Wakeskate aux Philippines par Brian Grubb

Brian Grubb et Dominik Preisner découvrent les rizières des Banaue aux Philippines.
Par Josh Sampiero

 On peut dire que ces dix dernières années les wakeskaters ont fait reculer les frontières de ce que l’on avait l’habitude de voir. Ils sont allés explorer les piscines et les fontaines des villes, des barrages, des ponts et dans bien d’autres endroits. Mais on n’avait encore jamais vu un endroit comme celui ci. Les rizières de Banaue sont vieilles de 2 000 ans et sont construites sur les montagnes Ifugao par les ancêtres de l'ethnie Batad. Elles sont souvent appelées « la huitième merveille du monde ». Regardez la galerie de photo ici.

 «Depuis que j’ai vu le dessin de ces immenses rizières au dos des billets de 1000 peso, l’idée d’y faire une session n’est plus ressortie de ma tête,» a dit Grubb. « C’était seulement un dessin, mais le spot semblait parfait et le décor incroyable. Et ce fut le cas! ». Grubb accompagné du wakeskater Allemand Dominique Preisner sont allés faire une session dans cet endroit tellement symbolique, avec un maximum de respect pour l’environnement. Nos plans de construire des modules en bois ont été approuvés par les locaux, les plantes et les animaux n’ont pas souffert de notre passage. Les piscines sont de différentes tailles mais elles offrent en général juste assez de longueur pour faire un drop, une manoeuvre et sortir. Quels sont les risques? «Les réceptions se font dans une eau peu profonde, mais c’est juste de la boue en dessous, » répond Grubb. « A un moment jai touché le bord d’une des rizières avec ma planche, mais j’ai réussi à rester dans la piscine. » Personne ne dira le contraire, c’est une véritable performance, à la fois esthétique et technique de rider un tel endroit et ce n’est que le début. Le but de ce trip et de ce photoshoot est de voir si c’est possible d’y organiser un contest de wakeskate. Et le verdict est positif. « Les gens sont vraiment très accueillants, » commente Grubb. « Au départ, ils n’avaient aucune idée de ce que l’on venait faire chez eux. Maintenant qu’ils ont vu de quoi il s’agit on espère qu’ils nous donneront l’autorisation d’y faire notre contest. C’est une opportunité incroyable de faire du wakeskate dans un environnement naturel.”

read more about
Next Story