Vidéo : vol en wingsuit à l'Aiguille du Midi

Découvrez le projet derrière ce saut du Norvégien Jokke Sommer dans le massif du Mont Blanc.
Par Josh Sampiero

"Ton cerveau est pleinement réceptif, c'est quelque chose que tu as fait à tellement de reprises auparavant". Voilà dans quel état mental se trouvait le pilote de wingsuit Jokke Sommer avant de se jeter depuis une passerelle en haute altitude lorsqu'il a effectué ce vol plus tôt cette année. Aujourd'hui, grâce à cette vidéo mise en ligne sur EpicTV, découvrez ce vol spectaculaire.

La passerelle en question est érigée entre deux flèches de l'Aiguille du Midi dans le massif du Mont Blanc. Cet endroit offrait une fenêtre de lancement - certes pas bien large - mais que le pilote et ses deux amis Espen Danes et Ludo Woerth ont estimé faisable. Oui, mais avec très peu place pour l'erreur.

Ce saut faisait partie du projet de Sommer baptisé "The Perfect Flight", qui a déjà poussé l'équipe à se rendre sur de nombreux autres sites des Alpes, mais aussi à sauter depuis le haut d'immeubles à Bangkok et à frôler parfois l'accident, comme lorsqu'un d'entre-eux a frôlé une télécabine lors d'un vol en Chine. Retrouvez les autres vols de la série "The Perfect Flight" ici.

En se jetant depuis un hélicoptère à 4 300 mètres d'altitude, cela leur laissait environ 10 secondes pour parcourir les 500 mètres qui les séparaient de la passerelle, soit très peu de temps pour se décider, à savoir passer sous la passerelle ou au-dessus. "J'ai tenu à ce que nous fassions deux passages au-dessus de la passerelle d'abord", raconte Sommer. "Ensuite, pour voler sous la passerelle, il fallait procéder à une légère modification de l'angle de vol. Au moindre souci, nous avions pour consigner d'avorter le saut."

En dépit de la prise de risque évidente, Sommer affirme qu'il ne s'agissait pas là du saut le plus compliqué qu'il avait eu à réaliser jusqu'ici. Malgré tout, il avait bel et bien l'estomac noué avant de sauter. "J'étais tendu. Lors de ce type de saut en haute-altitude, il n'y a pas de plan de secours."

Après deux journées de préparatifs, le mot avait commencé à circuler dans la ville de Chamonix et une foule conséquente s'était amassée le jour venu pour assister au fameux vol.

Pour ces spectateurs, l'aller-retour s'est fait tout simplement dans une cabine de téléphérique, l'une des lignes les plus hautes au monde soit dit en passant. Quant aux pilotes de wingsuit, il leur a fallu à peine cinq minutes pour regagner la terre ferme et atterrir près de l'entrée du tunnel du Mont Blanc à Chamonix. Difficile de faire plus rapide comme descente !

Pour plus d'histoires aussi folles, rendez-vous sur la page Facebook de Red Bull Aventure.

read more about
Next Story