Des OVNI fluos dans le ciel de Zuchwil

Samedi dernier a eu lieu à Zuchwil le deuxième Red Bull Hornussen.
Simon Erni, Stefan Studer, Benjamin Lehmann © Manuel Lopez
Par Thyron Lannister

 La crème de la crème y était: 32 «hornusseurs» des quatre fédérations suisses. Une occasion unique pour le public: d'ordinaire, on ne voit que deux équipes en finale. Mais au Red Bull Hornussen, pour une fois il ne s'agissait pas de la performance des équipes: on recherchait le meilleur frappeur de Suisse.

Mais avant que nos hornusseurs prennent position, le stade de Zuchwil avait vu défiler, la veille, du beau monde: Roman Josi, Mark Streit, David Aebischer et Martin Gerber – et ces vedettes du hockey sur glace ne sont pas restées les bras ballants. Roman Josi et David Aebischer ont fait montre d'une dextérité qui a même étonné Jürg Eggimann, deux fois champion de frappe et coorganisateur du championnat de Zuchwil: après quelques essais, le défenseur des Nashville Predators a propulsé le frelon à plus de 240 mètres. Jürg Eggimann le reconnaît volontiers: «Moi-même, il m'a fallu environ trois mois avant d'y arriver!»

 Les joueurs de hornuss sont une espèce à part: certains ont la carrure d'athlètes olympiques, d'autres sont plutôt des sportifs de la vieille école. Leur point commun – l'amour du sport: bien que pour les meilleurs hornusseurs de Suisse, la fin juillet serait le moment de partir en vacances pour profiter de la pause du championnat, Jürg Eggimann n'a eu aucun mal à rassembler 32 joueurs. «Après l'expérience de l'an passé, je n'ai reçu que des retours positifs», se réjouit ce Zuchwilois. Apparemment, les hornusseurs tiennent à ce que leur sport, vieux de plus d'un siècle, ne rate pas le coche du 21e siècle et reste un spectacle capable d'attirer les foules en trombes.

Juste à temps pour le huitième de finale, les nuages se sont écartés pour laisser passer le soleil; à la tombée du soir, la foule devenait toujours plus dense. Aux quarts de finale, 2 000 spectateurs étaient là pour voir filer dans le ciel de Zuchwil des objets fluorescents de nouvelle génération.

Après quelques minutes, le record de voyage de ces OVNI était de 323 mètres. Le «pilote» responsable: Stefan Studer dit «la Machine», 115 kilos pour 1 mètre 91, défenseur du titre et hornusseur depuis l'âge de 8 ans. Un sportif comme dans les légendes, qui prouve avec sa nouvelle victoire à quel point ce sport traditionnel est devenu exigeant: Stefan ne s'entraîne pas seulement physiquement, mais aussi mentalement. On est admis à penser qu'il ferait aussi un bon hockeyeur…

read more about
Next Story