10 bonnes raisons d'aller voir le film "McConkey"

Ne ratez pas ce biopic sur la vie de Shane McConkey, le skieur par qui le changement est arrivé.
Par Josh Sampiero

Difficile de ne retenir que quelques instants dans une carrière aussi remplie que celle de Shane McConkey. Son saut en BASE jump depuis un pont à 150 m de haut ? Son backflip le plus extrême... sur les milliers qu'il a dû effectuer ? La fois où il a reproduit une scène tirée d'un James Bond ? (OK, celle-là était vraiment énorme, on la garde !). Dans ce film hommage, vous découvrirez la vie de ce personnage à qui le ski et le BASE jump doivent beaucoup, devenu une véritable source d'inspiration et une influence majeure pour tous.

Le film "McConkey" achève une tournée mondiale de projections et est désormais disponible au téléchargement sur iTunes ainsi qu'en DVD. Si vous n'avez pas pu assister aux premières du film, voici 10 raisons de plonger dans cette aventure d'une heure et demi qui deviendra à n'en pas douter un classique du cinéma sportif. S'agit-il du plus grand film jamais réalisé sur le ski ? Shane "Saucerboy" McConkey vous répondrait sûrement par l'affirmative.

La scène de nu
Si vous avez un peu suivi la carrière de McConkey, il ne s'agira pas vraiment d'une surprise pour vous : Shane avait une certaine propension à de désaper et fut sûrement le plus radical à skier dans le plus simple appareil. Notre scène de nu favorite ? Probablement quand Shane réalise un backflip lors d'une épreuve de ski de bosses à Vail dans le Colorado, ce qui a le don d'agacer les juges, qui lui indiquent la porte de sortie. Sa réponse sera alors une descente à poil devant les caméras.

La transition vers le freeride
Certains fans des exploits extrêmes de Shane McConkey seront peut-être surpris d'apprendre qu'il possède un passé de compétiteur en ski alpin, et non dans le freestyle. Dans ce film, nous découvrons les jeunes années de Shane et notamment la façon très intéressante dont il va passer progressivement au freeride en haute-montagne.

La foule lors de la première nord-américaine du film "McConkey" à Squaw Valley le 5 octobre 2013
Il y avait foule pour la première à Squaw Valley. © Cameron Baird / Red Bull Content Pool

Les petits noms que lui a donnés Mosely...
De nombreuses légendes du ski et de son industrie figurent parmi les intervenants de "McConkey" et l'une de nos préférées est sans conteste Johnny Mosely, une ancienne star du ski alpin en compétition. Mosely revient notamment sur la première fois où il a rencontré Shane : "Je me souviens m'être dit 'Mais ce type est un sale con !'" Mais Mosely poursuit en évoquant le talent exceptionnel de Shane en ski acrobatique.

"Je veux m'amuser le plus possible dans la vie... et je n'arrêterai jamais."
Ces mots sont de Shane lui-même. Et même s'il éprouve le besoin de le dire, ce n'est pas nécessaire pour se rendre à l'évidence : à chaque instant de son existence, McConkey faisait preuve d'une soif de vivre incroyable.

Une vie consacrée à l'aventure
Réaliser les performances physiques et techniques les plus radicales dans des endroits tout aussi extrêmes : le crédo de vie de McConkey revenait à repousser les frontières du possible. Et peu ont réussi à faire mieux à ce jour.

Les réalisateurs de "McConkey" et sa femme Sherry sur le tapis rouge lors de la première nord-américaine du film à Squaw Vallet en Californie, le 5 octobre 2013
Les réalisateurs de "McConkey" et sa femme Sherry. © Cameron Baird / Red Bull Content Pool

Qui est "Saucerboy" ?
Combien d'athlètes dans les sports extrêmes peuvent se targuer de posséder leur propre alter ego ? Pas beaucoup, et sûrement aucun n'était aussi drôle que le personnage de Saucerboy créé par Shane McConkey.

La descente en ski nautique
Ce qui s'apparentait davantage à une cascade fut l'occasion pour Shane de prouver au monde que les fat skis étaient bel et bien fonctionnels lorsqu'il réalisa une descente sur une paire de skis nautiques datant des années 70.

La séquence "blessure"
Il faut attendre les deux tiers du film pour assister à cette scène où Shane se fait une vilaine luxation de la hanche sur une chute à Haines dans l'Alaska. Pas très ragoûtantes, ces images viennent rappeler si besoin l'autre face des sports extrêmes et des risques qu'ils supposent.

La fin
Tout le monde sait comment se termine l'aventure de McConkey, mais les images n'en sont pas moins douloureuses. Si ce film existe, c'est bien pour cette disparition tragique. L'endroit - les Dolomites en Italie - est évoqué plusieurs fois au cours du film et vous savez où et comment l'histoire va s'achever. Mais ce qu'il reste de cette fin est à l'image du film et de son message : une célébration de la vie de Shane.

Le générique de fin
Nous n'en dirons pas davantage pour vous laisser la surprise, mais restez-bien jusqu'au bout des crédits à la fin. Vous ne serez pas déçu.

read more about
Next Story