Vidéo : Ils mêlent parapente et B.A.S.E. jump !

Une cascade à couper le souffle : un catapultage d'un parapente en tumble pour finir en BASE jump !
Par Evan Christopher

"C'est tellement fou que ça pourrait marcher." À notre humble avis, c'est la seule chose qui est passée par la tête d'Horacio Llorens et Hernan Pitocco quand ils ont imaginé cette cascade : sauter d'un ballon d'air chaud à 5000 mètres d'altitude, harnachés l'un à l'autre sur un parapente de tandem, puis commencer un infinity tumble (une manoeuvre de rotation répétée à de nombreuses reprises) et enfin se catapulter en pleine manoeuvre pour finir en chute libre et atterrir dans une station de ski des Pyrénées. 

Regardez cette incroyable cascade ci-dessous

L'idée, quoique folle, est relativement simple. Sa réalisation par contre, ne l'est absolument pas. L'équipe a commencé à s'entrainer car même s'ils sont des B.A.S.E. jumpers expérimentés, ils se considèrent avant tout comme des spécialistes du parapente. Chacun s'est donc préparé 7 heures durant dans une soufflerie, sans oublier quelques sauts pour être à l'aise dans les airs. Mais plus que le saut, c'est l'éjection qui posait problème. 

Observez la sortie du ballon

"Pour le faire en sécurité, il fallait qu'on se libère du parapente en même temps et à un moment très précis, histoire d'éviter de tomber dans le parapente," explique Llorens. Le défi de se libérer en même temps a été résolu grâce à l'ingénierie. Un harnais a été réalisé spécialement pour la cascade, qui permettait à Llorens de piloter tandis que Pitocco gérait la sortie, la partie cruciale de l'équation. Une sortie dans le mauvais timing signifiait se catapulter tout droit dans l'aile du parapente, ce qui aurait entravé le déclenchement des parachutes et aurait été très dangereux.

Jetez un oeil aux autres vols d'Horacio à travers le monde

Et c'est exactement ce qu'il s'est passé à la première tentative. Les pilotes avaient prévu de se catapulter durant l'apex du saut, et que le parapente serait soufflé au loin par le vent derrière eux. Le système de relaxe a fonctionné mais Pitocco a atterri directement sur l'aile. Heureusement il a réussi à s'en débarrasser et à déclencher son parachute. "On a réalisé qu'on devait déclencher quand on était encore en train d'aller vers l'avant," se souvient Llorens.

1...2...3... Balancez-moi ! 

La deuxème tentative s'est bien mieux déroulée. "On est montés jusqu'à 4500 mètres avec le ballon, puis on est sortis en laissant la voile dépasser et on a commencé le tumble," explique Llorens. "À 3900 mètres, on avait fait 13 révolutions et après 13 autres révolutions, on s'est catapultés, à environ 3400m. Ensuite c'était juste de la chute libre juqu'à 2000 mètres et l'atterrissage sur la station de La Molina !"

Pour les deux athlètes, le climax de la cascade était le catapultage du parapente en plein tumble, où ils ont été littéralement propulsés dans les airs comme s'ils sortaient d'une fronde, avec la sensation de ne plus rien peser.

Pour un autre shoot d'adrénaline, jetez un oeil à ce drop de 35 mètres en kayak

Tandis qu'ils descendaient en parachute, la voile est tombée au sol, à plus d'un kilomètre. Sur le plancher des vaches, les deux casse-cous se sont congratulés pour le succès de leur éjection. Pour Llorens, pourtant champion du monde de parapente acrobatique, le projet était on ne peut plus excitant : "un des trucs les plus cools que j'ai fait de ma vie."

read more about
Next Story