6 idées de treks hardcore

Difficiles à boucler ou simplement à rejoindre, ces sept randos sportives sont des musts du genre.
Vue sur une vallée du Snowman Trek © Roland Hunter
Par Chase Norton

Pour certains, la rando se limite à une simple balade dans les bois, tandis que d’autres n’ont d’yeux que pour des itinéraires audacieux, véritables défis humains et physiques.

Si vous aussi souhaitez un jour connaître des paysages d’une telle beauté qu’elle en brûle les yeux, mais aussi mettre votre organisme dans le rouge et braver le danger au milieu de ces chutes d’eau luxuriantes ou de ces déserts arides et autres à-pic en montagne, alors ces sept grandes randonnées sont faites pour vous.

Les sommets d'Isla Navarino pointent à l'horizon © John Warburton-Lee/Getty Images

Le trek de Los Dientes
Où ? Isla Navarino, Patagonie, Chili
Difficultés notoires : isolement, altitude, absence d’assistance
Sur cet îlot aussi isolé que désolé au large de la pointe sud de la Patagonie se trouve un trek comme aucun autre. Ce circuit de Los Dientes fait 52 km de long et exige de zigzaguer au milieu d’un relief inhospitalier, battu par les vents et plus généralement par une météo on ne peut plus changeante dans cette région.

Un lac isolé sur le trek de Los Dientes © Cristian Medina Cid/Getty Images

Pour les rares trekkeurs qui viendront à bout de ce circuit et parviendront à vaincre le froid, la récompense sera de taille, avec une vue imprenable sur le Cap Horn et l’Océan austral. L’éloignement, l’absence de sentiers balisés et le temps éprouvant en font un des treks les plus redoutables d’Amérique du Sud.

Le GR 20 en Corse : aussi raide que haut... © Franck Guiziou/Getty Images

Le GR 20
Où ? Corse
Difficultés notoires : Dénivelés importants, forte exposition
Réputé dans le monde entier, le sentier de Grande Randonnée n°20 traverse les sommets de l’île de beauté sur quelques 165 km. Sur ce relief, la beauté la plus sublime n’est jamais très loin du danger, alors que les crevasses jalonnent le parcours et que les sommets sont souvent très étroits. Ce trek est à réaliser de préférence en été, lorsqu’il est plus facile de s’agripper le long des voies sécurisées sur un manteau de cailloux instable. Parmi les nombreuses randos des célèbres GR, ce n°20 demeure l’un des itinéraires les plus difficiles et respectés à ce jour en Europe.

Vers les sommets de l'Himalaya © Roland Hunter

Le Snowman Trek
Où ? Bhoutan
Difficultés notoires : accès difficile en raison des nombreux cols
Inaccessible dix mois sur douze, ce trek exige de passer 11 cols des plus raides et de grimper à plus de 5 000 mètres le long de la frontière qui sépare le Tibet du Bhoutan. L’isolement est total et les ascensions interminables. Rien d’étonnant dans ce cas à ce que le taux d’échec soit de 50 % parmi ceux qui tentent le défi. La difficulté réside pourtant moins dans l’escalade et le trek que dans le nombre de cols et leur accès.

Le Snowman Trek mérite son nom : neige en vue © Roland Hunter

Mais pour les plus persévérants et endurants, la récompense est à la hauteur des efforts et permet de fouler une terre sauvage et vierge, formée de chutes d’eau et de forêts dans la brume. Si l’envie vous prend, contactez l’équipe de The Mountain Company, qui organise un séjour sur le Snowman Trek tous les ans au mois d’octobre.

trek sur le Kilimandjaro
Le toit de l'Afrique : le Kilimandjaro © Getty Images

Les sommets du Kilimandjaro
Où ? Tanzanie, Afrique
Difficultés notoires : une ascension rapide à plus de 6 000 m
Cet itinéraire de la voie Machamé est plus souvent appelé “Whisky Route” et réserve l’accès le plus direct, mais aussi le plus difficile, aux 5 895 mètres du Kilimandjaro. Cette ascension aussi courte que raide permet de rejoindre les neiges éternelles du sommet tanzanien, le plus haut d’Afrique.

trek sur le Kilimandjaro
Une approche délicate dans la jungle dense © Tomasz Cieply/Getty Images

Cet itinéraire long de 36 km traverse des paysages parmi les plus spectaculaires au monde, composés de sections en forêts luxuriantes, de cascades et de glaciers. Malheureusement, il ne vous laisse que de temps pour acclimater votre corps à l’altitude et les cas de mal des montagnes sont tout sauf rares.

De quoi perdre le nord... et le reste © Stuart Wilson/Getty Images

Le labyrinthe de l’Utah
Où ? Utah, États-Unis
Difficultés notoires : orientation, chaleur, absence d’eau
Si vous avez vu le film “127 heures”, il ne vous aura pas échappé que cette zone du Canyonlands National Park apporte son lot de cul-de-sac et de formations rocheuses tout aussi semblables les unes que les autres, en faisant un vrai challenge d’orientation. Pénétrer dans ce labyrinthe naturel est réservé aux plus aguerris des trekkeurs en désert. La quasi absence de points d’eau et la chaleur extrême associées au relief exigeant en font un terrain d’exception. Et si vous ne tenez pas à devoir vous couper un bras comme Aron Ralston, n’oubliez pas d’avertir de votre départ…

Difficile d'ignorer le danger dans ce cas-là © Karl Johaentges/Getty Images

La passerelle de la mort
Où ? Mont Huashan, Chine
Difficultés notoires : Altitude, longueur et passages traîtres
Situé dans la province du Shaanxi, le mont Huashan fait partie des Cinq Montagnes Sacrées de Chine. Historiquement, ce trek faisait partie d’un pèlerinage spirituel menant à un monastère près du sommet.

Une voie sécurisée sur le mont Huashan © Julien Ballet-Baz Photography/Getty Images

De nos jours, ce trek est davantage réputé pour ses traversées à risque le long de passerelles en bois à flanc de montagne : une vue à couper le souffle, mais qui peut en tétaniser plus d’un sur place.

L’auteur Chase Norton (en photo sur les images à Hawaï) s’y est aventuré tout seul. Plus de récits d’aventure sur la page Facebook de Red Bull Aventure.

read more about
Next Story