Le Red Bull Storm Chase en Cornouaillles

La troisième étape de la compétition "chasse" la tempête jusque dans le sud-ouest de l’Angleterre.
Le littoral anglais s'attend à une énorme tempête
Le littoral anglais s'attend à une énorme tempête. © Dave White/Getty Images
Par Josh Sampiero

De part le monde, on trouve un certain nombre de spots dont le nom rime avec grosses vagues et tempêtes : Bells Beach en Australie, Belharra au Pays Basque ou encore Teahupoo à Tahiti. Mais ce week-end, c’est un tout autre endroit qui sera mis à l’honneur en windsurf lors de la troisième mission Red Bull Storm Chase : les Cornouailles.

Sauf si vous êtes un windsurfeur britannique, il est probable que la surprise soit totale : “La Cornouaille… en Bretagne ?”

des vagues se brisant sur les littoral rochaux en Cornouailles
Une houle annoncée de 10 mètres. © John Gollop/Getty Images

Non Monsieur, les Cornouailles en Grande-Bretagne ! Située à la pointe sud-ouest de l’Angleterre, la région est battue par les dépressions venues de l’Atlantique Nord et a encaissé parmi les plus grosses vagues jamais enregistrées. Alors que les Cornouailles s’apprêtent à recevoir leur quatrième grosse tempête de l’hiver, on se souvient encore d’Hercules en janvier, qui avait affiché des valeurs de houle de 8,50 m pour 21 secondes de période aux bouées. Cette fois, la nouvelle houle s’annonce encore plus monstrueuse, de l’ordre de 10 m pour 19 s. Autrement dit, non seulement les vagues seront plus grosses, mais elles seront aussi plus puissantes.

Pour les windsurfeurs engagés dans le Red Bull Storm Chase, c’est la promesse d’un week-end épique. Pour les spectateurs, ce sera l’occasion d’assister à la venue de certains des meilleurs windsurfeurs mondiaux. Le site de l’événement ne sera révélé que quelques jours avant le lancement, une fois que les météorologues et organisateurs seront parvenus à déterminer le meilleur endroit lorsque la tempête frappera.

Plus connu pour la quiétude de sa campagne, cet endroit de villégiature que sont les Cournouailles anglaises n’était pas a priori un choix évident pour les windsurfeurs du Storm Chase. Mais cette destination surprenante reflète bien l’esprit de la compétition : aller là où le vent nous emporte.

Thomas Traversa lors de la 2nde étape de la Red Bull Storm Chase en Tasmanie
Thomas Traversa lors de la 2nde étape en Tasmanie. © Sebastian Marko/Red Bull Content Pool

Après un arrêt couronné de succès en Irlande, puis un stop à l’autre bout du monde en Tasmanie, la grande finale se jouera donc sur ces terres anglaises. “Nous nous attendons à recevoir l’une des plus fortes tempêtes de tout l’hiver, avec des vents jusqu’à 110 km/h soufflant en rafales, et des vagues de plus de 10 mètres avec une période de 19 à 20 secondes”, explique Klaas Voget, windsurfeur pro et directeur sportif du Red Bull Storm Chase (et au passage l’un des participants de la première édition en 2006).

“D’après les locaux, il s’agira de l’une des plus fortes tempêtes et d’une des plus grosses houles qu’ils ont reçu depuis des années.” On peut s’attendre à ce que ce petit morceau de littoral paisible prenne des allures de fin du monde.

Leon Jamaer lors de la Red Bull Storm Chase n°2 en Tasmanie.
Leon Jamaer lors de la Storm Chase #2 en Tasmanie. © Thorsten Indra / Red Bull Content Pool

Les autorités et journaux télévisés alertent en boucle les populations de l’arrivée de ces vents forts et de la houle. Ceux-ci ont déjà causé un grand nombre d’inondations et de dégâts sur le littoral ces dernières semaines.

Pour les windsurfeurs en compétition (le Français Thomas Traversa, l’Espagnol Dany Bruch, l’Allemand Leon Jamaer et le Brésilien Marcilio Browne), il s’agira de sortir leurs plus petites voiles afin de conserver un semblant de contrôle. Malgré son petit gabarit, c’est le Thomas Traversa qui s’est imposé sur les deux premières étapes du Red Bull Storm Chase.

Dany Bruch lors de la RBSC Mission #2 en Tasmanie
Dany Bruch affronte le swell en Tasmanie. © Sebastian Marko/Red Bull Content Pool

Pour Marcilio Browne, le dépaysement sera total, lui qui effectuera le voyage depuis Hawaï pour se mesurer à ces windsurfeurs européens. Si ce contraste peut s’avérer un désavantage le concernant, il ne faudrait pas oublier qu’il est le champion du monde en titre en vagues : “Je ferai de mon mieux. J’espère que nous trouverons un spot avec des vagues correctes qui nous permettront de vraiment surfer en plus de faire des sauts énormes.”

vagues s'écrasant sur les falaises en Cornouailles
Les Cornouailles attendent la tempête de l'année. © Getty Images

Quant à l’emplacement exact de la compétition, il reste encore à déterminer, comme l’explique Klaas Voget : “On verra bien quelle sera la taille des vagues le jour venu, mais cela devrait être très gros et certains spots risquent de saturer, avec des vagues qui ferment. Mais nous pourrons nous appuyer sur l’expérience des locaux, à commencer par notre chef juge Duncan Coombs qui est de l’endroit, tout comme nos consultants météo, les frères Mullen. Ils connaissent tous la zone parfaitement. Nous sommes sûrs de trouver le meilleur spot.”

Si le site est encore inconnu, une chose est certaine : cette compétition de windsurf sera d’anthologie lors de ce week-end. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant avec un compte-rendu complet en photos et vidéo.

Suivez l’actualité de la compétition sur www.redbullstormchase.com. Plus d’aventures sur notre page Facebook.

read more about
Next Story