Session de wake-skating sur un champ d'icebergs

Regardez Brian Grubb faire le show dans un évènement climatique très spécial dans le Massachusetts.
Par Kevin McAvoy

La star de wake-skating Brian Grubb, originaire de Floride, a déjà pratiqué son sport à travers les quatre coins de la planète. Pour des compétitions ou des projets vidéo sur des spots plus incroyables les uns que les autres.

À la suite d'un récent projet dans la neige de Bosnie, Grubb a attrapé au vol une perturbation climatique tout à fait anormale le long des côtes du Massachussets (USA) où d'énormes icebergs flottaient à la surface de l'océan, conséquence d'un hiver très froid. Devant la nouvelle, Brian a acheté un billet d'avion à destination de Boston dans les heures suivantes.

Découvrez la vidéo dans le player ci-dessous, et lisez l'interview que nous a accordé Grubb au retour de son trip frigorifique.

RedBull.com: Comment est né ce projet ?

Brian Grubb: J'ai vite vu qu'il semblait y avoir un gros potentiel pour faire une belle session avec les icebergs, donc j'ai décidé "d'appuyer sur la gâchette" et de prendre un billet d'avion quelques heures plus tard. Le délai était très court pour étudier la situation, mais nous voulions être sur place avant que les icebergs ne fondent ou se déplacent dans une autre direction.

Pourquoi faire quelque chose comme ça en wake-skating ?

C'est un type d'évènement qui survient par hasard, mais avant ce projet nous avons ridé dans la neige en Bosnie. Nous pensions que cela donnerait des images spectaculaires donc nous avons foncé.

Video: Regardez Brian Grubb faire du wake-skating sur les icebergs

Quels étaient les challenges sur place ?

Avec la marée, la glace bougeait beaucoup. Nous avions aussi un vent très fort qui soufflait en pleine mer. Donc nous avons joué avec les éléments, mais point positif, nous avons bénéficié d'une bonne luminosité toute la journée. Le temps était très clair et il ne faisait pas très froid avec le soleil. C'était marée basse quand nous sommes partis en direction des icebergs ce matin là et il y avait de la glace sur le rivage. Nous avons donc dû attendre la marée haute pour partir en bateau. Cela nous a donné le temps de vérifier la localisation des icebergs et de mettre au point nos plans de tournage.

Saviez-vous si vous étiez capable de rider sur des icebergs avant de partir, où y avait-il un vrai risque ?

C'était clairement un jeu avec pas mal de risques. Je n'avais jamais ridé sur de la glace ou un environnement comme ça. C'était un peu comme la Bosnie dans le sens où nous étions en pleine nature et avec quelque chose de totalement nouveau. Nous voulions donc nous insérer dans cet environnement et voir ce qu'il était possible de faire. Il n'y avait pas le droit à l'erreur, mais c'était cool parce que une fois dans l'eau, nous nous sommes dirigés vers des morceaux de glace qui avaient des caractéristiques qui rendait possible le fait de rider dessus.

Que cherchiez-vous dans ce projet ?

Je pense que la chose numéro une était de faire quelque chose que personne n'avait réalisé avant nous, ou même essayer de faire. Après quoi, nous avons juste ouvert les yeux pour chercher un endroit où il serait possible de faire du wake-skating. Et puis nous nous sommes dis qu'en faisant un effort, on pourrait quelque chose de vraiment fun et visuellement spectaculaire.

Aviez-vous fait d'autres performances dans des conditions très hivernales comme celle-ci avant ?

La Bosnie a été la première chose du genre que nous avons fait. Cela avait été fun et le projet avait été parfaitement maîtrisé là-bas. Donc quand j'ai eu le coup de téléphone sur la situation à Cap Cod (presqu'île au large du Massachussets), j'ai juste dit: "Yeah, allons-y". Les deux situations sont différentes. En Bosnie, les conditions étaient bien plus difficiles et périlleuses. À Cap Cod, c'était l'océan avec le vent et la marée.

Avez-vous toujours des spots de rêve sur votre liste ?

Nous avons eu de nouvelles idées lors de notre voyage en Bosnie. Sur notre liste il y a quelques cases que espérons remplir l'année prochaine ou lors des deux prochaines années. Nous sommes toujours en train de chercher de nouveaux lieux pour le wake-skating.

Comment voyez-vous les projets en mer comme celui-ci face aux projets sur des lacs ?

Nous avons eu des projets, tous excellents, en mer et sur des lacs. Cela me semble être la réponse. Je fais toujours des compétitions l'été, mais j'adore aussi les projets un peu fous comme ce que nous avons fait dans le Massachussets. J'essaye juste de rendre le wake-skating populaire pour les gens qui ne connaissent pas ce sport. Si nous devons rider sur de la neige ou de la glace pour cela, alors j'aime faire la promotion de ce sport! J'ai eu de belles opportunités avec Red Bull pour rider dans des lieux spectaculaires, et j'ouvre grand les yeux autour de moi pour voir ce que nous pouvons faire à l'avenir. La planète est vaste et il y a tellement d'eau partout pour pratiquer le wake-skating !

Que faites-vous dans votre vie quand vous ne pratiquez pas le wake-skating ?

Je fais plein d 'autres choses. J'aime faire des sauts en parachute, et je fais aussi du saut à l'élastique. Je joue aussi un peu au golf. Il fait toujours beau en Floride donc quand je suis à la maison j'essaye d'aller à la plage quand il y a des vagues. Je vis tout près d'un lac, donc je suis toujours en train de faire du wake-skating ou du wake-surfing. J'essaye juste d'être toujours occupé et de prendre du plaisir.

Quel est votre prochain objectif ? Qu'allez-vous faire en 2015 ?

Nous commeçons à nous préparer pour la saison sur le circuit. Le temps se réchauffe en Floride donc nous enlevons les combinaisons et on s'entraîne de plus en plus. J'ai quelques voyages qui sont programmés et je serai sur le Pro Wakeboard Tour cette année encore.

Je suis vraiment excité que Red Bull s'investisse dans le wake-skating aujourd'hui. Et je suis heureux de voir comment le Wakecation prend forme. Dès qu'il y a un projet qui se monte avec Red Bull, c'est toujours un bon moment. Ma vie c'est ça.

Restez en contact avec Grubb sur Instagram et ne ratez rien des aventures de Red Bull sur Facebook.

read more about
Next Story