Plongée au cœur d'épaves dans le Golfe de Finlande

Depuis près de 100 ans, l'épave du Pallada repose à 60 mètres de fond. Découverte...
Découvert par des explorateurs finlandais, le Pallada avait coulé en 1914
Le team Badewanne explore le Golfe de Finlande. © Badewanne.fi
Par Tarquin Cooper

Depuis 100 ans exactement reposent les restes du Pallada par 60 mètres de fond, l'un des tout premiers navires de combat coulé lors de la Première Guerre mondiale.

"Ce fut un moment très fort", évoque le plongeur Jouni Polkko. "Le Pallada était l'une des dernières épaves qui n'avaient pas encore été localisées."

Découvert par des explorateurs finlandais, le Pallada avait coulé en 1914
Les plongeurs se sont contentés d'observer. © Badewanne.fi

Les plongeurs se sont contentés d'observer et de prendre des photos. Par respect, aucun d'entre-eux n'a pénétré à l'intérieur de l'épave, ni n'a touché la moindre chose. Mais s'ils se sont abstenus, c'est également à cause des risques que présentait l'épave après 100 ans au fond de l'eau.

Pour les membres de Badewanne, un groupe de plongeurs finlandais, cette plongée était une formalité. C'était comme prendre un "bain", comme était surnommé ce Golfe de Finlande par les officiers allemands lorsqu'ils se sont engagés dans la mer Baltique durant la Seconde Guerre mondiale.

Cette mystérieuse bande de 17 plongeurs sillonne ainsi les épaves du Golfe depuis plus de vingt ans.

Découvert par des explorateurs finlandais, le Pallada avait coulé en 1914
De telles plongées exigent un matériel spécifique © Badewanne.fi

Dans les eaux sombres de la Baltique, les basses températures et la faible salinité offrent des conditions idéales pour préserver ces monuments historiques sous-marins, véritables témoignages des batailles livrées ici et des victimes de la guerre.

Leader du groupe, Juha Flinkman est un expert en plongée technique et également scientifique spécialisé dans le milieu marin. Il nous explique d'où vient leur motivation :

"Lorsqu'un navire coule, il ne disparaît pas seulement de la vue de tous mais aussi de la mémoire de tous."

Découvert par des explorateurs finlandais, le Pallada avait coulé en 1914
Coulé en 1914, le Pallada vient d'être retrouvé. © Badewanne.fi

"À aucun endroit sur terre, mis à part quelques rares fouilles archéologiques, il n'est possible de découvrir des morceaux d'Histoire totalement préservés, sauf en plongeant dans ce type d'épaves intactes. Au fond, le temps s'est arrêté, tout a été conservé tel quel depuis le moment où le bateau a coulé."

Au départ, ils n'étaient que quelques amis issus d'un groupe de plongée formé à l'université. Mais petit à petit, leurs vidéos d'épaves se mirent à intéresser le Musée de la Guerre finlandais, puis la Marine, les Gardes Côtes, le Conservatoire du littoral et enfin la télévision, pour devenir de véritables émissions.

Découvert par des explorateurs finlandais, le Pallada avait coulé en 1914
Le navire repose par 60 mètres de profondeur. © Badewanne.fi

Pour Flinkman, plonger au milieu de ces épaves fait émerger une vaste palette d'émotions : "Un mélange de joie, de sentiment de réussite et parfois également de confusion lorsque vous trouvez quelque chose auquel vous ne vous attendiez pas."

D'ordinaire, les épaves se situent entre 40 et 80 mètres de profondeur et, même si les courants ne sont pas un souci ici, les plongées ne sont pas toujours des parties de plaisir en raison du manque de visibilité, du froid et du trafic maritime.

Découvert par des explorateurs finlandais, le Pallada avait coulé en 1914
Observer sans toucher à l'épave. © Badewanne.fi

Les plongeurs portent un intérêt particulier au matériel de guerre et sont à la recherche aussi bien d'épaves d'origine allemande que soviétique. Mais ils ont également eu l'occasion de parcourir des épaves de voiliers datant du 17ème et 19ème siècle.

"Plonger à l'intérieur d'une épave vieille de 240 ans et découvrir que tout correspond aux descriptions d'époque est une expérience absolument fantastique", affirme Flinkman.

"Il n'y a aucun or à récupérer, la richesse de ces épaves est dans leurs histoires, parfois funestes mais toutes intéressantes. Pour les découvrir, cela requiert un grand travail de recherche et de nombreuses plongées."

Découvert par des explorateurs finlandais, le Pallada avait coulé en 1914
Le Pallada était l'un des derniers à découvrir. © Badewanne.fi
read more about
Next Story