VIDÉO : The Search fait du parapente au paradis

Tom de Dorlodot et Horacio Llorens explorent les îles du Pacifique-Sud.
Par Josh Sampiero

Tom de Dorlodot passe la plupart de son temps dans des lieux enneigés, mais ce Noël n’était pas blanc pour autant. Il a embarqué à bord d’un avion pour Tahiti avec son ami Horacio Llorens pour installer la prochaine étape de The Search, un projet qui vise à explorer les spots de parapente autour du monde. Après avoir envoyé la vidéo ci-dessus, il nous a parlé du mois qu’il a passé à bord d’un catamaran.

Bleu océan © John Stapels

Ils ont fait du parapente dans un paradis, mais tout n’a pas été si facile. « La météo ici est incroyablement défiante, explique Tom. Il y a toujours du vent, et sur la fin, nous avons affronté un temps tempétueux. »
Venteux comment ? Trop pour voler ! « L’autre jour, après avoir volé, nous gardions bien nos parapentes en arrière pour nous poser ! »

Mais le trip en bateau leur a donné l’opportunité de faire des vols incroyables. Ils ont commencé sur les atolls de Tuamotus, avant d’aller sur les îles de Nuku Hiva.

Sur ces îles plus habituées à voir du surf, les spots pour décoller et se poser sont rares : « On se lève à 4 heures, et on se fraye un chemin dans la jungle avec une machette pour avancer vers un spot de décollage ! ».

Mais ils ont trouvé : « Le côté Est de Nuku Hiva offre un spot incroyable à 500 mètres au-dessus de l’eau, et la mer te ramène pour repartir ! ».

À bord © John Stapels

Ils ont aussi effectué de nombreux vols sur toute la longueur de Nuku Hiva, avec le catamaran voguant à leurs côtés.

Quand ils n’étaient pas en l’air, les parapentistes aidaient le capitaine du bateau. Lorsqu’il traverse l’île pendant plusieurs jours, le bateau doit être géré, et tout le monde fait une permanence de deux heures.

Bonjour... © John Stapels

Il y a aussi la pêche, mais ça n’est pas sans risques, comme le rappelle Tom : « J’avais juste pêché un poisson quand en face de moi, trois requins sont arrivés et l’ont mangé au bout de la ligne ! ».

Mais la meilleure partie fut de loin le temps en l’air. Et presque chaque vol amène ses enseignements : « Presque à chaque fois que l’on décolle, on sait que c’est la première fois qu’un parapentiste évolue sur le spot, explique Tom. C’est un super feeling ! ».

Suivez The Search à travers notre page Facebook.

read more about
Next Story