Aller-retour historique au Pôle Sud

Ben Saunders et Tarka L'Herpiniere ont réussi là où le Capitaine Scott avait péri en 1912.
Ben Saunders et Tarka L'Herpiniere se prennent en photo au Pôle Sud
Petit selfie au Pôle Sud ! © www.scottexpedition.com
Par Andy Pag

Au mois de janvier de l’an 1912, le Capitaine Robert Falcon Scott et son équipe devinrent les premiers britanniques à rejoindre le Pôle Sud, mais ils périrent tous lors de leur trajet retour.

En 2014, les deux explorateurs Ben Saunders et Tarka L'Herpiniere ont enfin terminé l’expédition Terra Nova de Scott, finissant ce que le pionnier avait tenté d’accomplir. Saunders s’était déjà illustré en suivant la trace de Scott, lors d’une expédition en ski jusqu’au Pôle Nord. Depuis lors, il n’avait plus en tête que le désir de boucler l’aller-retour inachevé de Scott au début du siècle dernier. En compagnie de L’Herpiniere, ils se sont ainsi élancés en octobre 2013 sur ce long périple à pied de 2 888 km, empruntant scrupuleusement le chemin pris par la mission du Capitaine Scott.

Ben Saunders et Tarka L'Herpiniere se tiennent devant les drapeaux marquent l'emplacement du Pôle Sud
Des drapeaux marquent l'emplacement du Pôle Sud © www.scottexpedition.com

Parcourant une moyenne de plus de 27 km quotidiennement, durant 105 jours, les deux aventuriers ont dû affronter des températures glaciales, de l’ordre de -46° parfois, tout en tirant à la force de leurs jambes et bras quelques 200 kg chacun de vivres, équipement et de pétrole pour cuisiner.

Sur leur trajet aller, ils avaient déposé stratégiquement des provisions en vue du retour car leur intention était d’accomplir le voyage tout entier sans la moindre assistance extérieure, tout comme l’avait tenté Scott à son époque. Complètement absorbés par leur mission, ils n’ont même pas pris le temps de souffler lorsqu’ils ont atteint la station de recherche Amundsen-Scott qui marque le Pôle Sud et ont immédiatement fait demi-tour, sans prendre le soin de se réapprovisionner.

Ben Saunders et Tarka L'Herpiniere se prennent en photo au Pôle Sud
Tout sourire au Pôle malgré la fatigue © Xenia Brundin

Pour Peter McDowell, un habitué des expéditions polaires qui s’est fait une spécialité de l’assistance logistique sur ce genre de missions, l’aventure de Sanders et L’Herpiniere doit être considérée comme 50 % plus difficile que tout ce qu’il avait pu observer jusqu’ici.

Mais cet élan héroïque finit par être brisé au bout d’une soixantième jour. Le duo d’explorateurs s’était en effet fixé un objectif plus qu’ambitieux, désireux de parcourir 42 km quotidiennement lors de leur trajet retour. Et ils avaient déposé leurs paquets de provisions sur ces bases à l’aller. Ce rythme effréné finit par laisser des traces sur les organismes et les deux aventuriers n’arrivaient plus à tenir cette moyenne, forcés d’avaler des demi-rations et de se priver de sommeil. Au fur et à mesure, leurs forces diminuèrent et, de fait, leur progression. Au bout d’une semaine, L’Herpiniere commença à montrer des signes d’hypothermie. Avec seulement une demi-journée de vivres en stock alors que les provisions les plus proches étaient à 70 km de là, Saunders dut se résoudre à faire intervenir un avion pour leur larguer des vivres.

Ben Saunders et Tarka L'Herpiniere terminent leur expédition en Antarctique en février 2014
Épuisés, les explorateurs touchent au but © Xenia Brundin

Dans un post très fort sur son blog, Ben Saunders écrivit : “Je me suis rendu ici pour le défi que ce voyage représente, pour donner le meilleur de moi-même dans cette tâche, la plus difficile que je me suis jamais fixé. C’était tout ce qui comptait, et pas le fait d’avoir ma photo devant le Pôle. Ce qui importait était de me tenir à côté de mon ami, dans la tempête, à des kilomètres du moindre signe de vie.”

Ne pas avoir pu boucler cette expédition sans assistance a probablement été un coup dur pour les deux hommes après quatre mois de périple. Mais en allant au bout de leurs limites physiques, ils ont trouvé autant de satisfaction dans leur camaraderie indéfectible que dans l’exploit historique que représentait cet aller-retour inachevé de Scott. Découvrez-en plus sur cette fantastique aventure sur leur site scottexpedition.com.

Plus d’histoires tout aussi incroyables sur notre fanpage Facebook.

read more about
Next Story