Découvrez cinq zones inexplorées

Vous pensez que tout a déjà été fait? Détrompez-vous. Ces aventuriers vous emmènent dans l'inconnu.
Will Gadd et Andreas Spak explorent une mine de fer abandonnée en Suède.
Exploration de voies glacées sous terre en Suède © Christian Pondella
Par Tarquin Cooper

Il est communément admis que tout a été fait : l'Everest, les pôles, le tour de la terre. On pense souvent qu'il ne reste plus de terres inconnues. Que tout a déjà été fait. Mais il en reste encore. Il reste encore des territoires moins visibles qui attisent la convoitise des explorateurs les plus téméraires.

Nous sommes allés à la rencontre des explorateurs des temps modernes, ceux qui relèvent les défis de notre époque. Et comme le dit Will Gadd, « C'est la même motivation qui anime l'explorateur qui découvre une nouvelle face et celui qui partait à la découverte des continents, il y a quelques siècles. C'est la découverte de l'inconnu ».

Sous la mer
« Il y a beaucoup d'endroits dans le monde qui restent à explorer. Nous en savons plus sur l'espace que nous en savons sur les régions sous-marines de la planète », dit Jill Heinerth. L'exploratrice sous-marine, qui a récemment été reconnue par la Société géographique royale du Canada pour son travail, dit que les grottes sous-marines incarnent le « défi ultime ».

« La plongée souterraine est considérée comme le sport le plus dangereux du monde, et comme la frontière ultime de l'exploration scientifique de la terre. »

Heinerth a récemment plongé dans sur un iceberg géant en Antarctique (ci-dessous). « Les régions polaires sont encore une frontière, elles sont étudiées depuis un peu plus d'un siècle seulement », ajoute-t-elle.

Jill Heinerth plongée icebergs
Plongée au cœur des icebergs en Antarctique © Jill Heinerth

Les grottes
« Sur terre, il ne reste plus grand-chose en terme de véritable exploration géographique », dit le grimpeur explorateur Will Gadd. « Mais il y a une grande exception : les grottes. Pour autant que je sache, c'est la seule véritable exploration géographique qui reste sur la planète. »

Contrairement aux océans et à la surface de la terre, elles restent impénétrable pour les GPS et pour l'imagerie par sonar.

« Il n'y a pas de carte Google Earth, vous n'avez aucune idée d'où vous êtes ni d'où vous allez. Je pense que je vais faire plus de spéléologie à l'avenir, c'est vraiment la dernière frontière de l'exploration géographique! »

Will Gadd et Andreas Spak explorent une mine de fer abandonnée en Suède.
Les grottes: Dernière frontière pour l'exploration © Christian Pondella

Voler dans le ciel
Sa barbe n'est pas encore grise, mais Tom de Dorlodot est en train de devenir l'homme le plus intéressant du monde. Il a trainé son parapente dans les lieux les plus insolites de la terre. Mais il y a encore des endroits où il rêve d'aller : « Je rêve d'un vol libre en bivouac dans les Andes, en particulier dans la Cordillera Blanca au Pérou. Je suis aussi très attiré par la région de Tian Shan en Chine, le Great Altai en Mongolie, les montagnes d'Afghanistan, et même par le royaume du Bhoutan ! »

Mais à côté de tous ces endroits dont il rêve, il a des projets plus près de chez nous. « Il y a tellement de possibilités et de nouvelles zones encore inédites où voler en Europe, je pense aux Apennins en Italie où aux montagnes de Velebit en Croatie. Nous y allons bientôt avec mon ami Paul Guschlbauer ! »
 

Thomas de Dorlodot fait du parapente en Namibie le 31 Mars, 2012
Thomas de Dorlodot vole en Namibie © John Stapels/Red Bull Content Pool

Les Rivières
Steve Fisher, le Sud-Africains pro en eau vive, est un expert en cascades et il a navigué sur les plus grands rapides du monde. Mais plutôt que de faire comme s'il avait déjà tout vu, il prend le chemin inverse. « Il y a beaucoup de zones inexploitées! Pour découvrir des nouveaux endroits, il faut aller de plus en plus loin et travailler plus dur! Cela dit, il y a aussi moyen de trouver de bonnes aventures pas loin de chez soi, il suffit de bien regarder. Le mois prochain, je vais tenter de faire le cours supérieur de la rivière Hudson, dans l'État de New-York aux Etats-Unis. La mise à l'eau est à moins de 10km de la route la plus proche, mais personne ne l'a jamais fait ! »

Bien sûr, je suis très content de revenir sur le continent où je suis né : « L'Afrique reste largement inexploitée en raison du manque d'infrastructures et des questions géopolitiques, mais j'aimerais explorer les rivières en Angola. Il y aussi de la bonne pêche sur la côte, là-bas aussi ! »

Seve Fisher and Rush Sturges get caught in a 20 foot wide whirlpool, on the Congo River, Democratic Republic of Congo, Africa, on 29 October 2011.
Steve Fisher dans un gigantesque tourbillon. © Greg von Doersten/Red Bull Content Pool

Des nouveaux spots de BASE jump
Qu'il s'agisse de voler sous le pont de l'Aiguille du Midi ou entre des bâtiments au Brésil, le pilote de wingsuit Jokke Sommer a volé dans pas mal d'endroits.

Mais quand nous avons demandé où il voulait voler la prochaine fois, il n'a pas hésité longtemps pour répondre. « Je serais ravi de trouver de nouvelles sorties en Patagonie, » a-t-il dit. Alors que les aiguilles rocheuses et les hautes falaises des montagnes du sud de l'Amérique du Sud ont été explorées par les alpinistes, les vents violents et les tempêtes ont gardé les BASE jumpers à l'écart. Les bonnes fenêtres météo étant trop rares. Mais avec le temps, ils vont y arriver, et Jokke espère être le premier à le faire.

David Lama et Peter Ortner en montagne
David Lama et Peter Ortner en Patagonie © Corey Rich/Red Bull Content Pool
read more about
Next Story