Le ciel d'orage dans tous ses états

Le photographe Christophe Suarez nous donne des conseils pour immortaliser les orages en Europe.
Foudre photo sur le lac Léman à Genève, en Suisse, par Christophe Suarez
Des éclairs de la terre au ciel © Christophe Suarez
Par Evan David

Il n'est peut-être pas capable de se déplacer à 30 km par seconde, mais avec l'aide de son matériel photo, Christophe Suarez peut suivre les orages de très près. Le photographe Suisse nous présente une sélection de ses meilleures photographies et il nous explique comment il les a prises.

 

Christophe Suarez photographie une pluie d'éclair sur la Bourgnone, en France.
Pluie d'éclair sur la Bourgnone © Christophe Suarez

Je photographie la foudre et les orages depuis des années. « Depuis tout petit, je suis fasciné par la foudre. Chaque orage est particulier, au milieu de la nuit, il met en lumière un paysage qui sort de l'ombre ».

Le dernier orage de l'été au dessus de Genève, Suisse, par Christophe Suarez
Le dernier orage de l'été © Christophe Suarez

Les photos d'orage sont souvent spectaculaires, mais elles sont plus difficile à réaliser que les photos normales, elles demandent un peu plus de technique. L'effet de surprise est total, car on ne sait jamais à quoi va ressembler ce que l'on va photographier. « Les orages sont par nature imprévisibles, et je m'occupe du cadre de l'image et je laisse la nature créer une composition originale. »

Soirée d'orage typique dans les Alpes Christophe Suarez
Soirée d'orage typique dans les Alpes © Christophe Suarez

« Les règles de compositions sont similaires à celles de la photographie de paysage », poursuit le photographe. « Mais l'émergence de la photographie numérique permet de repousser les limites de la photographie et de montrer des phénomènes météorologiques tels que nous ne l'aurions jamais imaginé. »

La foudre frappe la surface du lac de Genève, Suisse, par le photographe Christophe Suarez.
Eclairs sur le lac © Christophe Suarez

Bien que ses images soient spectaculaires, Suarez se met rarement en danger, il reste à proximité de l'orage sans essayer d'être à l'intérieur. « Je ne préfère pas être dans le cœur de l'orage, mais légèrement sur le côté, afin de profiter du spectacle sans être aspergé par les averses ! »

Trombe sur le lac Léman à Genève, Suisse par Christophe Suarez.
Trombe sur le lac Léman à Genève © Christophe Suarez

Ce genre de prise de vue nécessite une parfaite connaissance de son matériel photo. « Je connais parfaitement mon équipement, donc je n'ai pas besoin de penser aux détails techniques. Ça enlève déjà un peu de stress pendant le shooting! »

Marseille sous les éclairs France, Christophe Suarez
Marseille sous les éclairs © Christophe Suarez

« Certains chasseurs de tempêtes européens souhaitent faire pareil que leurs homologues américains, en utilisant des grosses voitures avec des autocollants partout. Mais dans l'ensemble, en Europe, ce n'est pas la même chose », dit Suarez. « D'une part, la nature de nos tempêtes est un peu différente. Et même si les tempêtes de ces dernières années ont été particulièrement violentes, nos orages ne sont pas équivalents à la puissance de leurs homologues américains qui dégénèrent souvent en tornade. En plus, les infrastructures routières sont différentes et le trafic est très dense ici. Lorsque vous traversez un petit village d'Europe, je vous recommande de laisser votre énorme 4WD à la maison et conduire une voiture compacte! »

Orage d'été dans les Alpes par Christophe Suarez
Du ciel aux nuages © Christophe Suarez

Le timing est la partie la plus importante à gérer, il faut pouvoir être prêt au moment où un phénomène orageux se présente. « Mon équipement est toujours prêt et je pars souvent à la dernière minute, mais, je préfère me préparer plusieurs jours à l'avance. Les modèles météorologiques me permettent de visualiser une fenêtre météo une semaine à l'avance. Quelques jours plus tard, j'ai déjà une bonne idée de la cible. Un jour avant, je choisis le site. Juste avant mon départ, je jette un dernier coup d'œil rapide sur les modèles météorologiques pour valider mon choix. Une fois que je suis sur le terrain, je me fie plus à ce que je vois qu'aux prévisions météo. »

Et une fois que l'orage est là, il faut encore attendre que la foudre tombe.

Le monde de Redbull.com où vous voulez, quand vous voulez, en téléchargeant l'application mobile Red Bull sur Redbull.com/app.

Gros orage à Genève photographié par Christophe Suarez
Gros orage à Genève © Christophe Suarez
read more about
Next Story