Gadd et McClurg auteurs de l'aventure de l'année ?

Will Gadd et Gavin McClurg nominés par le National Geographic pour leur vol dans les Rocheuses.
Par Katy Dartford

Trente-cinq jours, 650 kilomètres : voilà les chiffres qui résument le périple des deux aventuriers dans les régions isolées de cette partie canadienne des Rocheuses. Quand Will Gadd et Gavin McClurg se sont élancés au mois d’août dernier, ils savaient tous deux qu’il ne s’agirait pas d’une expédition comme les autres. Non, ce vol-bivouac s’annonçait comme le plus long trip jamais effectué en parapente. Leur progression ne pouvait se faire que par les airs, ce qui leur a permis de tracer un itinéraire de vol à l’avance par GPS. Cette aventure valait-elle tous ces efforts ? La réponse semble être positive, alors que les deux garçons sont nominés pour le prix prestigieux d’Aventurier de l’année décerné par le National Geographic après un votre libre du public (pour voter, rendez-vous ici).

“C’est à la fois une grande leçon d’humilité et une nouvelle phénoménale. Je suis tellement excité, vraiment !”

“Il est évident que tous les itinéraires sont réalisables si vous faites le choix de porter votre parapente au lieu de voler”, explique Will. “Mais il n’y a rien à apprendre de neuf en marchant au fond d’une vallée, tandis qu’essayer de voler uniquement représente un challenge des plus cools. Il est toujours possible de découvrir le paysage au sol, les jours où nous ne volons pas.”

Parapente dans les Rocheuses
Mieux vaut se mouiller les pieds que son parapente © Jody MacDonald

Cette pratique qui mixe vol en parapente et campement est appelée vol-bivouac. Sur un relief aussi escarpé, leur objectif était de voler le maximum chaque jour, en faisant en sorte de se poser en altitude chaque soir.

Will Gadd et Gavin McClurg révisent leur itinéraire lors d'une expédition en parapente dans les Rocheuses
Will et Gavin révisent leur itinéraire © Jody MacDonald

Cette traversée des Rocheuses leur a laissé des souvenirs inoubliables : “Tout ce que j’aime dans ce sport était concentré dans ce trip”, affirme Gavin. “C’était le truc le plus effrayant et risqué aussi que j’ai jamais fait. Ce fut une expérience intense. Voler au milieu de telles étendues sauvages, que personne n’avait jamais survolées auparavant, était aussi quelque chose de très cool. Savoir que l’on peut encore faire ce genre de choses à notre époque est génial. D’autres ont déjà réalisé des vols plus longs par le passé, mais pour ce faire, ils avaient aussi dû marcher des jours durant. Notre voyage avait quelque chose de plus pur”, raconte Gavin.

C’était le truc le plus effrayant et risqué aussi que j’ai jamais fait.

Camping lors d'une expédition en parapente dans les Rocheuses
On a connu pire terrain de camping... © Jody MacDonald

Et en effet, les deux aventuriers ont pris une option compliquée : “Nous devions camper dans des tentes par haute altitude dans des endroits inconnus où l’on avait plus de chances de tomber sur des grizzlys que des être humaines. Il est difficile pour ceux qui ne se sont jamais rendus dans les Rocheuses de comprendre à quel point ces montagnes sont loin de toute civilisation”, explique Will.

Il n’y a rien à apprendre de neuf en marchant au fond d’une vallée.

Rando et parapente dans les Rocheuses
Un des rares moments passés au sol © Jody MacDonald

“Marcher était impossible par là où nous sommes passés : pas de routes ni sentiers et des rivières trop grosses pour être traversées à la nage. Il s’agit vraiment d’un terrain beaucoup plus sauvage que les Alpes ou d’autres endroits que nous avons pu visiter. Lors des 350 premiers kilomètres de vol, nous n’avons aperçu qu’une seule fois une route bitumée et, sur tout le périple, peut-être une dizaine de villages assez grands pour y trouver une bière. Pour repartir, nous étions obligés de redécoller !” raconte Will Gadd.

Parapente dans les Rocheuses
Loin de tout, mais pas sans contact © Jody MacDonald

Durant ce mois d’expédition, Will et Gavin ont dû essuyer deux longues phases de mauvais temps qui les ont cloués au sol plus d’une semaine à chaque fois. Mais l’attente valait la peine. Quelle fut leur réaction à l’annonce de leur nomination ? “J’ai pété un câble…” lance Gavin. “C’est à la fois une grande leçon d’humilité et une nouvelle phénoménale. Je suis tellement excité, vraiment !”

Parapente dans les Rocheuses
Aucune trace de civilisation à des kilomètres © Jody MacDonald

Et Will d’acquiescer : “Nous avons connu de grands moments, comme lorsque nous étions cloués au sol en attendant que le temps se dégage et que nous avons découvert ces grottes gigantesques, ou encore lorsque nous avons volé par gros temps et passé ces sommets que personne n’avait jamais survolé… Tellement de choses impensables qui se sont produites… Mais nous ne l’aurions jamais su sans tenter ce pari et c’est une bonne leçon à retenir. Il me reste encore à apprendre… tant mieux !”

Cette nomination n’est pas la seule bonne nouvelle concernant Gavin McClurg car il vient également de s’engager sur la prochaine édition du Red Bull X-Alps qui aura lieu l’été prochain : un raid mixte rando et parapente entre Salzbourg et Monaco.

“C’est l’aventure incarnée et je suis très impatient d’y être.”

Plus d’infos sur Gavin McClurg sur le site officiel du Red Bull X-Alps.

read more about
Next Story