Vidéo : ski extrême dans les Alpes

Vous allez revoir votre définition du ski de pente raide après cette vidéo de Sébastien Montaz.
Par Andy Pag

Déjà primé pour ses réalisations, le Français Sébastien Montaz-Rosset évoque son dernier film en date ainsi que l'avenir des films de sports extrêmes. Pour voir le film en intégralité, cliquez ici.

De quoi parle votre dernière production Downside Up ?
C'est un film autour de Vivian Buchez. Vous n'avez probablement jamais entendu parler de lui mais il est l'un des meilleurs en ski de pente raide. Cette discipline du ski alpin ne ressemble à aucune autre ; elle associe l'alpinisme et une connaissance approfondie du manteau neigeux et des faces en montagne. Le film suit Vivian sur cinq descentes vertigineuses qui n'avaient jamais été réalisées auparavant du fait de leur déclivité extrême. Visuellement, je ne suis pas capable de dire si c'est aussi spectaculaire que les sauts en BASE jump vus dans I Believe I Can Fly ou les traversées en highline dans Petit Bus Rouge, mais tout ce que je sais, c'est que le ski de pente raide est aussi engagé que les autres pratiques vues dans ces films. J'espère que cela se traduit à l'écran.

"Downside Up" ne parle que de pentes extrêmes. © Seb Montaz

Qu'est-ce qui vous a poussé à faire des films ?
Mon but est toujours de raconter une histoire intéressante qui peut parler à tout le monde, même à des gens qui n'ont jamais vu la neige. Mes réalisations parlent davantage des personnes que simplement de leurs performances. C'est pour cette raison que je ne travaille pas avec des sportifs pros reconnus, mais davantage avec des personnes qui accomplissent des exploits incroyables, non pas pour un sponsor ou pour être célèbre, mais pour leur simple plaisir.

Comment travaillez-vous ?
Je considère que si je n'ai pas parlé de la journée avec les personnes que je filme, alors c'était une journée réussie. Je veux qu'ils parviennent à oublier ma présence. Si je reste discret et silencieux, mais toujours là, ils ne jouent plus pour la caméra et le spectateur est capable de sentir cette authenticité. La peur, le courage, la jubilation, rien de tout cela n'est façonné pour le film. Je ne fais aucun storyboard, je ne mets rien en scène.

Chez les plus jeunes, les spectateurs sont capables de voir quand cela sonne faux, truqué. J'utilise le moins de matériel possible et grâce à une bonne condition physique, je suis capable de suivre ces sportifs. Être en excellente condition est une des clés de la réussite de mes films.

Séb Montaz, réalisateur et guide de haute montagne © Seb Montaz

Comment voyez-vous le futur du cinéma d'aventure ?
Je crois que nous sommes sur le point d'assister à l'émergence d'une nouvelle génération de réalisateurs. La frontière entre réalisateur et sportif disparaît peu à peu. Nous n'y sommes pas encore, mais des types comme Renan Ozturk et Jimmy Chin sont de bons exemples de cette tendance : des sportifs qui sont capables de mettre le doigt sur une bonne histoire et savent la raconter en images.

J'ai été guide en ski durant 15 ans, mais j'arrive difficilement à trouver le bon équilibre entre le temps passé en salle de montage et celui passé à m'entraîner, si bien que ni l'un ni l'autre ne me satisfont complètement. Pour être là au bon moment et filmer la bonne séquence, il faut être capable d'anticiper l'action et d'être là en premier. Et quand il s'agit de suivre ce genre de skieurs, cela devient très compliqué.

Difficile de faire plus exposé... © Seb Montaz

Qui sont vos sujets de prédilection ?
Toutes les personnes que je filme possèdent une histoire personnelle forte. Leur caractère a été forgé par des événements qu'ils ont connus dans leur vie, et c'est à travers leur pratique d'un sport qu'ils parviennent à s'exprimer. Ce ne sont pas forcément des actes conscients, un peu à l'image d'un peintre qui ne sait pas ce qu'il peint ou s'en fiche. C'est cette histoire personnelle qui fait de certaines personnes des champions, plus que leur gènes. Ce désir de repousser les limites est ancré profondément en eux.

Que faites-vous quand vous ne filmez pas ?
Si je sors sans ma caméra, elle me manque immédiatement. Mais ça, c'est mon histoire à moi.

Visitez le site de Sébastien Montaz et découvrez Donwside Up en intégralité.

Et rejoignez les amis de notre page Aventure sur Facebook !

read more about
Next Story