Photos: Dans les abîmes de la Nouvelle-Zélande

Regardez ces Néo-Zélandais explorer la grotte la plus profonde de l'hémisphère sud.
Par Evan David

Bien au-delà des zones éclairées par la lumière naturelle, un groupe de spéléologues Néo-Zélandais a découvert une connexion entre deux immenses systèmes de cavités souterraines au cœur du massif d’Arthur Mountain, dans l'Île du Sud de Nouvelle-Zélande.

Il a fallu trois ans d'exploration et d'innombrables heures sous terre. Cette découverte est importante pour plusieurs raisons, d’une part parce que ce système de grotte est désormais la cavité la plus profonde connue dans l'hémisphère sud, et d’autre part, avec ses 1200 mètres de profondeur, elle devient la deuxième grotte la plus profonde connue dans le monde entier (derrière la grotte Krubrera en Géorgie, qui descend à 2197 m). Le chef de l'expédition Kieren McKay a emmené le photographe Neil Underwood sous terre avec son équipe pour documenter cet exploit.

Pro tip: use your keyboard to jump between photos
Stalactites
un membre de l'expédition marche dans un grotte en Nouvelle-Zélande.
Stalactites Les stalactites sont des minéraux calcifiés qui descendent du plafond de la grotte Nettlebed. Cette grotte a été découverte à la fin des années soixante, mais à l’époque elle n'avait été explorée que jusqu’à 800m de profondeur. © Neil Silverwood
Longue descente en rappel
Membre de l'équipe descente en rappel lors d'une expédition dans une grotte en Nouvelle-Zélande.
Longue descente en rappel L'équipe est descendue dans la grotte Stormy Pot à cinq reprises à la recherche d'une connexion avec Nettlebed. Pour se déplacer à travers les grottes il faut utiliser des cordes et du matériel d'escalade. Ils ont dû descendre en rappel 29 fois pour atteindre le camp de base situé à moins 500m. © Neil Silverwood
Stalagmite
Membre de l'équipe d'exploration lors d'une expédition de une grotte en Nouvelle-Zélande.
Stalagmite Les stalactites descendent du plafond d'une grotte, stalagmites montent à partir du sol. Une stalactite est créée par les gouttes d'eau qui ruissellent du plafond, laissant des petits dépôts de bicarbonate de calcium. La stalagmite se forme là où l’eau arrive sur le sol.
Equipés par mesure de sécurité
Membres de l'équipe avance lors d'une expédition de la grotte en Nouvelle-Zélande.
Equipés par mesure de sécurité Les spéléologues étaient encordés les uns aux autres en cas d'accident. © Neil Silverwood
Un peu de repos
Un Membre de l'équipe se détend lors d'une expédition de la grotte en Nouvelle-Zélande.
Un peu de repos La recherche de la connexion entre les deux immenses systèmes de grottes a demandé aux spéléologues de passer entre sept et dix jours sous terre. Et forcément, il fallait qu’ils se reposent un peu. © Neil Silverwood
Une salle de gymnastique souterraine
Membres de l'équipe à explorer tous les coins lors d'une expédition de la grotte en Nouvelle-Zélande.
Une salle de gymnastique souterraine A des centaines de mètres sous terre, l'équipe a poursuivi son chemin en passant à travers des boyaux minuscules et des cavernes gigantesques. © Neil Silverwood
Des piscines souterraines
Les Membres de l'équipe examinent une source d'eau lors d'une expédition dans un grotte en Nouvelle-Zélande.
Des piscines souterraines L'équipe a découvert de nombreuses sources d'eau, y compris une rivière. © Neil Silverwood
Des passages étroits
Les membres de l'équipe essayent d'avancer lors d'une expédition dans une grotte en Nouvelle-Zélande.
Des passages étroits Les explorations dans ce genre d’endroit sont toujours difficiles et elles avancent très lentement. Cependant, le jeu en valait la chandelle puisque cette grotte est désormais connue comme la plus profonde grotte dans l'hémisphère sud et la deuxième grotte la plus profonde dans le monde. © Neil Silverwood
La porte des abîmes
Un membre de l'équipe entre dans une grotte en Nouvelle-Zélande.
La porte des abîmes Voici l'entrée du système des cavités de la grotte Stormy Pot, qui a été découverte il y a seulement quelques années, lorsque des explorateurs y avaient trouvé refuge lors d’une tempête à Arthur Range, en 2010. © Neil Silverwood
Lac souterrain
Un membre de l'équipe marche dans l'eau lors d'une expédition en Nouvelle-Zélande.
Lac souterrain L'eau qui coule dans la grotte était un indicateur potentiel pour trouver une connexion entre les systèmes de grottes Nettlebed et Stormy Pot. Ici, un explorateur cherche à localiser la source de la piscine. © Neil Silverwood
A la recherche de la connexion
Un membres de l'équipe rampe à travers une grotte lors d'une expédition en Nouvelle-Zélande.
A la recherche de la connexion Lorsque les explorateurs qui ont découvert la grotte Stormy Pot sont revenus de leur premier voyage, ils ont réalisé que le système de cavité pouvait être connecté à celui de Nettlebed. Ils ont utilisé des fumigènes et de l'eau colorée pour localiser la connexion. Ils y sont arrivé en Janvier 2014. © Neil Silverwood
read more about
Next Story