Retour sur le Red Bull Storm Chase en vidéo

Avant l'été, ces windsurfeurs ont parcouru le monde à la recherche des plus grosses tempêtes.
Par Josh Sampiero

Tanzanie, Irlande et Angleterre, voilà les trois destinations qu’ont visitées les participants du Red Bull Storm Chase cette année, trois endroits capables d’accueillir des dépressions massives, balayés par des vents de force 10 et des vagues d’une hauteur de mât. Car rappelons-le, l’objectif de cette compétition itinérante est de tirer le meilleur parti des pires conditions météo possibles.

Et c’est ce que nous vous proposons de retrouver dans ce second clip de notre série Epic, à travers les meilleurs moments de cette édition du Red Bull Storm Chase.

Chacune des trois étapes a fait un carnage (à tous les sens du terme), avec des sessions parmi les plus sauvages jamais filmées en windsurf, de l’aveu du grand Robby Naish lui-même : “C’est dans ce genre de tempêtes que l’on distingue les vrais hommes en windsurf.”

best-of-red-bull-storm-chase
Le monstre de Marrawah © Thorsten Indra/Red Bull Content Pool

Même son de cloche de la part du champion du monde en vagues, le Brésilien Marcilio “Brawsinho” Browne : “Lors du Storm Chase, il ne s’agit pas de naviguer pour récolter des points en suivant une stratégie, mais juste d’envoyer les trucs les plus énormes et de parvenir à rentrer intact au bord !”

Après les deux premières épreuves, ils n’étaient plus que quatre concurrents contre dix au départ, tant la casse avait été au rendez-vous. Et comme il ne peut en rester qu’un, c’est le Français Thomas Traversa qui s’est imposé à l’issue de la dernière épreuve en Cornouailles anglaises, intouchable dans de telles conditions. Même un jour après la fin de la compétition, Thomas n’arrêtait pas de répéter : “Je n’ai jamais vu de vagues aussi grosses lors du Storm Chase, jamais…”

Le meilleur de RedBull.com où que vous soyez avec notre application mobile.

read more about
Next Story