L’homme qui avait le “meilleur job au monde”

Allan Dixon a été embauché pour passer six mois dans l’Outback australien. A priori, pas si cool…
Saut dans le vide en Australie par Allan Dixon
Drôle de boulot ! © Allan Dixon
Par Tarquin Cooper

Lorsque l’office national du tourisme australien avait ouvert un concours en vue de décrocher “les meilleurs jobs au monde”, pas moins de 330 000 candidatures furent reçues pour participer à cette campagne inédite de recrutement, avec en ligne de mire : un job de rêve en pleine nature. Plusieurs postes étaient offerts, allant du Social Party Reporter (des relations publiques sur des festivals) dans la Nouvelle-Galles du Sud, au soigneur d’animaux sauvages dans l’état d’Australie-Méridionale. Allan Dixon, lui, a hérité du job d’Aventurier de l’Outback dans le Territoire du Nord. À 28 ans, il nous raconte cette expérience en immersion.

L’intitulé du poste semble présager d’un job à la dure, non ?
Et c’était un job à la dure en effet.

chutes d'eau dans le Territoire du Nord
À la découverte du Territoire du Nord sauvage © Tourism Australia

De quoi étais-tu chargé ?
Je devais faire l’expérience de tout ce que l’État avait à offrir, à savoir visiter Ayers Rock (Uluru), mais aussi la zone tropicale au nord, ou encore Darwin. Je devais me rendre dans des endroits que personne ne visite et vivre en immersion dans les montagnes et la culture locale. Je suis devenu “chamelier”, j’ai campé au milieu de nulle part, participé à une tournée des bars en hélicoptère et fait tout ce qu’il était possible avec des crocodiles, que ce soit les nourrir, nager au milieu d’eux, ou même les manger.

Cela a quel goût ?
Leur chair ressemble à du calamar.

Allan Dixon en Australie
Allan Dixon, en plein boulot ! © Allan Dixon

Cela semble fou comme expérience !
Le contraste avec l’Irlande était assez saisissant, oui.

Que faisais-tu en Irlande ?
Je faisais partie de ces types qui passent huit à neuf heures par jour à écrire du code devant leur ordinateur. Je me suis dit que la vie avait autre chose à m’offrir. Partir en Australie a été un changement plutôt radical. En Irlande, il est rare de se trouver en situation de danger, alors qu’en Australie, tu es en mode survie. Partout où l’on trouve de l’eau, on ne peut s’empêcher de penser qu’il peut y avoir un crocodile sous la surface. Un jour, j’ai eu le malheur de marcher sur un serpent King Brown (extrêmement venimeux, ndlr). Il faut vraiment faire attention à tout.

Les crocos ? "Ça a le goût de calamar" © Tourism Australia

Tu as donc nagé parmi les crocos, c’est ça ?
À Darwin, on trouve une activité qui s’appelle “la cage de la mort”. On vous met à l’intérieur d’un cylindre en PVC avant de vous immerger. Jamais auparavant je n’avais vu de crocodile de ma vie. Et là, tu te retrouves à quelques centimètres d’eux ; tu peux vraiment saisir à quel point ce sont des machines à tuer.

Vue du Kakadu National Park
Isolement total dans le parc national de Kakadu © Tourism Australia

Quel est le meilleur moment que tu retiens de cette expérience ?
J’ai pu faire un trek de six jours sur le trail Larapinta à travers le massif ouest du parc MacDonnell. Cela se trouve au beau milieu de l’Australie, il fait une chaleur de 40 degrés, la roche est rouge, dans un environnement complètement isolé. Nous avons marché sur 100 km. C’est le genre d’expérience où tu te demandes constamment si tu auras assez d’eau, assez de crème solaire, voire si tu vas mourir. À un moment, quand j’ai vu un avion dans le ciel au-dessus de ma tête, jamais je ne m’étais senti aussi loin de tout.

Rando à travers la passe de Simpsons en Australie © Allan Dixon

D’autres grands moments en mémoire ?
L’une des choses les plus ridicules que j’ai eu l’occasion de réaliser a été cette tournée des bars en hélicoptère. En Australie, tout prend une autre ampleur. J’ai rencontré de sacrés spécimens : des fermiers, des éleveurs, des cowboys australiens. De toute façon, il faisait bien trop chaud pour avoir envie de boire de l’alcool en quantité.

Soif d’aventure ? Suivez le meilleur de RedBull.com où que vous soyez avec notre application mobile.

read more about
Next Story