Blog : Andy Pag, comment conduire autour du monde

Conduire jusqu'à l'épicerie du coin n'est peut-être pas l'aventure. Mais conduire autour du monde...
C'est un peu comme conduire sur un océan © Andy Pag
Par Andy Pag

Le voyageur intrépide Andy Pag a fait le tour du monde dans son engin customisé au bio-diesel. Cela fait de lui une sorte d’expert sur la façon de mettre ses quatre roues dans tous les hémisphères. Voici quelques conseils pour conduire autour du monde.

Trouvez la voiture

Après quinze ans à emmener des véhicules d’expédition dans le Sahara et le reste de l’Afrique, je suis toujours indécis sur la meilleure philosophie pour choisir le bon véhicule d’expédition.

Les pistes sahariennes et les routes particulières du Congo en feront voir à n’importe quel véhicule, quel que soit son degré de robustesse. Les véhicules modernes sont plus fiables, mais quand il y a un souci, on a plus de mal à faire son MacGyver. Ils requièrent souvent des outils spéciaux, un ordinateur pour le diagnostique et des pièces que l’on ne peut fabriquer dans les buissons. Les véhicules anciens sont plus sujets aux pannes, mais ils peuvent être réparés plus facilement sur place avec des outils de base.

Si je choisis un véhicule pour une destination, je vérifie lesquels sont répandus dans le pays qui va être visité afin de pouvoir trouver des pièces facilement. Toyota et Mercedes ont les plus simples à trouver.

Avec un truc pareil, vous êtes parés !

Faites le plein

Le gasoil est presque toujours moins cher que l’essence, et un réservoir diesel a une meilleure autonomie que le même volume en essence. Si vous remplissez des bidons, faites-le jusqu’au bord, car la température évolue avec l’air. Donc moins il y a d’air dans le bidon, moins la température change et moins il y a de pression sur le bouchon.

Matériel

Il peut être difficile de trouver des outils de qualité localement quand on voyage, alors j’emmène toujours mon propre matériel. Une mauvaise clé trouvée sur place et une simple réparation peut tourner au cauchemar.

Souvenirs

A part les outils, je trouve mon équipement d’expédition localement. Je prends les mêmes choses que les conducteurs locaux. Les plaques de désensablement, les gonfleurs, les moustiquaires… tout ça est possible à trouver dans les endroits où l’on en a besoin.

Boussole

Les GPS d’expédition sont chargés d’infos et j’apprécie particulièrement un service qui s’appelle Tracks4Africa quand je suis au milieu de nulle part. Mais dès que vous êtes dans un village, rien ne vaut d’ouvrir la fenêtre et de demander le bon chemin. Vous pourriez ne pas arriver où vous vouliez, mais vous vivrez une belle aventure.

Andy passe actuellement l’hiver au Népal - @biotruck.

Pour plus d’aventure, suivez la page Facebook de Red Bull Aventure.

read more about
Next Story