Les nouvelles aventures de Mark Webber

L'ex-pilote de F1 annonce un nouveau Mark Webber Challenge et participera à des courses en VTT.
Mark Webber lors du Mark Webber Tasmania Challenge
Mark Webber et un coéquipier en kayak.
Par Tarquin Cooper

Fort de neuf victoires en Grand Prix et plus de 40 podiums, Mark Webber figure parmi les grands noms de la Formule 1. Mais le pilote australien sait également apprécier des sports... disons moins bruyants.

Parmi les passionnés d'outdoor et de raids, le nom de Mark Webber n'est pas sans évoquer le Swisse Mark Webber Tasmania Challenge, une compétition qu'il organise et à laquelle il participe, dont il vient de fêter les dix ans d'existence.

Au cours de ses douze années de carrière en Formule 1, le monde de l'aventure n'a jamais été très loin pour Mark Webber. Si aujourd'hui, on parle davantage de lui pour sa future participation en championnat du monde d'endurance FIA avec Porsche, l'Australien a révélé à Red Bull Aventure qu'il nous réservait de grands projets en deux roues également.

"J'ai beaucoup de mal à me rendre dans une salle de gym, ça ne m'inspire pas vraiment" raconte-t-il. "Tu fais travailler le cardio-vasculaire et grimper ton niveau d'endorphines, mais quand tu es en extérieur, tu profites de l'air pur, de la Nature. J'adore le trail, le VTT et le kayak. Voilà le genre d'aventures en extérieur qui me font envie."

À une époque au cours de sa carrière, Webber s'était adjoint les services d'un coach physique spécialisé, un ancien des Forces Spéciales : Bernie Shrosbree. Connu des pilotes de F1 comme des athlètes olympiques, Shrosbree met en avant une approche pluri-disciplinaire de l'entraînement et pousse les sportifs sous sa coupe à pratiquer le canoë-kayak, le VTT et le ski de fond. "Bernie fonctionne à l'ancienne", raconte Webber, "mais c'était ce qu'il me fallait à un stade de ma carrière."

Mark Webber lors du Mark Webber Tasmania Challenge
Mark Webber organise et participe à sa course.

Quand Mark Webber parle de "grands projets", il fait référence à sa course, le Mark Webber Challenge. Alors que les trois années de partenariat avec la Tasmanie arrivent à leur terme, il n'y aura pas d'édition 2014 de l'épreuve. Mais Webber rassure : il y aura bien de nouvelles éditions de la compétition.

"Nous travaillons actuellement à un nouveau concept. L'an prochain marquera un stade important dans l'avenir du Challenge. Cela va devenir énorme !"

Créée initialement pour récolter des fonds au profit d'œuvres caritatives, la course s'est étoffée petit à petit. "L'épreuve attire désormais des sportifs venus d'horizons différents" explique Webber. "Cela va de solides pratiquants amateurs à des athlètes olympiques ou encore à des champions de raids, en passant par des joueurs de tennis et de cricket."

Il y a aussi du vélo en forêt au Mark Webber Tasmania Challenge
Il y a aussi du vélo en forêt © Perfect Prints

L'épreuve se pratique en équipes et exige de rallier divers checkpoints en VTT et en kayak, sur plusieurs centaines de kilomètres au cœur des étendues sauvages de la Tasmanie. À ce jour, le Challenge est parvenu à récolter près d'un million de dollars au profit de diverses œuvres.

"Lors de ce genre de course, tu en apprends beaucoup sur toi-même" affirme Mark Webber. "Tu passes entre six et dix heures par jour dans la nature avec les membres de ton équipe. J'ai passé parmi les journées les plus éprouvantes de ma vie lors de cette course."

Le participants font leur bonhomme de chemin
Il faut s'avoir s'adapter aux différents terrains © Perfect Prints

Paradoxalement, ce n'est pas en roulant à 350 km/h sur l'asphalte que la plus grave blessure de Mark Webber s'est produite, mais lors d'une collision avec une voiture alors qu'il roulait en VTT lors de l'édition 2008 du Challenge. "Je suis tombé nez à nez avec une voiture au milieu de nulle part. Je roulais sur un chemin pare-feux qui était bombé et il m'était très compliqué de modifier ma trajectoire", se souvient-il.

Si le Mark Webber Challenge ne reviendra pas en 2014, l'Australien n'a pas pour autant l'intention de relâcher ses efforts : "Je participerai à quelques compétitions de VTT et notamment au Leadville Trail", affirme Webber.

Cette compétition est une classique de l'endurance VTT, exigeant de parcourir 100 miles (160 km) en haute-altitude. La course débute en effet à 2 804 mètres d'altitude et emprunte un sommet à 3 790 mètres.

Mark Webber fait remarquer non sans intérêt que la pratique du VTT possède quelques points communs avec la vitesse en auto.

"La prise de décision, en regardant loin devant soi... Et lors des descentes techniques en vélo, ton degré de concentration doit être au maximum."

Quels que soient les projets de Webber pour 2014, une chose est certaine, cela risque d'être une sacrée aventure.

Pour plus de sujets Aventure, suivez notre fanpage Facebook.

Vous pouvez suivre Tarquin Cooper sur Twitter : @adventuretarq

Related
Mark Webber
read more about
Next Story