Regardez le saut de 10,000m en caméras embarquées

Découvrez en intégralité les 7 minutes du vol de Vince Reffet et Fred Fugen au-dessus du mont-Blanc.
Par Tarquin Cooper

Glissez-vous dans la peau des skydivers, Vince Reffet et Fred Fugen, dans l'exécution de leur incroyable projet #skycombo, grâce à la vidéo que nous vous dévoilons ci-dessus. 

Elle a été tournée en temps réel par des caméras positionnées sur la tête et le corps des deux Français. Avec ce saut de 10,000 mètres que vous pouvez également revivre grâce à notre première vidéo du projet #skycombo, Fred et Vince ont poussé jusqu'à l'extrême les capacités techniques de leurs équipements. S'ils étaient partis de plus haut, les Soul Flyers auraient dû porter des combinaisons pressurisées... Ils ont effectué des figures de chute libre au dessus du plus haut massif montagneux d'Europe avant de terminer leur vol en rasant la crête de Peuterey, une des plus longues du massif du Mont-Blanc.

On essayait de voler aussi proche du sol que possible.

Fred Fugen et Vincent Reffet sautent à 33 000 pieds (10 km) au-dessus du Mont-Blanc, en France, le 31 mai 2014
Aux frontières du monde © DomDaher/Red Bull Content Pool

« Nous sommes passés à 10m de la roche, et encore moins par endroits, » dit Fred. « Quand vous volez aussi proche, 10m ce n'est vraiment pas grand chose. Nous avons rencontré des turbulences et il fallait aller à gauche ou à droite sans perdre notre trajectoire. Nous avons essayé de voler aussi proche que possible, en fonction des conditions. » 

À 20.000 pieds vous ne voulez pas rater votre ouverture

Le vol a duré 7 minutes au total, dont 40 secondes en chute libre. « Ce n'est pas si long que ça, mais notre vitesse était très élevée », ajoute Fred.

Fred Fugen et Vincent Reffet s'entrainent en Autriche le 12 mai pour un saut à 33 000 pieds (10 km) au-dessus du Mont-Blanc, en France, le 31 mai 2014
Figures à haute altitude au mont Blanc © DomDaher/Red Bull Content Pool

Les athlètes ont utilisé des parachutes sportifs de haute performance, avec une surface plus petite, de seulement 9m2. Un tel équipement est plus rapide et plus manoeuvrable pour effectuer les manoeuvres et les rotations.

Mais il y a un hic. À haute altitude, la densité de l'air est moins importante. Cela influence l'ouverture des parachutes et leur comportement en vol. « Un parachute de sport n'est pas le matériel le plus adapté pour voler en haute altitude, » dit Fred.

Personne n'a jamais essayé d'ouvrir un parachute de haute performance à cette hauteur avant. 

Fred Fugen et Vincent Reffet s'entrainent en Autriche le 12 mai pour un saut à 33 000 pieds (10 km) au-dessus du Mont-Blanc, en France, le 31 mai 2014
C'est vraiment magnifique, on se tient la main? © Dom Daher/Red Bull Content Pool

« Personne n'a jamais ouvert un parachute de haute performance au-dessus du Mont-Blanc ou à cette hauteur », ajoute Fred. « La plupart sont utilisés pour voler vite et près du sol. La qualité de l'ouverture n'est pas la même parce que la densité de l'air est inférieure. »

À 20.000 pieds (6.000 m), vous voulez que ça s'ouvre d'un seul coup !

Fred Fugen et Vincent Reffet s'entrainent en Autriche le 12 mai pour un saut à 33 000 pieds (10 km) au-dessus du Mont-Blanc, en France, le 31 mai 2014
C'est vital de bien réussir son ouverture © DomDaher/Red Bull Content Pool

Mais grâce à une année de recherche et aux efforts de toute l'équipe, le vol de Fred et Vince s'est passé sans encombre...

Ne ratez pas les images prises en coulisses qui sortiront dans les jours prochains, et le compte-rendu complet qui explique pourquoi la situation aérienne a rendu ce saut encore plus compliqué.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le microsite de # skycombo.

Pour retrouver le meilleur de RedBull.com où que vous soyez, téléchargez l’application mobile sur Redbull.com/app. 

Fred Fugen et Vincent Reffet sautent à 33 000 pieds (10 km) au-dessus du Mont-Blanc, en France, le 31 mai 2014
Début de la phase 3 : descente sur le mont Blanc © DomDaher/Red Bull Content Pool
read more about
Next Story