Confessions d’un motard aventurier

Sur routes ou sur pistes, mais toujours sur deux roues, Charley Boorman raconte ses expériences.
Le motard aventurier Charlie Boorman au guidon de sa BMW dans la savanne en Afrique du Sud
Seul sur la piste en Afrique en 2010 © Billy Ward
Par Will Gray

De Charley Boorman, le grand public retient surtout la série documentaire “Long Way Round” retraçant le tour du monde à moto qu’il a accompli avec l’acteur Ewan McGregor. Mais de tous les kilomètres qu’il a effectué en selle, il lui reste de nombreuses autres aventures à partager, à l’exemple de cette spécialité culinaire mongole qu’il fut un jour invité à goûter…

Comment en êtes-vous venu à réaliser ces expéditions ?
Mon père (le réalisateur John Boorman) m’a fait faire le tour du monde quand j’étais enfant sur les différents tournages, à la découverte d’endroits incroyables. Plus tard, j’ai voulu devenir acteur, mais ça n’a pas marché car je choisissais les films en fonction des endroits visités. Je sautais dans un avion et je lisais le scénario en me disant “Whaouh, qu’est-ce que c’est mauvais… mais l’endroit est génial !”

Nous avions dû manger des testicules. La mienne était énorme.

Et la moto dans tout ça ?
Un type de mon village possédait une moto et, comme j’étais trop petit pour poser pied à terre, il me grimpait sur la machine et je roulais dans un champ jusqu’à ce je tombe ! Voilà d’où m’est venue cette passion.

Le motard aventurier Charlie Boorman au Sénégal lors du Rallye Dakar
Le Dakar ? "Une course dangereuse" selon Boorman © Big Earth

Vous avez dû visiter des endroits plutôt dingues, non ?
La Route des os (en Russie) est un lieu plutôt radical en effet. Il n’existe quasiment plus de ponts et les rivières à traverser sont profondes, avec de forts débits. Je me souviens que nous avions dû attendre un jour et demi qu’un camion vienne nous aider.

L’hôpital le plus proche se trouvait à trois jours de route.

Un jour en Mongolie, notre voiture d’assistance a eu un accident et, à bord, l’un des types pissait et crachait du sang. L’hôpital le plus proche se trouvait à trois jours de route ! Pas d’évacuation par les airs, rien… Cela nous avait permis de prendre conscience de ce qu’était une vraie expédition.

Le Dakar était vraiment flippant.

C’est en Mongolie également que nous avons été amenés à manger des testicules. Lors d’un arrêt, une femme dans une yourte ôta le couvercle d’une marmite où elle préparait une sorte de soupe grisâtre à base de couilles. Elle nous en servit une chacun. La mienne était énorme et elle explosa dans ma bouche !

Charley Boorman, motard aventurier et auteur de plusieurs tours du monde à deux roues
Charley Boorman ou l'aventure à deux roues © Mark Hinchcliffe

Quel est le pire endroit que vous avez visité ?
En participant au Dakar, j’ai eu l’occasion de me rendre au Sénégal et, bon dieu, quel pays ! C’est beaucoup moins excitant que cela en a l’air. J’ai trouvé ça vraiment sale. En Inde aussi, j’ai eu l’occasion de visiter des endroits plutôt rudes et en Égypte, ce sont carrément des pierres qui nous avaient été jetées dessus. Mais dans un sens, j’aime quand les endroits sont un peu limites.

Je n’avais jamais été dans des WC à bord d’un bateau : c’est plutôt bien foutu !

Faire le Dakar était vraiment flippant. Les motos partent en premier chaque jour et lorsque les voitures et camions les plus rapides vous rattrapent, une alarme retentit. Tu fais un bond et, en jetant un œil derrière toi, tu vois ces camions qui déboulent à 150 km/h. C’est tellement dangereux.

Charley Boorman sur le tournage de la série documentaire "By Any Means", un périple entre l'Irlande et l'Australie diffusé en télévision
Sur un périple entre l'Irlande et Sydney en 2008 © Big Earth

La plus grosse frayeur ?
Lors du tournage de la série “By Any Means”, nous avions été obligés de faire la traversée en bateau depuis le Timor oriental jusqu’à Darwin en affrontant une houle de 10 à 15 mètres durant trois jours. Non seulement c’était absolument terrifiant, mais c’était aussi un calvaire au niveau du confort. Au bout d’un moment, tu es bien forcé d’aller aux toilettes et, par des creux de 10-15 mètres, c’est pas chose facile ! Je n’avais jamais été dans des WC à bord d’un bateau : c’est plutôt bien foutu !

Quel est votre prochaine destination ?
Nous irons au Mexique en janvier prochain pour une nouvelle émission de “Extreme Frontiers”, mais d’ici là, j’irai faire une expédition en tout-terrain en Afrique. Nous allons rejoindre les chutes Victoria depuis le Cap, avant de partir vers Johannesburg en passant par le Lesotho, et enfin de revenir au Cap. Cela fait cinq ans que je fais ce trajet et nous avons l’intention de réaliser quelque chose de similaire au Maroc en février également.

Charley Boorman et Ewan McGregor lors du tournage de la série "Long Way Round"
Avec Ewan McGregor pour la série "Long Way Round" © Big Earth

Le meilleur de RedBull.com où que vous soyez avec notre application mobile.

Next Story