Plongez dans l’Amazone avec Orlando Duque

Il ne s'agit pas que d'un simple plongeon dans la rivière mais d'une véritable aventure humaine.
Par Evan David

Orlando Duque a littéralement plongé l'inconnu en décidant d'aller se jeter du haut d'un arbre dans l'Amazone.

Alors que les alpinistes qui s'élancent sur l'Everest savent quelle voie ils vont prendre, Duque et ses amis se sont aventurés dans le bassin amazonien à la recherche de l'arbre qui leur permettrait d'exprimer au mieux leur art, dans un endroit qui n'a jamais été vu auparavant.

L'objectif était de trouver les arbres les plus hauts et les eaux les plus profondes. Pour trouver suffisamment de profondeur, il fallait qu'ils explorent l'Amazone pendant la saison des pluies, ce qui n'est vraiment pas facile. En effet, ça signifie beaucoup de moustiques, de la boue, et une humidité omniprésente. Il faut se battre en permanence pour rester au sec.

En chemin, ils ont rencontrés plusieurs arbres bien placés avant de trouver l'endroit avec une lumière idéale. Pour ce saut Orlando Duque s'est élancé d'un arbre ceiba de 35m dominant les eaux troubles de l'Amazone.

Ils ont aussi beaucoup appris sur la vie des habitants. « Les indigènes vous montrent une façon de vivre plus simple que la nôtre. Toute leur vie se passe le long de la rivière ou à proximité. Si le niveau de la rivière monte, ils vivent avec, s'il descend, ils vivent s'adaptent ».

Orlando Duque plonge lors du Red Bull Amazon Diving dans le fleuve Amazone au Brésil, le 12 mars 2014
Les pieds vers le ciel © Camilo Rozo/Red Bull Content Pool

Pour les grimpeurs qui ont préparé l'arbre pour le saut, le travail n'a pas été facile. Les fourmis et les guêpes les ont harcelés en permanence alors qu'ils construisaient la plate-forme pour le plongeon.

C'était le grand inconnu qui attendait Orlando et Eber Pava, son partenaire de plongée, au moment de sauter. Pour des plongeurs expérimentés comme eux, la hauteur de l'arbre ne posait pas de problème particulier.

En revanche, c'est la profondeur de l'eau en dessous et le manque de visibilité sur ce qui les attendait sous la surface qui générait de l'angoisse. En effet, on ne voyait absolument rien à travers l'eau marron, et même des petits morceaux de bois peuvent être dangereux, sans parler de ce que peuvent faire les crocodiles bien évidemment.

Orlando Duque plonge lors du Red Bull Amazon Diving dans le fleuve Amazone en Colombie, le 15 mars 2014
L'échelle vers le plongeoir © Fabio Piva/Red Bull Content Pool

« D'habitude, une fois que j'ai touché l'eau, je me détends. Mais en Amazonie, il y a des piranhas, et des anguilles noires, l'idée, c'est donc de sortir de l'eau le plus rapidement possible ! »

Malgré le danger, Orlando et Eber ont plongé à de nombreuses reprises, en faisant preuve d'un talent naturel dans un environnement unique. Dans ce cas, ce n'était pas tant la hauteur du saut qui importait, mais plutôt l'endroit duquel ils se sont élancés.

read more about
Next Story