Les six rivières les plus radicales au monde

Les meilleurs kayakistes au monde nous révèlent les cours d’eau les plus fous qu'ils ont descendus.
Par Josh Sampiero

Ce ne sont pas les rivières qui manquent en ce monde et n’en retenir qu’une est un choix cornélien, surtout pour un kayakiste pro. Néanmoins, nous avons mis au défi six rameurs de classe mondiale de sélectionner les descentes en eaux-vives les plus sauvages qu'ils ont jamais empruntées.

1. Rafa Ortiz

Où : Little White Salmon, État de Washington, États-Unis
Particularité : des rapides ininterrompus

“Pour résumer cette rivière Little White Salmon (alias Ldub) en quelques mots, je dirais qu’il s’agit de la plus longue suite de rapides ininterrompus que j’ai jamais pratiquée. Certains vivent sur place pour pouvoir en profiter, d’autres font des heures de route pour s’y rendre, quand ils ne prennent pas l’avion, comme nous.”

Voilà ce que dit le kayakiste mexicain Rafa Ortiz à propos de ce cours d’eau dans l’État de Washington que peu connaissent en dehors du giron des amateurs de kayaks. Attention, cet endroit n’est pas à la portée de tous et présente de nombreux dangers pour les kayakistes qui n’ont pas un niveau expert.

Evan Garcia sur les chutes de Spirit Falls, sur la rivière Little White Salmon dans l'État de Washington aux États-Unis
Evan Garcia sur la rivière Little White Salmon © Mike Leeds/Red Bull Illume

2. Nouria Newman

Où : Clendening, Colombie-Britannique, Canada
Particularité : Un lieu isolé, une eau froide et des passages à même le granit

“Cet endroit est sans aucun doute le plus beau où je suis allé. Mais cela nécessite une bonne dose d’efforts pour s’y rendre : il faut d’abord emprunter un hydravion, traverser un lac à la rame et ensuite grimper à pied avec votre kayak sur le dos. Mais cela vaut le coup,” affirme la championne française de slalom.

“La vue est splendide là-haut et la rivière naît directement dans le glacier. C’est une drôle de sensation que de se tenir à côté de blocs de glace comme ceux-là et de réaliser qu’il s’agit du point de naissance du cours d’eau. On y trouve aussi quelques sections pas mal qu’il s’agit d’emprunter en glissant sur le granit à bord du kayak ; elles ont été dévoilées avec le recul du glacier.”

Nouria Newman en kayak sur le glacier Clendening en Colombie Britannique au Canada
Nouria Newman sur le Clendening au Canada © Eric Parker

3. Aniol Serrasolses

Où : Santo Domingo, Chiapas, Mexique
Particularité : Raide, technique et difficile

“Au fin fond du sud Chiapas au Mexique, se cache une des rivières les plus folles que j’ai jamais descendue, tellement raide, technique et difficile. Je n’ai jamais rien rencontré de pareil.”

Il s’agit de descendre des chutes d’eau qui font parfois jusqu’à 30 mètres de haut, mais difficile de résister à l’appel dans ces eaux si invitantes, chaudes et d’un bleu si beau. “C’est le genre d’endroit où l’on se rend pour tester ses limites ; il s’agit vraiment de kayak extrême”, affirme Aniol Serrasolses.

Le kayakiste Aniol Serrasolses dans les rapides de Las Nubes au Chiapas au Mexique, le 19 mars 2013
Aniol Serrasolses, rapides de Santo Domingo © Marcos Ferro/Red Bull Content Pool

4. Maxime Richard

Où : Noguera Pallaresa, Espagne
Particularité : grosses vagues et souvenirs de compétition

“La rivière en eaux-vives que je préfère se trouve dans le nord de l’Espagne à Noguera Pallaresa”, révèle ce spécialiste du sprint en kayak. “C’est une rivière célèbre qui présente de grosses vagues dans une eau glaciale, avec des trajectoires très techniques.” Et la descente n’a rien d’une virée express, elle mesure 25 km de long et exige une concentration de chaque instant.

Mais si Maxime aime tant revenir là-bas, ce n’est pas uniquement pour la rivière en elle-même, mais aussi pour les souvenirs qu’il y a laissés. “C’est là-bas que j’ai remporté ma première médaille d’or en sprint aux Championnats du monde en 2010 !” Si les eaux se révèlent des plus fraiches, l’endroit tient chaud au cœur, c’est déjà ça !

Maxime Richard en kayak à Norguera Pallaresa, en Espagne.
Des rapides en kayak de sprint : pas évident ! © Maxime Richard

5. Dane Jackson

Où : Veracruz, Mexique
Particularité : Les chutes d’eau parfaites

“S’agissant d’eaux-vives et de cascades, mon endroit préféré est Veracruz au Mexique”, nous apprend Dane Jackson. “Cet endroit est un véritable paradis et incarne la perfection en termes de chutes d’eau.”

Parmi ses cascades de choix, Dane retient celle de Truchas. Pour atteindre l’endroit, il faut d’abord descendre en rappel sur 50 mètres dans les gorges, le long d’une cascade gigantesque. Une fois en bas, le cours d’eau offre plusieurs cascades à descendre, dont la dernière fait dans les 20 mètres de haut, avec une réception délicate pour ajouter à la difficulté. Mais pour Dane, l’endroit vaut tous ces efforts : “Une fois que tu as passé toutes les chutes et que tu atteins le bas de la rivière, la vision est carrément dingue quand tu te retournes. Et comme si les cascades ne suffisaient pas, tu termines pas une rando pour quitter les gorges, avec arrivée devant un restaurant super sympa pour un repas de malade.”

Dane Jackson se jette dans une cascade à Veracruz lors du projet Red Bull First Descent: Michoacan, à Tlapacoyan au Mexique, le 4 décembre 2013
Dane Jackson se jette dans une cascade à Veracruz © John Rathwell/Red Bull Content Pool

6. Ben Brown

Où : Wainui River, Nouvelle-Zélande
Particularité : Fonctionne au mieux après un ouragan

Après avoir parcouru le monde lors de ses expédition en kayak, c’est pourtant bien dans sa Nouvelle-Zélande natale que Ben Brown a trouvé son cours d’eau préféré : “Si je devais choisir mes chutes d’eau favorites, je prendrais celles de Wainui dans la Bay of Plenty sur l’Ile du Nord.”

La particularité de cette rivière est qu’elle ne prend vraiment vie qu’après des averses torrentielles, seules capables de réveiller ces cascades de Wainui. Au moins, le passage des ouragans a du bon pour certains ! Malgré le caractère rare de cette descente, Ben n’en choisirait aucune autre au monde : “À mon sens, c’est la rivière parfaite ou presque. Je suis toujours super excité à l’idée d’y retourner.”

Ben Brown dans les rapides de la rivière Kokatahi en Nouvelle-Zélande
Ben Brown dans les rapides de la rivière Kokatahi © Miles Holden/Red Bull Content Pool

Ce top 6 des rivières les plus radicales fait partie de notre série d’articles #AdventureLists. Retrouvez bientôt de nouvelles compilations d’expéditions en tout genre, où les endroits incroyables n’ont d’égal que les personnages qui s’y rendent. Découvrez les précédents sujets #AdventureLists ci-dessous, avant un nouvel épisode lundi prochain.

Le meilleur de RedBull.com où que vous soyez avec notre application mobile.

Related
Maxime Richard
read more about
Next Story