Orlando Duque se prépare à sauter dans l’Amazonie

Le champion de saut de falaise plonge dans l’inconnu en se rendant dans la jungle d’Amazonie.
Par Josh Sampiero

Orlando Duque a probablement plongé à partir des endroits les plus inédits de la planète, du haut de falaises géantes, dans des grandes villes, et en face de monuments anciens. Mais à la fin du mois de mars, il va aller encore plus loin. Il va se rendre au sud de sa Colombie natale, où se trouve le fleuve Amazone qui serpente à travers la jungle d'Amérique du Sud. Pour la plupart des plongeurs de falaise, ce fleuve offre peu d'intérêt car il n'y a pas beaucoup de falaises dans la région.

Je n'ai jamais plongé du haut d'un arbre!

C’est sans compter le ceiba tree. Un arbre qui s’élève à une hauteur de 30 mètres au-dessus de la jungle, et qui permettra à Duque et à son partenaire Eber Pava de plonger tout au long de leur exploration des différentes parties du Pérou et de l'Amazonie brésilienne. C'est un environnement unique et les défis qui les attendent sont immenses.

Orlando Duque au Cap Sounion en Grèce, le 21 août 2013
Le plongeur de haut vol Orlando Duque © Samo Vidic/Red Bull Content Pool

D’habitude, Duque a besoin de tout juste 3 m de profondeur pour réaliser un saut de 25m. Cependant, cette fois-ci, ils sont à la recherche d'un endroit un peu plus profond. «A chaque saut, nous voulons nous assurer qu'il y a au moins 5m de profondeur, » dit-il.

Nous allons vérifier avec précaution toutes les zones de réception.

« C’est grâce à la saison des pluies, qui se déroule en ce moment, que nous pourrons trouver des zones qui offrent la profondeur nécessaire pour nous permettre de plonger. Mais cela signifie aussi beaucoup d’apport d’eau et d’alluvion dans la rivière, ce qui signifie que l'eau sera aussi très trouble. »

« Nous allons vérifier avec précaution toutes les zones de réception. » Le courant de la rivière n’est pas vraiment un problème.« Il y a du courant, mais l’eau ne circule pas très vite, » dit Duque. Des grimpeurs seront pour là pour préparer l’arbre de manière à aider les plongeurs à grimper tout en haut.

Et même si la faune locale est abondante, ce ne sont pas les crocodiles, les caïmans et les moustiques qui rendent Duque inquiets, mais le poisson Candiru. Un poisson-chat tristement célèbre qui est censé être capable de nager à contre courant et de s'accrocher dans des parties intimes de votre corps où vous ne voudriez pas voir un poisson aller !

Malgré les difficultés, Duque est super motivé par le voyage: «J'ai sauté de pratiquement tout les endroits imaginables, mais je n'ai jamais plongé du haut d'un arbre.»

Suivez notre page Facebook pour savoir quand Duque terminera son voyage fin mars.

read more about
Next Story