Brian Grubb invente le wakeskate sur neige

Un snowboard, des chaussures, des fixations? Brian Grubb n'a pas besoin de ça pour poser des tricks.
Par Josh Sampiero

Techniquement, la neige c'est de l'eau. Donc Brian Grubb ne fait pas quelque chose de si fou que cela quand il emmène son wakeskate en Bosnie en plein hiver. Par contre, il a bien fait de prendre avec lui une combinaison bien épaisse. Le pionnier du wakeskate a eu l'idée de se faire treuiller sur la neige sans fixations et...d'inventer un nouveau sport.

Ce n'est pas la première fois que Grubb fait sortir le wakeskate des sentiers battus. L'année dernière, il avait ridé des rizières aux Philippines mais là, l'Américain va encore plus loin. "Initialement, on voulait rider cet endroit en été," explique Grubb, "puis on a réalisé qu'il serait plus facile de le faire en hiver, et de faire des transitions entre l'eau et la neige."

Brian Grubb fait du wakeskate en Bosnie
Photo séquence © Starealation/Andreas Mohaupt

La montagne de Bjelasnica, à 25 km de Sarajevo, visitée par les Jeux Olympiques d'hiver 1984, a fourni le terrain de jeu parfait pour cette sessions expérimentale. Le cours d'eau du Studeni Potok est connu par les locaux comme "la queue du dragon" et Grubb et ses amis avaient une fenêtre de deux mois pour y mener à bien leur projet. Au début du mois de janvier, la rivière était gelée mais en février les conditions étaient parfaites. Cependant, il a fallu composer avec le mauvais temps ; après avoir installé les rails et les kickers, une tempête a tout recouvert de neige et a obligé le crew à trouver un autre endroit. 

Préparation du treuil.
Préparation du treuil © Predrag Vuckovic/Red Bull Content Pool

Mais faisait-il si froid que ça ? "Pas autant que je le pensais," avoue Grubb, "il faisait froid mais j'avais un super équipement, et quand on était en mouvement, ça allait. On n'était pas beaucoup dans l'eau." Le plus gros challenge reposait sur la vitesse : Brian avait besoin de beaucoup de vitesse pour rester à la surface de l'eau et de plus de lenteur quand il s'agissait de tracer des lignes sur la neige. Bien sûr, il y a eu quelques chutes mémorables, mais même si Brian s'est rendu compte que se crasher dans la neige n'était pas si horrible que ça, il préfère quand même l'eau. "Même si c'est de la poudreuse, elle est compacte," explique-t-il. "Bon, bien sûr, ce n'est pas comme se prendre un trottoir."

Brian Grubb fait du wakeskate en Bosnie
Joli gap au-dessus de l'eau © Starealation/Andreas Mohaupt

La plupart du temps, un ollie suffisait pour passer de l'eau à la neige, mais il lui fallait parfois construire un module, ce qui n'est pas un problème pour ce rider expérimenté. Pourrait-il faire la même chose sur un snowboard ? "Carrément," avance Grubb. "Mais le but était de trouver de nouvelles façons de rider sur la neige. En ce moment, faire du snowboard sans fixation commence à être une mode. Et nous voulions sortir le wakeskate de son environnement estival et le montrer sous un jour nouveau. En faire en hiver, cela lui donne une nouvelle dimension."

Brian Grubb fait du wakeskate en Bosnie
Grubb ride la queue du dragon © Predrag Vuckovic/Red Bull Content Pool

D'autres aventures de ce genre vous attendent sur notre page Facebook !

read more about
Next Story