Découverte: Escalade de falaises aux Philippines

Vous n'aurez pas besoin de boulons, mais d'un bateau pour grimper en solo sur ce nouveau spot.
superbes voies en surplomb
Les iles offraient de superbes voies en surplomb © Francisco Taranto Jr.
Par Evan David

« Tout a commencé par une simple recherche sur Google, » raconte Caroline Ciavaldini. « J'ai tapé "asia seacliff"et elle est tombée sur un blog parlant de kayak de mer où elle a vu des photos d'El Nido aux Philippines. Un site d'escalade philippin a confirmé l'existence de ces falaises, tout en précisant que personne n'avait jamais grimpé là-bas. Il ne restait plus qu'à y aller.

Un nouveau mur
Encore une nouvelle paroi © Francisco Taranto Jr.

En route pour les Philippines.
Après avoir terminé un voyage au Japon, elle et son partenaire d'escalade James Pearson, ont pris la direction de Manille. Après un passage dans la foule, ils ont quitté la chaleur de la ville pour un voyage de deux jours en bus à ciel ouvert appelé jeepneys ( dont un trajet de 200km pour 3 euros). Ensuite ils ont pris des petits avions pour finalement arriver dans la réserve naturelle d'El Nido, où l'eau et l'électricité sont "disponibles par intermittence".

 

Basé sur un bateau
Le kayak comme base improvisée © Francisco Taranto Jr.

Inspirés par les images vues sur internet, Ciavaldini et Pearson ont décidé d'utiliser le bateau pour se déplacer et pour aller explorer le demi-millier d'îles situées en bordure de côte.

Aucun des deux n'avaient fait du kayak de mer dans sa vie, mais ça ne les a pas gênés.

Chargés de matériel pour plusieurs jours, ils sont partis à la recherche du caillou qu'ils avaient vu en photo en explorant nombre d'îles répondant au nom de Cadlao Island, Helicopter Island, Lagen, Miniloc, Matinloc, Turtle Island... Chacune d'elle était couverte de végétation qui bordait des falaises qui tombaient à pic dans la mer. « Ce n'était pas exactement ce que nous étions venus chercher, cette roche noire était trop agressive pour pouvoir grimper, » dit Caroline.

Pas besoin de tapis
Pas besoin de tapis pour la réception © Francisco Taranto Jr.

En persévérant, ils ont fini par trouver ce qu'ils cherchaient. « Nous étions à la recherche d'un rocher blanc, avec une partie en surplomb ce qui permet de tomber directement dans l'eau sans risquer de rebondir sur quelque chose. Il y avait beaucoup de roche noire mais aussi quelques bandes blanches, et finalement on a trouvé l'endroit idéal, un vrai petit paradis pour faire du solo avec de l'eau profonde en dessous, » poursuit Caroline. 

première montée
Chaque voie était une découverte © Francisco Taranto Jr.

Le solo en eau profonde est considéré par beaucoup comme la forme d'escalade la plus pure qui soit. Aucun câble, aucun harnais, aucune aide, juste vous et la roche. Les risques ? Tomber dans de l'eau profonde juste en dessous. « À 10m, ça va encore, c'est peu risqué, » dit Ciavaldini. « À 20m de haut, il faut faire très attention à la manière dont vous tombez. »

La vue
Une superbe vue © Francisco Taranto Jr.

En deux semaines de voyage, ils ont visité la plupart des îles, dormant sur les plages, et faisant cuire du poisson fraîchement pêché, et tout ça en profitant des meilleures voies d'escalade qu'ils pouvaient trouver. Le plus grand défi dans tout ça ? « Ne pas mettre de sable dans nos sacs de couchage ! ». Ils ont du faire face à quelques orages, a des douleurs musculaires, mais leur voyage était un vrai succès. Ils ont cherché, ils ont trouvé, et ils ont grimpé !

Regardez la vidéo ci-dessus pour en savoir plus sur l'escalade en solo et en eau profonde aux Philippines.

read more about
Next Story