Rencontrez un homme qui vit dans les cimes

Il s'est fait attaquer par des aigles et les abeilles, mais la forêt reste la maison de James Aldred
Une cabane dans les arbres Korowai construit au sommet d'un arbre très élevé.
Maison dans les arbres Korowai © James Aldred
Par Tarquin Cooper

Le nom de James Aldred ne vous dit sans doute pas grand chose. C'est peut-être parce qu'il est derrière la caméra. Il réalise de documentaires animaliers, et pour ça, il a grimpé dans la canopée des plus grandes forêts tropicales du monde pour rapporter des images remarquables de la faune qui y vit. Ce boulot n'est pas sans risques; il y a la hauteur mais aussi et surtout les rencontres avec des éléphants énervés, des aigles agressifs et des orang-outans. Mais ça en vaut la peine, dit-il.

Une tenue anti-émeute contre un aigle.
Une tenue anti-émeute contre un aigle harpie. © James Aldred

Pourquoi cette passion?
C'est une immersion dans la vie des animaux. Je fais ça pour monter dans la forêt tropicale, car c'est un voyage dans l'inconnu. C'est une expérience extrêmement intense d'être dans un monde aussi riche que peu de gens ont la chance de visiter et de connaître. On peut presque se croire sur une autre planète.

Comment grimpez-vous là-haut ?
J'utilise une grande catapulte reliée à un lanceur de 3m. Ça me permet de projeter un sac de 200g à 60 m de haut, qui est relié à une petite corde. Lorsque le poids revient vers le bas, on connecte un câble dessus et on peut y grimper. Ensuite, on utilise des techniques d'alpinisme classique pour grimper dans l'arbre.

Gorille de plaine Silverback filmé par James Aldred
Gorille de plaine Silverback © James Aldred

Il faut avoir de l'expérience en escalade ?
J'ai fait de l'escalade sur rocher, mais ça ne m'a pas apporté grand chose. Les rochers ne sont pas vivants. Un arbre est une entité vivante, vous rentrez dans son espace en vous déplaçant à travers un environnement beaucoup plus varié et complexe qu'une paroi rocheuse.

Quels sont les meilleurs endroits ?
Ils sont tous phénoménaux. La canopée d'Amérique centrale est particulièrement luxuriante. Le Congo est assez incroyable aussi. Rien ne peut égaler une rencontre avec un gorille Silverback tout en haut d'un arbre de 65 mètres.

Vous vous êtes fait des amis ?
Lorsque les primates sont sur le terrain, ils ont tendance à s'éloigner assez rapidement quand ils voient quelqu'un. Mais dans la canopée, ils vous voient dans un contexte différent. Leur curiosité naturelle dépasse très souvent leurs craintes. C'est presque comme s'ils savaient qu'ils ont l'avantage. On peut donc faire des rencontres bizarres comme quand un orang-outan mâle a essayé de défaire mes nœuds à Sumatra.

James Aldred haut dans les arbres prélèvement d'échantillon d'orchidées
Prélèvement d'échantillon des plus grandes fleurs © James Aldred

Vous avez fait des rencontres dangereuses ?
Parfois ça peut être assez intense. Aves les aigles, je savais que les animaux pourraient être très agressifs. Alors je n'ai pris aucun risque. J'ai porté un casque anti-émeute de la police, un protège-cou, portait un gilet que j'avais rembourré avec du cuir brut.

Je suis content d'avoir mis cette tenue. L'aigle est venu et m'a frappé dans le dos et les reins avec ses serres. Une fois que je suis grimpé là-haut elle m'a vraiment attaqué. L'aigle avait remarqué les écarts entre ma protection de cou et le gilet et m'a attaqué très violemment. J'ai senti se serres me rentrer sous la peau comme si c'était une aiguille hypodermique.

Quoi d'autre ?
J'ai été chassé par des mambas. Je me suis retrouvé en face d'un cobra royal à 1 mètre en face de moi. Je ne sais pas comment il a fait pour ne pas me mordre. J'ai presque marché dessus. En grimpant, je me suis souvent retrouvé nez-à-nez avec des nids d'abeilles et de frelons et ça ne s'est pas toujours très bien passé. J'ai été chargé par les éléphants plusieurs fois, et ça m'est arrivé de devoir passer plusieurs nuits dans un arbre avec un éléphant qui essayait de pousser dessus. Ça arrive de temps en temps.

Comme à la maison
Comme à la maison © James Aldred

Les avantages l'emportent sur les inconvénients?
Je ne pourrai pas imaginer ne pas faire ce boulot. Lorsque vous êtes là-haut, c'est tout simplement génial de voir l'environnement d'une nouvelle perspective. Nous sommes conçus pour vivre dans les arbres. Ok, nous ne sommes pas aussi bons grimpeurs que les primates, mais nous avons encore beaucoup de fonctionnalités physiologiques tels que la vision binoculaire pour évaluer les distances, les pouces opposables, la capacité à s'accrocher. On se sent comme chez soi.

Quelle est la prochaine aventure ?
C'est la saison des festivals et je viens de faire Glastonbury. Je fais voler des caméras sur des câbles au-dessus de concerts, c'est un peu comme passer d'une jungle à l'autre. C'est un contraste mental.

James Aldred haut dans les arbres
" Dans la forêt tropicale je me sens à la maison " © James Aldred

Le monde de Redbull.com où vous voulez, quand vous voulez, en téléchargeant l'application mobile Red Bull sur Redbull.com/app.

read more about
Next Story