Revivez 7 voyages extraordinaires venus du passé

Découvrez les aventuriers qui sont partis sur les traces des grands explorateurs.
Les méandres du Nil s'enfoncent dans la jungle. © Tom McShane
Par Tarquin Cooper

L'histoire veut que les explorateurs ouvrent la voie et que le reste du monde leur emboîte le pas. Eh bien, dans certains cas, leurs expéditions de l'époque restent toujours une aventure aujourd'hui. L'itinéraire du capitaine Scott qui a fait l'aller-retour au pôle Sud, la route des conquistadors espagnols en Amérique centrale, et tant d'autres routes oubliées réservent encore bien des challenges. Même les trajets les plus courts et les plus accessibles, comme la traversée des Alpes de Napoléon, permettent de revivre un moment d'histoire. Découvrez une sélection d'itinéraires historiques qui vous donneront peut-être l'envie de planifier la votre.

La traversée de l'Australie de Burke et Wills

: de Melbourne au golfe de Carpentaria
Distance: 3250 km
Idéal pour : aventuriers avec beaucoup de temps
Risques: chaleur, humidité, moustiques et marécages
Anecdote : à l'époque Burke avait refusé l'aide des aborigènes; s'il avait accepté, il aurait peut-être survécu.

Le voyage du nord au sud à travers l'Australie, doit être l'une des expéditions les plus difficiles sur terre. Les températures du désert montent régulièrement au-dessus de 40°, et le taux d'humidité atteint 80 pour cent.

L'itinéraire de Burke et Wills en Australie © zooom.at/Adi Sumic

En 2008, Dave Phoenix a refait leur itinéraire en cinq mois, avec un chien appelé Cooper, nommé d'après Cooper Creek, le lieu où Burke et Wills sont morts d'épuisement. « La journée la plus chaude, il faisait 44° C, » a-t-il dit par la suite. « Les derniers 10 kilomètres furent les plus difficiles de tout le voyage, il m'a fallu trois jours à cause de la boue. »

Lacs Menindee, Australie
Lacs Menindee, Australie © Getty Images/Flickr RF

Le passage de Napoléon dans les Alpes

: de Martigny à Aoste
Distance: 75 km
Idéal pour: les randonneurs et les alpinistes à ski
Risques: avalanches
Anecdote: le col est célèbre pour ses Saint Bernard, les fameux chiens de sauvetage, mais contrairement à la légende, ils ne transportent pas de whisky autour de leurs cous (mais on peut en acheter sur place).

Quand les troupes de Napoléon ont traversé les Alpes en 1800, ils ont consommé 22.000 bouteilles de vin offertes par les moines du refuge de Saint Bernard.

La traversée des Alpes de Napoléon © zooom.at/Adi Sumic

La randonnée de 10km jusqu'au refuge en hiver (la partie la plus remarquable de cet itinéraire) est une véritable aventure, car le seul moyen d'y arriver est sur d'y aller avec des skis ou des raquettes -, et il faut passer devant une zone d'avalanche notoire. Contrairement à Napoléon, cependant, vous aurez besoin de payer pour boire un verre de vin quand vous arrivez en haut, le célèbre général français étant parti sans payer.

Le col du St Bernard en Suisse enneigé
Napoleon dans le col du St Bernard © Tarquin Cooper

La traversée des Etats-Unis de Lewis et Clark

: de Saint Louis à l'océan Pacifique
Distance: 6 000 km
Idéal pour: les aventuriers multisports
Risques: rapides chavirages, obstacles artificiels, tempêtes
Anecdote: en plus de tous les dangers du parcours, Clark s'est fait tirer dans le dos par un joueur de violon borgne.

L'itinéraire historique national de Lewis et Clark s'étend sur près de 6 000 km à travers l'Amérique, et passe par quelques-uns des endroits les plus magnifiques et les plus sauvages du pays. Une grande partie de la route se fait sur l'eau. Les deux explorateurs ont couvert 3 000 km seuls dans un bateau, et les risques restent les mêmes qu'à l'époque. Certaines étapes peuvent aussi se faire à pied, à cheval ou à vélo.

Lewis et Clark à travers l'Ouest Américain © zooom.at/Adi Sumic

L'an dernier, Janet Moreland a refait une grande partie de cet itinéraire, en descendant plus de ​​4 000 km sur la rivière Missouri en kayak, en vélo et à ski, c'était la première femme à le faire. Le voyage a duré sept mois.

Elle a pagayé entre 6 et 8 heures par jour, elle a survécu à une tempête et elle était tellement loin de tout qu'elle transportait du matériel pour trois semaines. « C'était une aventure parfaite pour moi », a-t-elle dit.

Kayak sur la rivière Clearwater
L'itinéraire de Lewis et Clark sur l'eau © Getty Images/All Canada Photos

Le pôle Sud: à la dure

: Antarctique
Distance: 3 000 km
Idéal pour: les junkies de l'endurance
Risques: blizzards, froids extrêmes, la faim
Anecdote: « Je sors dehors pour un petit moment », furent les dernières paroles héroïques de l'un des hommes de Scott avant qu'il meure dans une tempête de neige.

Il a fallu plus de 100 ans avant que quelqu'un puisse refaire et réussir, le dernier voyage légendaire du capitaine Scott et de ses hommes. Le groupe d'explorateurs britanniques sont morts à un jour de l'arrivée après avoir été coiffé sur le poteau par leurs rivaux norvégiens.

L'expédition Scott au Pole Sud. © zooom.at/Adi Sumic

Plus tôt cette année, Ben Saunders et Tarka L'Herpiniere, ont terminé leur aller et retour de 2 888 km en 105 jours. Le duo a tiré des traîneaux de 200 kg par des températures descendant à - 46 ° C, ils ont beaucoup souffert d'hypothermie, et ils ont sérieusement manqué de nourriture.

« Je suis venu ici pour mesurer mes capacités, et pour donner le maximum pour relever le plus difficile des challenges, » a déclaré Saunders à l'époque. Et heureusement pour lui, il a réussi.

Aller-retour à la marche au pôle Sud pour Saunders © Andy Ward

La Route des Conquistadores

: Costa Rica
Distance: 470 km
Idéal pour: ceux qui aiment la jungle et le VTT
Risques: humidité, insectes et hypothermie (oui, vraiment)
Anecdote: la route traverse neuf microclimats.

« La Ruta » est surnommée « la plus difficile des courses de mountain bike de la planète », et c'est rien de le dire. C'est une traversée du Costa Rica de quatre jours et avec un dénivelé de 11 887 m à travers des climats très variés, allant de la jungle tropicale aux volcans frisquets.

Le voyage des conquistadores au Costa Rica © zooom.at/Adi Sumic

Pourtant, ça va beaucoup plus vite qu'à l'époque de Juan de Cavallón, qui a eu besoin de 20 ans pour traverser le terrain tropical et montagneux de ce pays magnifique. Les satisfactions sont à peu près les mêmes aujourd'hui : ça fait toujours aussi mal aux jambes, mais on jouit d'une gloire infinie.

 

Les compétiteurs transportent leurs vélos pendant la course de la Ruta
La Ruta: plus qu'une course de vélo © J. Andrés Vargas - Lead Adventure Media

La Route du Rhum

: de Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, Guadeloupe
Distance: 6500 km
Idéal pour: les marins et les bateaux de tous types
Risques: tempêtes, chavirement, l'épuisement
Anecdote: le parcours a en fait peu à voir avec le commerce du rhum.

La Route du Rhum est un grand classique des courses transatlantiques en solitaire, elle attire les bateaux de toutes les classes des multicoques ultra-rapides aux petits yachts océaniques avec des skippers amateurs. Ils tous sont unis par un même désir : rallier l'autre côté de l'Atlantique le plus vite possible.

La Route du Rhum traverse l'océan Atlantique © zooom.at/Adi Sumic

Malgré son nom, il n'y a pas de lien officiel avec le commerce du rhum historique. La course a été initialement conçue pour stimuler l'activité économique des producteurs de rhum des Caraïbes et de Guadeloupe, qui produisent certaines des variétés les plus pures et les plus fortes de la boisson favorite des marins. Pour ceux qui font la traversée, un accueil chaleureux vous attend.

 

Menindee Lakes during twilight.
Banque Postale en course dans la Route du Rhum © AFP PHOTO / MARCEL MOCHET

Marcher jusqu'à la source du plus long fleuve du monde

: le Nil
Distance: 6500 km
Idéal pour: les explorateurs classiques
Risques: crocodiles, paludisme, les rapides, les soldats dans le désert.
Anecdote: les explorateurs du 19ème siècle ont tous échoué dans leur quête pour remonter le Nil

C'est l'une des randonnées les plus incroyables des dernières années. Levison Wood a parcouru le Nil sur toute sa longueur de sa source au Rwanda jusqu'à son embouchure sur la côte méditerranéenne de l'Egypte.

Le jeune explorateur anglais de 31 ans a réussi là où d'innombrables explorateurs ont échoué. Alors que la recherche de la source du Nil était la grande mission géographique il y a 150 ans, aucun des grands explorateurs n'avait réussi à faire le voyage sur toute la longueur du Nil.

Le Nil est le plus long fleuve du monde © zooom.at/Adi Sumic

« C'est l'aventure de ma vie », a déclaré Levison aux journalistes. « Il y a tellement de façons de visiter un pays que je me sens très privilégié d'avoir été capable de marcher à travers six pays différents et de rencontrer autant de gens de culture différentes sur le chemin. »

 

Une expédition à pied... oui mais à pieds trempés. © Tom McShane

Le monde de Redbull.com où vous voulez, quand vous voulez, en téléchargeant l'application mobile Red Bull pour iPhone et Android sur Redbull.com/app.

 

read more about
Next Story