Une voie d'escalade inédite en Slovaquie

Deux alpinistes se battent contre des conditions extrêmes dans les Hautes Tatras. Vidéos Vine only !
Michal Sabovčík et Adam Kadlečík grimpent au sommet du Vidlový Ridge.
Michal Sabovčík et Adam Kadlečík au sommet © Jakob Schweighofer/2014 adidas AG
Par Rick Rycroft

Le massif des Hautes Tatras n'est pas exactement la plus célèbre des chaînes de montagnes au monde, mais l'endroit jouit d'un certain prestige dans le monde de l'alpinisme et demeure une destination de choix pour les grimpeurs avertis.

Connues comme les « plus petites hautes montagnes en Europe », les sommet n'y dépassent pas les 3 000 mètres, et le massif tout entier ne couvre pas plus de 50 kilomètres. Mais l'endroit offre des voies d'escalade loin d'être évidentes. Découvrez un premier aperçu à travers ces six vidéos Vine et retrouvez la vidéo intégrale en fin d'article.

Vous aussi avez des aventures hivernales à partager ? Rendez-vous sur le site #OpenAllWinter d'Adidas pour vous inscrire et tenter de gagner des lots exceptionnels.

Les paysages étonnants des Tatras

Parmi les légendes locales, on trouve Wieslaw Stanislaw. Au début du 19ème siècle, entre 1929 et 1933 plus exactement, Stanislaw a réalisé plus de 100 premières ascensions, dont la plupart en hiver.

Devenu un modèle, il a inspiré d'autres grimpeurs comme Adam Kadlečík et Michal "Miso" Sabovčík, qui ont tenté de traverser la chaîne montagneuse toute entière et d'une traite en suivant l'itinéraire de Stanislaw, sans y parvenir malheureusement.

Michal Sabovčík enjoying the view on the peak of the Lomnický štít.
Michal Sabovčík apprécie la vue © Timeline Production/2014 adidas AG

Leur mission a duré 15 jours, dans un froid extrême et de mauvaises conditions climatiques, devenue l'un des défis les plus difficiles de leur vie de jeunes grimpeurs. En choissant d'effectuer la traversée d'une seule traite, ils durent transporter 25 kg sur le dos chacun, entre le matériel de camping, la nourriture et l'équipement d'escalade.

La préparation de l'expédition

Ces images et vidéos sont toutes issues d'ascensions plus récentes dans les Hautes Tatras, alors que les deux alpinistes s'adonnent à leur passion sans tentative de record.

Des faces exposées

Si la zone présente différents degrés de difficultés en alpinisme, ce n'est pas tant la cotation des voies qui importe que leur exposition, rendant l'endroit encore plus impressionnant.

Escalade mixte au cœur de l'hiver

Dans les Tatras, la plus grande bataille n'est pas l'altitude, mais le froid. La chaîne de montagnes se trouve à l'extrémité sud des plaines de Pologne, et l'air venant du nord rend le froid particulièrement mordant. Lors de leur tentative en 2013, les vents s'étaient mis à souffler jusqu'à 240 km/h. « Le froid s'insinuait lentement à l'intérieur de nous, le matin nous ne pouvions plus sentir nos pieds sans savoir s'ils allaient dégeler ! Heureusement, quelques heures plus tard le sang finissait par revenir dans nos membres ».

Les caprices de la méto en altitude

Heureusement pour les deux alpinistes, leurs dernières ascensions se sont révélées moins radicales et ils ont eu l'occasion de profiter de conditions météo splendides, avec comme récompense, des panoramas magiques sur le massif.

Pour avoir une meilleure idée des expériences vécues par les deux grimpeurs, retrouvez-les ci-dessous en vidéo, à l'œuvre sur les faces exposées des Hautes Tatras.


Et n'oubliez pas, il se passe toujours quelque chose sur le Red Bull Aventure, à suivre également via notre page Facebook.

read more about
Next Story