Psicobloc: l'escalade extrême au-dessus de l'eau

Le "Deep water soloing" ou psicobloc est la forme d'escalade la plus pure disent ses adeptes.
Par Tarquin Cooper

Vous êtes pardonné si vous ne connaissez pas le psicobloc, une forme d'escalade extrême qui se pratique au-dessus de l'eau. Le psicobloc (ou Deep-Water Soloing) est une forme d'escalade en solo qui consiste à grimper au-dessus la mer (en général) sans autre sécurité que l'eau qui est en dessous. Pas de corde, ni de matériel, c'est une pratique particulière particulièrement appréciée par des grimpeurs comme Chris Sharma et Eneko Pou. Nous faisons avec eux la liste des avantages de ce sport.

 1. La liberté

« Pour moi, c'est le moyen le plus cool de faire de l'escalade », dit Sharma. « Escalader sans cordes procure un sentiment incroyable, mais si vous tombez, vous pouvez mourir, alors vous devez grimper en dessous de votre limite. Avec le psicobloc vous avez la même liberté, et vous pouvez essayer des choses qui sont à votre limite. C'est une forme très pure d'escalade ». 

Le grimpeur américain Chris Sharma grimpe en eau profonde sans corde ni soutien sur les falaises de l'île de Majorque, en Espagne
DWS est la forme d'escalade la plus pure - Sharma © Jimena Alarcón

2. Vous grimpez en short de plage

« C'est aussi un sport d'eau », dit Sharma. « Vous mélangez la culture de la montagne et celle du surf. Les grimpeurs portent généralement des chaussures de randonnée et vêtements de pluie. Nous, on porte un short et des tongs. J'ai grandi près de la plage donc ça me correspond bien. »

Le grimpeur américain Chris Sharma grimpe en eau profonde sans corde ni soutien sur les falaises de l'île de Majorque, en Espagne
Voilà une manière de descendre © Jimena Alarcón

3. On découvre des endroits incroyables

Les spots en eaux profondes sont toujours spectaculaires, car vous grimpez au-dessus de l'océan, et souvent au-dessus de vagues déferlantes.

« Parfois, les vagues vont plus grandes que la falaise. Il y a tellement d'énergie que vous pouvez sentir les falaises vibrer. C'est très excitant », ajoute Sharma.

Il y a des endroits incroyables et de superbes falaises dans la mer de Thaïlande, en Croatie, en Angleterre, mais il y a un endroit qui surpasse tous les autres : l'île espagnole de Majorque. Là-bas, le sport porte le nom de psicobloc. « C'est la Mecque de l'escalade au-dessus de l'eau, tout le monde rêve d'y aller », ajoute Chris. « C'est le spot numéro un, une île magnifique, c'est vraiment accessible et la roche est parfaite ». 

Deep Water Soling climber James Pearson makes the second ascent of one of El Nido’s best Routes, Double Barrel, in the Philippines
Seconde montée de James Pearson au Double Barrel © Francisco Taranto Jr – FotoVertical

4. Vous pouvez explorer des endroits paradisiaques

La pratique du solo en eau profonde offre également l'opportunité de découvrir de nouveaux endroits, dit James Pearson. Le grimpeur est récemment rentré d'un voyage DWS aux Philippines avec sa femme Caroline Ciavaldini.

« Nous sommes allés en suivant notre intuition, avec l'espoir de trouver quelques bons spots d'AEP. Ce que nous avons découvert a dépassé toutes nos attentes. C'est un vrai paradis, avec une mer turquoise et les îles qui n'ont jamais été escaladées, des falaises parfaites et le potentiel pour devenir l'une des meilleures destinations d'AEP dans le monde ! » Dit-il. 

James Pearson Deep Water Soloing climbing on Sangat Island in the Philippines
Escalade dans les Philippines © Francisco Taranto Jr – FotoVertical

5. Être maigre n'est pas un avantage 

« Votre corps doit pouvoir recevoir et amortir les coups », ajoute Sharma. « Ça fait partie du jeu, donc quand on n'est pas gros, ce n'est pas un avantage. Vous êtes plus susceptibles de vous blesser ».

Bien que ce sport ne soit jamais sans risque, c'est possible de les minimiser. Vous pouvez corriger la position de votre corps pendant la chute pour atterrir avec les pieds en premier. Mais seulement si vous êtes super à l'aise dans la situation. « C'est souvent quand vous paniquez que vous faites des erreurs ».

« Parmi les blessures que vous risquez en chutant des falaises, vous pouvez vous éclater les tympans, vous faire des hématomes, et même des fractures et vous devez également être un bon nageur, » ajoute Sharma. 

Eneko Pou performs during Red Bull Psicobloc at Lago General Carrera in Coyhaique, Chile on December 14th, 2012
Eneko Pou en action au-dessus de l'eau au Chili © De Heeckeren / Red Bull Content Pool

6. L'eau froide peut aussi renforcer l'expérience 

Il y a quelques années, le concours DWS Red Bull Psicobloc s'est déroulé dans les eaux glaciales de Patagonie. « L'eau était seulement à 6 degrés », se souvient Eneko Pou, en photo ci-dessus. « Nous avons commencé dans le bateau avec des vestes et des bonnets. L'endroit était vraiment, vraiment froid. C'était le psicobloc le plus difficile à faire! »

Il y a aussi des destinations idéales pour ce type d'escalade sur la côte sud-ouest de l'Angleterre, dans une zone dont l'accès est réservé aux meilleurs grimpeurs. « L'eau chaude c'est quand même mieux », ajoute Eneko.

Eneko Pou en action à Talhado Canyon dans le Delmiro Golveia, au Brésil, le 19 février 2011
Eneko en action au Brésil © Marcelo Maragni/Red Bull Content Pool

7. La vie sociale 

À Majorque, il n'y a pas que l'eau chaude, la vie sociale est aussi très importante. « Mes amis sont ici, » dit Sharma. « C'est comme une deuxième maison. »

« Il y a tellement de gens de différents pays ici ; on trouve des Allemands, des Anglais, des Autrichiens, des Américains, » ajoute-t-Pou. « C'est le meilleur endroit ».

Envie du meilleur de RedBull.com où que vous soyez ? Téléchargez l'application mobile sur RedBull.com/app.

 

read more about
Next Story