Escalade sur le plus long arc en pierre au monde

Suspendu dans le vide, Domen Škofic donne une nouvelle dimension à ce vestige du passé en Slovénie.
Par Rick Rycroft

Avant que les murs d’escalade en salle ne voient le jour, les grimpeurs slovènes avaient pris pour habitude d’attaquer des parois artificielles érigées dans un tout autre but : ponts, fortifications et autres arches en pierres. En profitant de ces roches taillées à la main par l’homme, ils avaient trouvé là un terrain de jeu parfait. Ainsi, lors des bons jours, il n’était pas rare que les façades du château de Ljubljana fussent prises d’assaut par les grimpeurs.

Domen Skofic escalade le pont de Solkan en Slovénie
Domen Skofic sur le pont de Solkan © Stanko Gruden/Red Bull Content Pool

Néanmoins, il restait une voie à laquelle personne n’avait osé se frotter, jugée trop difficile, celle qui se trouve au sommet de l'arc en pierre qui soutient le pont de Solkan, à 36 mètres au-dessus du fleuve Soča. Certes, on trouvait bien des grimpeurs sur les piliers du pont, déjà très techniques en raison du manque de prises positives et d'aspérités, mais s’aventurer sur l’arche signifiait se retrouver les pieds ballants dans le vide à une hauteur impressionnante.

Domen Skofic escalade le pont de Solkan en Slovénie
À 15 ans, Domen a déjà de l'or dans les mains © Stanko Gruden/Red Bull Content Pool

Et ce pont de Solkan a de quoi en impressionner plus d’un, lui qui détient le record du plus grand arc de pierre au monde. Malgré ses dimensions conséquentes, il ne fallut que 18 jours pour réaliser cet ouvrage, en 1905, au moyen de 1 960 mètres cubes de blocs de pierre. L’arc a survécu à deux guerres mondiales et accueille toujours régulièrement des trains sur la voie de chemin de fer qui traverse le pont.

Domen Skofic escalade le pont de Solkan en Slovénie
Skofic sur le plus long arc en pierre au monde © Stanko Gruden/Red Bull Content Pool

Cet arc imposant n’a pas découragé le jeune prodige slovène Domen Škofic, au contraire, puisqu’avec l’autorisation des autorités locales, il a pu sécuriser la voie dans un premier temps avant de se lancer dans l’escalade à proprement dite. Verdict ? D’après Domen Škofic, la voie serait à coter en 7c, soit largement dans ses capacités, mais le problème vient d’une longueur en particulier : en approchant du sommet de la voie, les appuis sont quasiment absents au niveau des pieds et il s’agit pour le grimpeur de tenir près d’une demi-heure à la force des bras uniquement, suspendu du bout des doigts.

Domen Skofic escalade le pont de Solkan en Slovénie
Domen Skofic atteint le passage le plus délicat © Stanko Gruden/Red Bull Content Pool

Pour fêter le succès de son ascension, Domen Škofic n’a pas trouvé meilleure idée que de se jeter du pont - OK, il était assuré - avant de se lancer dans une nouvelle ascension. Pas mal, non ?

Le meilleur de RedBull.com est aussi sur votre mobile. Téléchargez notre application sur Redbull.com/app.

read more about
Next Story