Juste un petit sprint de 3000m en montagne

Personne n'avait encore jamais fait une course verticale de 3km de dénivelé !
Concurrents dans la montagne au cours du Red Bull K3.
Ca ne vous semble pas assez vertical? © Daniele Molineris / Red Bull Content Pool
Par Andy Pag

Ça paraît vraiment facile de courir 3 000m en 2h06, mais il ne s'agit pas de distance, mais bien de dénivelé dont il est question dans le Red Bull K3. 

Courir à la verticale, ou courir vers le ciel, est un des disciplines les plus extrêmes que l'on peut trouver dans les courses en montagne. C'est un véritable test d'endurance et de puissance. Alors que les courses de courte distance se jouent souvent au sprint d'un bout à l'autre, le Red Bull K3 demande une toute autre stratégie. C'est la première course dont le dénivelé s'élève à 3 000m. Le vainqueur du Red Bull K3, Marco Moletto (26), nous explique pourquoi il aime cette course qui vous coupe littéralement les jambes.

 

Cette course de 10 km commence à 503m d'altitude et se termine au sommet du Rocciamelone à 3 538 m. Pourquoi les gens font cette course ?
Personnellement, j'aime profiter de la vue au sommet d'une montagne en sachant que je suis monté en moitié moins de temps que la plupart des autres compétiteurs. J'ai envie d'être le plus rapide, même face à moi-même; l'année prochaine, je veux être encore plus rapide. Je ne m'entraîne pas spécialement pour cette course, mais je fais régulièrement des courses qui totalisent 1 ou 1,2 km kilomètre de dénivelé. 

Départ des femmes au Red Bull K3.
Le départ à Susa © Daniele Molineris / Red Bull Content Pool

Vous faites ça régulièrement?
Je travaille au nettoyage des sentiers de montagne, et j'utilise montemps libre pour participer à la coupe du monde du Kilomètre Vertical. J'ai battu Kilian Jornet pour la troisième place lors de la finale l'an dernier. Cette année, les finales auront lieu à Limone au lac de Garde.

Quelle est la recette pour gagner?
C'était la première course de 3 000 m, et c'était un nouveau défi pour nous tous. Si vous partez sur le mauvais rythme, vous n'avez aucune chance d'atteindre le sommet. 80 pour cent des coureurs sont éliminés de la course entre deux points de contrôle. J'étais dans le peloton de tête avec cinq ou six gars jusqu'à environ 1500 m, puis le leader a commencé à flancher. Dans votre tête vous pensez que vous ne pouvez pas aller plus loin, mais une partie de l'entrainement est psychologique. Je me sentais bien avec le rythme que j'avais pris, j'ai donc pris les devants et j'ai réussi à le maintenir pour le reste de la montée.

 

Les coureurs sur une piste rocheuse au Red Bull K3.
Une piste bien rocailleuse © Stephane Cande / Red Bull Content Pool

C'est une course dangereuse?
Il y a des passages avec des cordes, et vous devez garder un peu d'énergie en réserve pour redescendre en bas après la course. C'est quand vous êtes fatigué que ça devient dangereux. Ça reste une course en montagne avec tous ses risques. L'autre danger est crampes et les blessures musculaires dans les derniers 4-500m, mais il n'y a pas de descente donc ce n'est pas trop dur pour les articulations.

Ezio Sardanapoli grimep à la corde au Red Bull K3.
Un coureur tient la corde © Damiano Levati/Red Bull Content Pool

Comment êtes-vous équipé?
La course verticale est plus rapide que la course de trail. En général, les courses d'un kilomètre sont un sprint qui se décide en 40-45 minutes donc l'entrainement demande aussi moins de temps. Je fais 1m 83cm pour 59 kg, c'est le physique idéal pour faire de la course verticale. Tout doit être léger. Je suis sponsorisé par les chaussures La Sportiva et j'utilise le modèle Vertical K. Elles ont une semelle très adhérente qui fonctionne vraiment bien sur la roche humide, l'herbe mouillée et de schiste, et elles font moins de 200g.

Les concurrents courent dans les bois au cours de la Red Bull K3.
A travers la forêt © Daniele Molineris / Red Bull Content Pool

De quoi se compose le reste de votre équipement?
Je porte juste une gourde de 200ml pour les sels, et trois gels. Vous devez penser que chaque gramme transporté est une seconde de perdue. Nous transportons une veste, un chapeau et des gants, pour après la course. En général on n'a pas froid quand on grimpe la montagne!

Envie du meilleur de Redbull.com où que vous soyez ? Téléchargez l'application mobile sur RedBull.com/app.

read more about
Next Story