Matériel : le secret pour traverser les Alpes

Pour parcourir 1 800 km à travers trois massifs, à pied et en parapente, le maître-mot est “léger”.
Par Tarquin Cooper

Que prendre ? C’est toujours la même question qui se pose avant le départ d’une expédition, un dilemme bien souvent arbitré par la balance. Et réduire le poids est d’autant plus important lorsqu’il s’agit comme ici de parcourir près de 2 000 km en traversant trois chaînes de montagnes en Europe. Comme le résume Tom de Dorlodot, la réponse à cette question est toujours : “le minimum possible.”

Le matériel de Tom de Dorlodot et Paul Gushlbauer pour Adriatic Circle
Sans ce matériel, pas d'aventure possible © Philip Platzer/Red Bull Content Pool (graphic: Andreas Aust)

“Pour faire simple, nous emportons uniquement ce dont nous avons absolument besoin et rien de superflu.” Les deux aventuriers ont réfléchi avec leurs équipementiers à leur expédition avec un souci de minimalisme, ôtant quelques grammes ci et là tant que possible.

Par exemple, le casque Black Diamond de Tom pèse moins de 200 g. Quant au parapente de Paul Guschlbauer, son modèle Skywalk affiche 3,5 kg sur la balance, l’un des plus légers existant.

“Cela nous a demandé une année de développement”, affirme Paul.

“S’agissant de vol bivouac, faire léger est une obligation”, ajoute Tom.

Pour dormir, les deux bonhommes se la jouent spartiates. “Nous n’avons pas emporté de sacs de couchage”, raconte Tom. Ils préfèrent utiliser leur aile de parapente comme couverture et ainsi de faire l’économie des 700 g d’un sac de couchage. Mais ils ont tout de même pris des matelas fins à rouler.

"Pour être rapide, il faut avoir bien dormi”, explique Tom.

Paul Guschlbauer et Thomas de Dorlodot utilisent un GPS pour se repérer entre les montagnes.
1800 km à parcourir pour Tom et Paul © Philip Platzer/Red Bull Content Pool

Leur matériel de parapente pèse dans les 7 kg et le poids total de leur équipement, eau et accessoires compris, fait 12 à 13 kg.

C’est grâce à ce matériel qu’une telle expédition est faisable, raconte Tom : “Vous vous seriez retrouvé avec un bardas de 25 kg sur le dos pour faire la même chose il y a 10 ans de cela.”

Pour autant, s’il y a une chose pour laquelle Tom et Paul n’espèrent pas trop perdre de poids, c’est bien leur personne ! Pour Tom, c’est particulièrement un problème : “Lors de ma première participation au Red Bull X-Alps, j’avais perdu 7 kg ! Pour réussir, je dois aussi bien m’alimenter.”

Heureusement, les Alpes sont réputées pour le fort apport calorique de leur cuisine, cela ne devrait pas être un souci. Vous reprendrez bien un peu de fromage ?

Thomas de Dorlodot s'apprête à décoller en parapente
Thomas de Dorlodot s'apprête à décoller © Philip Platzer/Red Bull Content Pool

Le meilleur de RedBull.com où que vous soyez avec l’application mobile, disponible sur Redbull.com/app.

read more about
Next Story