Interview: Le skieur Chris Davenport

Le skieur Chris Davenport parle de son design de chaussures, des endroits où il a été, et du futur
Chris Davenport en freeski au Denali National Park, AK, USA, le 12 Avril 2012.
Chris Davenport, en freeski au Denali. © Christian Pondella/Red Bull Content Pool
Par Dave Waag

Le montagnard de classe internationale, Chris Davenport, s’est fait un nom en grimpant et skiant les montagnes les plus prestigieuses de la planète. Des Rocheuses aux Alpes en passant par l’Everest, Davenport a prouvé à de nombreuses reprises qu’il était capable de relever les défis de la haute montagne. Dave Waag l’a rencontré pour une interview.

Red Bull: La question que tout le monde se pose – Quel est votre programme?

Chris Davenport: Je pars le 1er novembre pour mon quatrième voyage en Antarctique, c’est l’endroit que je préfère sur la planète pour grimper et skier. C’est un endroit vierge, le terrain est incroyable et il y a très peu de risque d’avalanche. Et comme on commence au niveau de la mer il n’y a pas de problème d’altitude. Je peux vraiment me donner a fond.

Portrait de Chris Davenport, à Chamonix, France, le 17 Février 2011.
Chris Davenport à Chamonix. © Christian Pondella/Red Bull Content Pool

RB: Quel était votre rôle dans le design des chaussures AT chez Scarpa?

CD: J’ai signé un contrat en tant qu’athlète chez Scarpa pour aider au développement des chaussures AT de la série Freedom. C’est leur première tentative pour faire des chaussures de ski avec une base alpine plutôt qu’AT. J’ai pris un avion pour l’Italie juste après un voyage au Denali avec en tête, la vision de la paire de chaussure parfaite.

J’ai imaginé des caractéristiques qui les rendent moins volumineuses et moins grosses que les chaussures d’AT, car le poids est aussi un facteur important. Je voulais pouvoir maitriser au maximum le rapport poids/volume. La compatibilité avec les fixations de ski alpin est aussi très importante.

L'équipe de chez Scarpa a réalisé une maquette selon mes recommandations et à partir de là nous savions que nous étions sur la même longueur d’onde. La Freedom fonctionne aussi bien que n’importe chaussure de ski alpin, avec en plus l’apport de l’expérience en chaussure de randonnée de Scalpa ce qui permet d’atteindre un niveau de performance supérieur.

RB: Grâce à votre film Australis, tourné entièrement en Antarctique, on a pu découvrir les nombreuses possibilités de ski qu’il y a là-bas.

CD: Effectivement, Mon premier voyage en Antarctique m’a ouvert les yeux. Je voulais partager cette expérience. J’ai pensé que si je n’étais pas moi même au courant de tout ce qu’il est possible de faire en Antarctique, il y a beaucoup d’autres personnes qui ne le savent pas non plus, c’est pour ça que j’ai voulu partager cette belle expérience.

Chris Davenport en freeski au Denali National Park, AK, USA, le 12 Avril 2012.
Chris Davenport, descente au Denali. © Christian Pondella/Red Bull Content Pool

RB: Il y a d’autres projets que vous voudriez partager ??

CD: Le Centennial Skier Project – L’idée c’est d’escalader et de skier les 100 sommets les plus hauts du Colorado avec deux partenaires Christy et Ted Mahon. La liste comprend des quatorze mile [53 sommets au-dessus de 14,000 pieds (4,270m)], que nous avons déjà tous grimpés et skiés, donc maintenant on se concentre sur les treize mile, [47 sommets au-dessus de 13,000 pieds]. C’est un défi vraiment très intéressant. Au printemps dernier nous avons escaladés et skiés 30 sommets en 36 jours. Notre organisation logistique et technique a vraiment bien fonctionné. On peut suivre notre aventure sur Centennialskiers.com.

Chris Davenport high up the mountain
Chris Davenport grimpe une montagne à Chamonix © Christian Pondella/Red Bull Content Pool

RB: Vous avez skié tous les 14mile du Colorado en une saison, escaladé l’Everest et maintenant vous vous attaquez au Centennial Ski Project. Quel est votre objectif?

CD: Plus vous faites de choses et plus vous avez de nouvelles idées. Une de mes citations favorite est celle de l’alpiniste Gaston Rebuffat: « Vouloir atteindre un objectif sans un plan pour y arriver est juste un rêve ». Une fois que vous avez un objectif et un plan, alors vous pouvez y aller. Et pour moi c’est une grosse récompense de pouvoir y arriver.

Like this story? Find more on the Red Bull Adventure Facebook page.

read more about
Next Story