Devinez où ce type fait de l'escalade glaciaire

Will Gadd traque la glace la plus rare du monde pour l'escalade d'une vie, au sommet de l'Afrique.
Will Gadd rencontre encore quelques langues de glaces à escalader sur le sommet de l'Afrique.
De la glace dans le brouillard © Christian Pondella
Par Josh Sampiero

Faire de l'escalade en surplombant la glace, ce n'est pas très facile. Mais pour corser un peu le challenge, pourquoi ne pas le faire à 5,895 mètres d'altitude, en Afrique ? En fin d'année dernière, la légende de l'escalade glaciaire, Will Gadd (récemment nominé au "Nat Geo Adventurer of the Year")  a voyagé jusqu'au sommet du continent africain pour défier les quelques rares pics encore enneigés du Kilimandjaro.

Voyez le résultat dans la vidéo ci-dessous.

Même si Reinhold Messner a escaladé de la glace sur le Kilimandjaro en 1978, Will Gadd est à sa connaissance le premier à escalader cette glace raide et technique du sommet de l'Afrique avec du matériel moderne. Ce qui rend cette glace unique, c'est la rapidité de sa disparition. D'ici 2020, il est fort probable que la neige disparaisse totalement du Kilimandjaro. Voilà donc une escalade qui sera simplement impossible à réitérer dans un futur proche.

Cliquez en-dessous pour plus de photos.

La plus grosse difficulté de ce défi ? Pas l'éreintante approche du Kili (il a fallu une semaine de randonnée à Gadd et son équipe pour y arriver) ni les longues voies d'escalade comme celles du précédent projet de Gadd à Helmcken Falls (la plupart de la glace du Kilimandjaro plafonne à 60 mètres) mais l'altitude.

"À 6000 mètres, c'est difficile de marcher,' dit Will.

Will Gadd rencontre encore quelques langues de glaces à escalader sur le sommet de l'Afrique. Mais pour combien de temps ?
Un pays de terre et de glace © Christian Pondella

Arrivés sur les glaciers, ils ont été accueillis par la vision surréaliste "d'ailes de glace émergeant du sable chaud... comme des icebergs sur une plage tropicale !" selon Will. La glace est présente sur le sommet du Kilimandjaro depuis 12 000 ans.

Will Gadd rencontre encore quelques langues de glaces à escalader sur le sommet de l'Afrique. Mais pour combien de temps ?
Presque au sommet... © Christian Pondella

Quant à l'escalade, ce n'était pas une partie de rigolade. "L'escalade était techniquement très compliquée," dit Will. "Faire 50 tractions au niveau de la mer, c'est compliqué, le faire à très haute altitude l'est infiniment plus."

Will Gadd rencontre encore quelques langues de glaces à escalader sur le sommet de l'Afrique. Mais pour combien de temps ?
La glace vole sous les coups de hache de Will © Christian Pondella

Et concernant la météo ? La température est bien en-dessous de zéro la nuit, mais bien au-dessus pendant la journée. En escalade glaciaire, une température très basse est synonyme de stabilité de la glace et de sécurité. Les températures chaudes ajoutent aux risques. À quelle vitesse les glaciers fondent-ils ? "Nous étions littéralement en train d'escalader des trucs qui ne seraient plus là le jour suivant," se désole Will.

Will Gadd rencontre encore quelques langues de glaces à escalader sur le sommet de l'Afrique. Mais pour combien de temps ?
Des lames de glace au sommet de l'Afrique © Christian Pondella

C'est cela qui a rendu cette escalade si importante à ses yeux. "J'ai escaladé beaucoup de glace, mais celle-là était la dernière de son espèce. Les glaciers ne sont plus que de maigres résidus, vraiment à l'agonie. Je me sentais très chanceux d'être là."

read more about
Next Story