s'agit de mes jambes, ils éclatent de rire." © Hervé Neukomm
À l'abri du soleil
À l'abri du soleil La chaleur étouffante de la région pèse sur les organismes. Heureusement que le biciboat est équipé de ce auvent pour protéger Hervé d'un soleil écrasant. © Hervé Neukomm
Un coucou amical
Un coucou amical Il s'agit d'un jeune dauphin de l'Amazone. On les distingue des dauphins adultes, à la couleur rose-orange unique. Le dauphin de rivière est connu pour son comportement sociable et ne craint pas les humains. © Hervé Neukomm
Un sacré gros rat
Un sacré gros rat Le Capybara est le plus gros rongeur connu. Aussi à l'aise sur terre que dans l'eau, l'animal forme au Brésil la plus grosse population de son espèce. © Hervé Neukomm
read more about
Next Story