Le record du monde de Highline brisé en Chine

Alex Schulz brise le record du monde de highline en Chine au milieu de la jungle.
Par Sissi Pärsch

C'est quelque part en Chine, entre deux falaises de calcaire, que le professionnel de la slackline Alex Schulz, qui fait partie du team One Inch Dreams, a augmenté le record du monde de highline de Jerry Miszewski de 70m, en portant la distance totale parcourue à 375m. Le jeune sportif allemand de 23 ans originaire de Rosenheim, détient déjà le record sur l'eau avec 271m et il a déjà traversé une ligne entre deux télécabines. Tout juste rentré de Chine, il nous raconte son exploit.

Alex, félicitations! Comment c'était?
Très épuisant, les conditions n'étaient pas idéales!

Pourquoi la Chine?
Ça peut sembler étrange, mais on nous a demandé de le faire. Rio Zhang est le meilleur slackliner de Chine et il nous a invités à un événement de highline au Park national de Shenxian Ju. L'initiative provenait en fait de l'office du tourisme. Nous avons immédiatement accepté et nous en avons profité pour ajouter quelques semaines de plus à notre voyage.

Highline en Chine © Oneinchdreams⁄Olszewski

Vous avez été bien accueilli?
La télévision d'État était sur place et il y avait des centaines de spectateurs qui voulaient des autographes et faire des photos avec nous. Au début, nous avons apprécié cet accueil, mais à la fin c'est devenu un peu stressant. Nous étions exotiques pour deux raisons, le fait de faire de la slackline et de venir d'Europe...

Vous avez aimé la Chine?
La Chine est un pays incroyable et plein de contrastes, un pays en mouvement. Vous avez ces villes géantes à la fois surréalistes et bruyantes, où vous luttez pour respirer à cause de la pollution et en dehors de la ville, vous trouvez des paysages étonnants, qui vous laissent sans voix. C'était étrange et fascinant en même temps. J'ai vraiment envie de revenir.

Il faut se faire un passage © Oneinchdreams⁄Olszewski

Ensuite vous êtes allé à la Mecque Yangshuo?
Oui! C'est une petite ville dans la jungle, entouré de parois en calcaire, le cadre idéal pour un record du monde highline. Nous cherchions depuis longtemps un endroit comme ça. Nous avons dû faire le tour des blocs avec des machettes pour pouvoir attacher les cordes et la slackline.

À vous entendre c'était un véritable défi ?
C'était très difficile. Nous avions mal évalué la distance entre les deux blocs. Nous ne disposions que d'une longueur 350 mètres et au début, je pensais que ce ne serait pas assez long. En plus, c'était vraiment compliqué d'installer tout ça au-dessus de la forêt avec les ronces et tout le reste.

La relaxation est primordiale avant un record © Oneinchdreams⁄Olszewski

Un travail difficile?
Oui, la pression était énorme. Nous avons dû re-booker nos vols. Mon meilleur ami, le photographe, John, avaient mangé quelque chose de mauvais et il était malade.

Mais vous avez réussi?
Oui, j'ai réussi à me concentrer et à profiter de l'environnement. Il fallait que je me concentre sur l'essentiel: la respiration profonde, la marche lente. Il ne faut pas avoir peur de l'échec. Plus j'avançais, et plus je me détendais. Quand j'ai atteint le dernier tiers, le vent s'est levé, faisant bouger ligne. Comme j'étais à seulement 30 mètres de l'autre côté, je me suis juste dit: « Il ne faut pas tomber maintenant! »

Coucher de soleil au park national Shenxian Ju © Oneinchdreams⁄Olszewski

Comment vous sentez-vous après avoir réussi un tel exploit?
Je suis incroyablement heureux! Ce trip en Chine était vraiment intense. J'ai appris à prendre le temps dont j'ai besoin, pour ne pas laisser la peur prendre le dessus pour être un peu plus détendu et plus heureux. Je veux vraiment dire merci à toutes les personnes qui m'ont soutenu: Rio, Gert, Alejandro, Rex, le prêt de vélos et nos sponsors Elephant Slacklines et HD +.

Un record pour la Bavière © Oneinchdreams⁄Olszewski

Vous avez aimé? Rendez-vous sur notre page Facebook pour découvrir d'autres reportages. 

read more about
Next Story