Habillé pour les grands froids

Des sous-couches en laine pour rester au chaud (sans sentir mauvais) quand le thermomètre chute.
Team Kufsteiner Kaiser Schitourer en pleine ascension
Team Kufsteiner Kaiser Schitourer en action © Jakob Schweighofer / Atomic / Red Bull Content Pool
Par Toby Archer

Lors d'une expédition par grand froid, la laine de mérinos demeure une des matières préférées pour sa douceur naturelle et la chaleur qu'elle offre. Mais la laine se révèle également un choix judicieux lors d'aventures de plusieurs jours de par ses propriétés anti-bactériennes et car elle évite aux mauvaises odeurs de se développer. Vous comme vos partenaires de voyage saurons apprécier cette dernière vertu après plusieurs journées de périple. Voici deux produits à base de laine, sélectionnés pour vous par Toby Archer.

fibre de laine vêtements technique hiver
Le t-shirt et le top capuche Meco de RAB © Rab

Ces sous-vêtements MeCo de la marque RAB offrent une sous-couche haut de gamme avec un tissu 65 % Mérinos et 35 % polyester. Cette association de matières semble être le juste équilibre pour conserver le meilleur des propriétés de la laine mais avec un temps de séchage passablement plus court grâce à la présence de tissu synthétique.

Le t-shirt se révèle une sous-couche idéale pour la pratique sportive, et le top léger à capuche fera parfaitement l'affaire comme couche de base ou seconde couche dans le froid. Un t-shirt manches longues zippé figure également au catalogue pour les journées les plus froides. Et tous demeurent absolument inodores, même après avoir été portés plusieurs journées.

T-shirt RAB MeCo, 65 €

fibre de laine vêtements technique hiver
Le haut manches longues Sierra zippé de Icebreaker © Icebreaker

La laine a également fait son apparition sur les secondes couches. La preuve avec ce haut Sierra zippé à manches longues de la marque Icebreaker, spécialiste du mérinos venue de Nouvelle-Zélande. Icebreaker a surnommé ces secondes couches "vraies polaires" en raison des qualités propres à la laine. Résistant aux mauvaises odeurs sur la durée également, ce haut Sierra est surtout aussi beau qu'agréable à porter, aussi à l'aise en ville qu'à la montagne. Idéal pour les trajets urbains en vélo quand vous n'avez pas le temps de vous changer avant une réunion de travail, ce haut sera aussi à son aise en altitude pour du ski ou de la marche le week-end venu.

Haut Sierra, 210 €

read more about
Next Story